vendredi, février 21, 2020
Accueil > Actualités > AGRESSIONS SEXUELLES DANS L’ÉGLISE: LE CARDINAL BARBARIN RELAXE EN APPEL

AGRESSIONS SEXUELLES DANS L’ÉGLISE: LE CARDINAL BARBARIN RELAXE EN APPEL

Condamné en première instance pour ne pas avoir dénoncé des agressions sexuelles sur mineur au sein de l’Église, le cardinal Philippe Barbarin a été relaxé, ce 30 janvier, par la cour d’appel de Lyon.

Pendant son procès, le cardinal Philippe Barbarin avait martelé qu’il n’avait « jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles » en référence aux agissements du père Bernard Preynat, accusé d’avoir agressé sexuellement et violé des dizaines de jeunes scouts entre 1971 et 1991.

Pourtant, en première instance, Philippe Barbarin, 69 ans, avait été condamné à six mois de prison avec sursis. Il avait été reconnu coupable d’avoir gardé le silence sur les agissements du prêtre alors que plusieurs victimes, devenues adultes, étaient venues lui en parler. Mais en appel, le tribunal a finalement acquitté le cardinal Barbarin.

Pas d’entrave à la justice

Selon le procureur, les victimes présumées du père Preynat pouvaient porter plainte elles-mêmes une fois devenues majeures sans attendre que le cardinal Barbarin le fasse.

Il a également estimé que l’homme d’Église n’avait pas eu la volonté d’entraver la justice et qu’il ne pouvait pas lui être reproché de n’avoir pas dénoncé des faits vieux de 30 ans.

À l’heure actuelle, Philippe Barbarin, blanchi par la justice, est donc toujours archevêque de Lyon, le pape ayant refusé sa démission l’année dernière. Les parties civiles, elles, ont immédiatement annoncé leur pourvoi en cassation après cette relaxe.

Jeune Afrique

Laisser un commentaire