dimanche, juillet 25, 2021
Accueil > Actualités >  LE PRÉFET D’ABIDJAN AUX BUVEURS DE KOUTOUKOU : « N’ALLEZ PAS MOURIR BÊTEMENT A CAUSE DE KOUTOUKOU ! »

 LE PRÉFET D’ABIDJAN AUX BUVEURS DE KOUTOUKOU : « N’ALLEZ PAS MOURIR BÊTEMENT A CAUSE DE KOUTOUKOU ! »

n 2019, environ 10 personnes sont décédées suite à la consommation de l’alcool frelaté, dans le village d’Abatta, Sous-Préfecture de Bingerville.

Les choses sont allées très vite et les décès sont survenus seulement quelques heures après la consommation de koutoukou. Il nous a fallu plusieurs jours pour endiguer le phénomène. Pour l’occasion, nous avions dû prendre la décision de l’interdiction de vente de ce breuvage sur l’ensemble d’Abidjan pendant quelques jours.

Les fêtes de fin d’année qui sont l’occasion de consommation excessive d’alcool de toutes natures ne doivent pas donner lieu à d’autres drames.

C’est donc dans un effort de prévention que nous avons effectué des descentes inopinées dans des gbêlêdromes de Koumassi, Marcory et Treichville, pour parler aux consommateurs d’alcool fort.

Il est plus facile de donner des conseils pour éviter des morts que de gérer des situations de crises.

J’ai vu des femmes et des hommes pleins dans les gbêlêdromes déjà à 06 heures du matin. Ils se « tapent propre avant d’aller au travail. !!! » Quand tu vois leurs yeux rouges, tu ne sais pas si c’est yeux de drosophiles ou yeux d’êtres humains.

Amoureux de gbêlê, faites attention aux mélanges d’alcool et aux écorces d’arbres que vous utilisez.

Dans le cas d’Abatta, les mélanges et les écorces ont produit un nouveau koutoukou contenant 77% d’alcool donc mortel (même la vodka des régions les plus froides du monde n’est pas aussi forte).

Des substances chimiques dangereuses telles que le méthanol, propanol et l’isopropanal ont été retrouvées dans le koutoukou. Or à faibles doses, ces substances tuent.

Enfin, consommateurs de gbêlê, quand vous êtes assis dans vos coins bizarres, demandez qu’on vous montre au moins où les stocks sont entreposés. Souvent, les rats, les poussières, les cafards, les souris plongent dans les cuves.

Dans le principe, ces boissons non expressément autorisées, ne peuvent être vendues. Mais les masses défavorisées ont une appétence particulière pour ces boissons bon marché, qui ont un effet addictif difficile à gérer.

Vous les gbêlêmen désorganisés-là, quand vous buvez les gbêlê bizarres et puis vous mourez, c’est moi le Préfet et les forces de sécurité qui allons tirer les tiroirs des morgues pour vous identifier et pour calmer vos familles.

Vous savez ce que ça fait d’avoir 05 corps de jeunes étendus dans la glace comme s’ils dormaient ? Vous savez la douleur que ça fait d’aller dire à des familles que leurs parents sont décédés à cause de koutoukou?

Pardon, ayez pitié de vous-mêmes, de vos familles et de moi. Laissez-nous bien fêter aussi ! N’allez pas mourir bêtement à cause de koutoukou. Vous aussi !!! Si vous ne buvez pas gbêlê-là vous pouvez plus vivre ou bien ?

* Gbêlêdromes: débits de boissons alcoolisées de fabrication artisanale

VINCENT TOH BI IRIÉ,

Préfet Hors Grade,

Préfet de Région,

Facebook : https://web.facebook.com/VincentTohBi

Blog : http://vincenttohbiirie.com

Préfet d’Abidjan

 

#ACTIONS_MT_L_AVENIR_C_EST_NOUS

L’image contient peut-être : 6 personnes

 

Laisser un commentaire