lundi, novembre 19, 2018
Accueil > Actualités > 2,5 MILLIONS DE MUSULMANS OBSERVENT LE JEUNE AU MILIEU DE PLUS 200 MILLIONS DE CHRETIENS

2,5 MILLIONS DE MUSULMANS OBSERVENT LE JEUNE AU MILIEU DE PLUS 200 MILLIONS DE CHRETIENS

RAMADAN

Cheikh Abdul Rahman al-Baghdadi ne rêvait pas un jour de visiter le Brésil, ou de mettre le pied sur son sol, mais la volonté de Dieu, a voulu que son bateau accoste sur les rives de la ville de Rio de Janeiro en 1866, où il a rencontré la communauté musulmane d’origine africaine que l’esclavage, l’oppression et la torture ne leurs avaient pas empêché de préserver et pratiquer leur religion. Il a vécu avec eux trois ans au cours desquels il a été leur enseignant et prédicateur qui a corrigé leurs erreurs sur l’islam et la religion. Il a écrit tout ce qu’il a vu dans son merveilleux manuscrit intitulé « Moussaliyat Al gharib bikoli amrin Aajib » (La plaisante de l’étrange de toute chose incroyable).

Cheikh al-Baghdadi a passé le Ramadan avec des Musulmans dans la ville de Bahia, et il a senti leur volonté d’accomplir les prières de Tarawih qu’il a effectuées par paires de raka’as (séquence rituelle de la prière), avec en tout 10 raka’as pour plus de commodité pour eux.

Les jours passèrent et cette génération a fondu dans tout ce qui est matériel et dans la pornographie excessive qui n’a pas de limites. Une autre migration du Levant vers le Brésil a commencé et s’est étendue pour envahir d’autres pays. Les Africains en grand nombre étaient de retour au cours de ces dernières années, mais cette fois sans esclavage ni servitude.

Les mosquées et les salles de prières sont devenues nombreuses et se sont enorgueillies pour accueillir le mois de miséricorde et de pardon. Par un clair communiqué du Conseil suprême des Imams et des Affaires islamiques au Brésil, l’organe habilité à déclarer le début des mois de l’Hégire, les musulmans au Brésil ont commencé le jeûne avec leurs frères en Arabie Saoudite.

Le Conseil a considéré que l’observation du Croissant lunaire du mois de Ramadan au Royaume d’Arabie Saoudite s’applique également au peuple du Brésil. Les musulmans attendent avec impatience ce mois sacré qu’ils considèrent comme une seconde chance pour se repentir et demander pardon à Dieu Tout-Puissant et pour échanger les visites entre les membres de la communauté musulmane.

En ce mois sacré, les manifestations de joie varient entre les différentes mosquées au Brésil. Les mosquées accueillent les lecteurs du Saint Coran que le ministère Egyptien des Waqfs envoient pour animer les nuits de ce mois sacré par la lecture et la psalmodie du livre de Dieu Tout-Puissant. Les mosquées connaissent une grande affluence des fidèles de la communauté, qui considèrent le Ramadan comme une chance bénie pour accomplir les bonnes œuvres qui dissipent les mauvaises et pour se comporter de la manière la plus extrême avec leurs frères.

Le joueur kaka musulman

De nombreuses institutions et mosquées organisent des Iftars gratuits (repas de rupture du jeûne) pendant le mois sacré du Ramadan, qui réunissent les riches comme les pauvres. Ils sont des occasions pour les riches de faire des dons pour apporter de la joie aux cœurs des Musulmans, ainsi que pour organiser des rencontres sociales impliquant toutes les couches de la communauté musulmane et effectuer les prières ensemble dans la mosquée. Certains organismes de bienfaisance ont remarqué l’importance de ces Iftars et ont commencé à y participer en soutenant financièrement ces institutions.

Une grande partie de la communauté musulmane prête une attention particulière à la nuit du destin. Quelques mosquées organisent des nuits blanches consacrées à la prière et à la lecture du coran pendant les dix derniers jours de Ramadan. Pendant la nuit du 27 Ramadan, les mosquées connaissent une grande affluence des familles musulmanes. La célébration de cette nuit commence le soir après la prière de maghrib et s’étend jusqu’à l’aube. Elle est marquée par des programmes uniques, qui comprennent des leçons scientifiques, la lecture du Coran, des concours et des supplications. Tout le monde prend le Sahour (repas avant l’aube) dans une ambiance sociale merveilleuse.

Les musulmans brésiliens rompent leur jeûne en mangeant quelques dattes mûres avant de faire la prière, à l’instar du Prophète (PSL). Les tables de l’Iftar sont garnies des plats différents à la fois arabes et brésiliens, dans une ambiance marquée par le mélange des cultures. Les plats de l’Orient prennent place à côté des plats brésiliens que les musulmans dans ce pays préfèrent. Le plat égyptien des haricots occupent une place particulière.  Des gâteaux orientaux de toutes formes et couleurs garnissent la table de l’Iftar. Les traditions et les coutumes ramadanesques sont des choses essentielles qui lient le musulman brésilien à ses souvenirs et témoignent de son attachement à la culture des pays musulmans.

Autres manifestations du mois de Ramadan,  est l’apprentissage des leçons de la religion, notamment les mœurs islamiques et les valeurs morales, font la bon voisinage, la solidarité,  l’aide aux pauvres et aux nécessiteux, la fourniture de soins de santé, qui comprennent des contrôles médicaux gratuits de la pression artérielle, oculaires et dentaires.

Des activités récréatives sont également organisées.  Plusieurs services administratifs sont également rendus aux membres de la communauté musulmane, notamment les extraits d’acte de naissance, les pièces d’identité,… Des milliers de personnes de la même région, profitent de toutes les activités organisées pendant ce mois sacré, notamment les activités consacrées pour faire connaitre l’Islam via la distribution de livres et de brochures, ainsi qu’en répondant aux diverses questions sur la religion de l’Islam. Cette activité est l’une des meilleures façons pour montrer la tolérance de l’Islam.

Dans un pays où le nombre des adeptes de la religion chrétienne marquée par la tolérance religieuse atteint 98%, le nombre de musulmans est de 2,5 millions.

Les musulmans du Brésil implorent Dieu, le tout puissant, pendant ce mois sacré, pour la consolidation de la paix à travers toute la planète. Ils expriment également leurs vœux à tous les musulmans du Moyen-Orient, du monde arabe et du reste du monde.

Haruna Amani rédacteur en chef du service français de l’Union des Agence de presse de l’OCI