AMBASSADE D’IRAN/ CELEBRATION DE LA JOURNEE D’AL QODS

L’IMAM KHOMEINY : « CETTE JOURNEE EST LE SYMBOLE DE LA REVOLTE DES PEUPLES OPPRIMES ».

Tous les ans, le dernier vendredi du mois béni de Ramadan, les musulmans célèbrent la journée internationale d’Al-Qods. Cette date correspond cette année au 10 juillet 2015, soit le 23 Ramadan 1436 H. La journée d’Al Qods commémore l’agression des forces étrangères sur la ville millénaire et sur les peuples de la Palestine.

C’est au cours de la révolution iranienne de 1979, que l’imam Khomeiny a lancé la célébration de cette importante journée pour mobiliser et unifier les rangs de la nation en vue de libérer Al-Qods et la Palestine.

Plus de trente ans après, cette journée est encore d’actualité dans le contexte des tensions inter ethnique et religieuse dans la sainte ville dans la péninsule arabique.

Pour l’imam Khomeiny, la question d’Al-Qods et de la Palestine est une question qui ne peut que rassembler les musulmans de toutes confessions et écoles. C’est la journée par excellence de l’unité des musulmans autour d’un objectif : défendre la ville sainte contre les forces ennemies de la liberté et de la paix. A ce propos, l’imam Khomeiny ajoute, donnant une signification plus profonde et plus globale encore à cette journée : « La journée d’Al-Qods, est une journée internationale, non seulement consacrée à Al-Qods, mais une journée où les opprimés se lèvent contre les grandes puissances arrogantes. C’est le jour où les opprimés doivent se préparer pour affronter les puissances arrogantes».

Al-Qods est le symbole de l’unité des peuples opprimés sans distinction de nationalité et de religion ; c’est autour de cette ville sainte que les opprimés du monde entier doivent unifier leurs rangs et rester face aux agressions extérieures.

Lorsque l’imam Khomeiny a lancé la journée internationale d’Al-Qods, il savait que la mobilisation ne pouvait se faire que progressivement, au fil des ans, pour s’élargir et rassembler de plus en plus de peuples autour de cette question. Même les « laïcistes » qui critiquaient la focalisation sur la ville d’Al-Qods, mettant en avant la Palestine toute entière, de crainte d’aborder la question des lieux saints et de réduire la question à un conflit « religieux », ont finalement rejoint la mobilisation.

A ces débuts, la journée internationale d’Al-Qods était surtout célébrée en République islamique d’Iran et dans des communautés éparses dans les pays arabo-musulmans. Aujourd’hui, elle est célébrée d’abord en Palestine, dans la ville même d’Al-Qods et ailleurs, dans la plupart des pays arabes et plusieurs pays musulmans dans le monde. C’est le cas en Côte d’Ivoire où l’Ambassade de la république islamique d’IRAN tient à faire connaitre la valeur de la journée d’Al Qods aux yeux de l’opinion publique et mettre ainsi en avant le sens d’un soutien du peuple ivoirien avec les habitants de la Palestine.

KOMARA Mamadou

 

Apropos de auteur

Web journaliste-rédacteur

Notice:SVP, soyez courtois dans vos commentaire. Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Merci.

Laisser un commentaire

*