lundi, octobre 26, 2020
Accueil > Actualités > S. E. M WAN LI (AMBASSADEUR DE CHINE EN COTE D’IVOIRE) : LES INTERETS SINO-AFRICAINS SONT COMPLEMENTAIRES ET RECIPROQUES

S. E. M WAN LI (AMBASSADEUR DE CHINE EN COTE D’IVOIRE) : LES INTERETS SINO-AFRICAINS SONT COMPLEMENTAIRES ET RECIPROQUES

 Le 17 juin dernier  à l’initiative conjointe de la Chine, de l’Afrique du Sud qui assume la présidence tournante de l’Union Africaine et du Sénégal qui co-préside le Forum sur la Coopération Chine-Afrique, le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 s’est tenu avec succès sous forme de visioconférence. Ce sommet a donné des résultats probants.  

Dans le cadre de cette rencontre, l’Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire S. E. M. Wan Li a prononcé une allocution sur laquelle nous revenons

 Sur fond de pandémie de COVID-19 qui perturbe le monde entier, l’humanité arrive à un carrefour. Le choix est à faire, soit se figer dans l’unilatéralisme, ignorer les intérêts communs de l’Homme, et s’obstiner dans le déni de responsabilité, la politisation de la pandémie et la stigmatisation, soit s’attacher au multilatéralisme et faire preuve de la solidarité dans l’instauration d’une Communauté de Destin pour l’Humanité. La Chine et l’Afrique, respectivement le plus grand pays en développement et le continent regroupant le plus grand nombre de pays en développement, choisissent de donner ensemble leur réponse en tant que partenaires globaux stratégiques qui partagent les fruits de développement.

Le 17 juin, à l’initiative conjointe de la Chine, de l’Afrique du Sud qui assume la présidence tournante de l’Union Africaine et du Sénégal qui co-préside le Forum sur la Coopération Chine-Afrique, le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 s’est tenu avec succès sous forme de visioconférence. Les Chefs d’État des trois pays initiateurs et d’une dizaine de pays africains dont l’Égypte, la République Démocratique de Congo, le Rwanda, le Zimbabwe et le Niger, ainsi que le Président de la Commission de l’Union Africaine ont pris part à ce sommet. À cela s’ajoute la présence des invités spéciaux comme le Secrétaire Général de l’ONU et le Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le Président chinois S. E. Monsieur Xi Jinping a prononcé une allocution, et une déclaration conjointe a été publiée à la fin du sommet. La partie chinoise et la partie africaine ont réaffirmé notre volonté commune à lutter ensemble contre la pandémie, à défendre le multilatéralisme et à renforcer la coopération internationale.

Le sommet a fait preuve de la solidarité et de la fraternité entre la Chine et l’Afrique. L’amitié qui relie la Chine et l’Afrique est forgée par des passés similaires, des intérêts stratégiques et des perspectives pour des fruits de développement partagés. Cette amitié ne sera pas affectée par aucun incident.

Depuis le début de la pandémie, la Chine et l’Afrique se soutiennent mutuellement et luttent ensemble contre ce fléau. Les échanges à haut niveau, les aides des gouvernements, ainsi que les actes de bienveillance des entreprises et des populations ont traduit la sympathie, le soutien réciproque et la fraternité entre la Chine et les pays africains, prêts à surmonter ensemble les difficultés. Le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 est le premier sommet sur la lutte contre la pandémie, sous forme de visioconférence, que la Chine organise en tant que pays hôte. La tenue de ce sommet remet en relief l’amitié extraordinaire entre la Chine et l’Afrique, ainsi que la détermination ferme de la Chine à lutter ensemble avec l’Afrique contre la COVID-19. Comme ce que réaffirme le Président chinois S. E. Monsieur Xi Jinping dans son allocution, la Chine attache un grand prix à l’amitié traditionnelle avec l’Afrique et que quels que soient les aléas internationaux, elle reste fermement résolue à renforcer la solidarité et la coopération avec l’Afrique.

Le sommet a donné des fruits abondants. Les relations sino-africaines sont toujours marquées par l’égalité et la coopération gagnant-gagnant. Au plan politique, la Chine et l’Afrique se témoignent de confiance mutuelle. Au plan économique, les économies chinoise et africaine sont hautement complémentaires, et ont besoin de l’une et l’autre. Dans les affaires internationales, les deux parties se sont toujours prononcées pour défendre leurs intérêts, droits et revendications légitimes respectifs. Pour des raisons techniques, le Sommet n’a invité qu’une dizaine de pays africains, mais ses résultats bénéficieront à chacun des 53 pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine.

Dans son allocution, S. E. Monsieur Xi Jinping a annoncé une série de mesures importantes de soutien de la Chine à la lutte africaine contre la COVID-19. Celles-ci comprennent entre autres, la fourniture des matériels, l’envoi des groupes d’experts médicaux, la facilitation d’achat de matériels, l’accélération de la construction des hôpitaux d’amitié Chine-Afrique, la promotion des partenariats entre hôpitaux chinois et africains, l’engagement de la Chine à donner aux pays africains un accès prioritaire au vaccin lorsqu’il sera développé et déployé, et l’annulation des prêts sans intérêt arrivant à échéance fin 2020 des pays africains concernés dans le cadre du Forum sur la Coopération sino-africaine.

Les deux parties ont réaffirmé leur soutien réciproque aux questions relatives à leurs intérêts vitaux et préoccupations majeures. L’Afrique appuie la position de la Chine sur les questions concernant Taiwan et Hongkong, ainsi que les efforts de la Chine visant à préserver la sécurité nationale à Hongkong en vertu de la loi.

Le sommet a promu l’équité et la justice internationales. Depuis un certain temps, une infime minorité de politiciens et de médias occidentaux se sont livrés à des propos irresponsables prétendant que « le virus est d’origine chinoise », « la Chine cache des vérités » ou « la Chine en est responsable ». Fourvoyés par ces allégations de stigmatisation, quelques hommes politiques africains et des personnes dans la population africaine ont aussi suivi ces accusations infondées. Les énormes efforts et sacrifices que le gouvernement et les 1,4 milliard de Chinois se sont consentis pour endiguer la propagation de la pandémie sur la planète ont été injustement traités. Le Directeur Général de l’OMS, Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus et l’OMS sont aussi devenu cibles de certaines critiques pour avoir parlé en faveur de la justice sur des questions liées à la Chine. Le Sommet a donc permis à la Chine et à l’Afrique d’émettre une voix commune pour la solidarité et la coopération, ainsi que la préservation de l’équité et de la justice internationales. Dans la déclaration conjointe, les deux parties ont réaffirmé leur ferme soutien au multilatéralisme, leur opposition à l’unilatéralisme et leur engagement à préserver le système international centré sur l’ONU. Elles ont exprimé leur haute appréciation et leur soutien actif au rôle leader et coordinateur joué par l’OMS, sous la direction de Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus. Elles ont également réaffirmé leur opposition à la politisation de la COVID-19 et à l’étiquetage du virus. La partie africaine a exprimé sa haute appréciation au gouvernement chinois qui avait adopté des mesures fermes pour endiguer la propagation de la COVID-19, et communiqué sans tarder à l’OMS et aux pays concernés des informations sur la situation en Chine dans un esprit ouvert, transparent et responsable, permettant de gagner un temps précieux pour la lutte internationale contre le virus.

La Chine et la Côte d’Ivoire sont de bons partenaires sur la voie du développement partagé, et de bons frères dans cette lutte commune contre la COVID-19. Tenant toujours à sa promesse, la Chine est prête à renforcer sa coopération avec la Côte d’Ivoire comme avec l’ensemble des pays africains, à transformer le consensus de ce sommet en actions et bénéfices concrets, pour apporter de nouvelle contribution à la consolidation de la communauté d’avenir partagé sino-africain. Je suis convaincu qu’unis, nous finirons par vaincre la pandémie, et que les relations sino-africaines en général et les relations sino-ivoiriennes en particulier auront un avenir plus radieux.

Par S. E. Monsieur Wan Li

Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire

 

Laisser un commentaire