Accueil > Actualités > ARABIE SAOUDITE. DES DRONES BOMBARDENT DEUX INSTALLATIONS PÉTROLIÈRES

ARABIE SAOUDITE. DES DRONES BOMBARDENT DEUX INSTALLATIONS PÉTROLIÈRES

Pour la troisième fois en cinq mois, une attaque menée à l’aide de drones militaires, a provoqué des incendies le samedi 14 à l’intérieur de deux installations du géant pétrolier saoudien Aramco, à Abqaiq et de Khurais, dans l’est de l’Arabie saoudite.

En effet, des drones armés de missiles ont bombardé et endommagé, Le samedi 14 septembre à l’aube, des installations pétrolières, dans l’est de l’Arabie saoudite. L’attaque a été  revendiquée par les rebelles Houthis, contre lesquels les Saoudiens mènent une guerre au Yémen voisin.

Incendie à  l’intérieur du site pétrolier

L’attaque menée à l’aide de drones militaires a provoqué des incendies à l’intérieur de du site pétrolier d’Abqaiq, dans l’est du pays.

Les incendies ont été maîtrisés, ont indiqué les autorités saoudiennes, sans préciser s’il y a eu des victimes ni l’étendue des dégâts. La sécurité a été renforcée autour des deux sites visés, empêchant les journalistes de s’approcher.

L’attaque a de nouveau été revendiquée par la rébellion houthis

L’attaque a de nouveau été revendiquée par la rébellion houthis qui, depuis 2015, contrôle le nord et la capitale du Yémen Sanaa. Les Houthis, soutenus par l’Iran, grand rival régional de l’Arabie saoudite, revendiquent régulièrement des tirs de drones ou de missiles en riposte aux frappes aériennes de la coalition militaire menée par l’Arabie saoudite, qui intervient depuis 2015 au Yémen.

U.S. service member passes in front of a MQ-9 Reaper drone, one of a squadron that has arrived to step up the fight against the Taliban, at the Kandahar air base, Afghanistan January 23, 2018. REUTERS/Omar Sobhani

Le 17 août, les Houthis avaient dit avoir mené une attaque à l’aide de dix drones, la plus massive jamais lancée en Arabie saoudite, contre le champ pétrolier de Shaybah.

Le 14 mai, les Houthis avaient revendiqué une attaque de drones dans la région de Ryad, contre deux stations de pompage d’un oléoduc reliant l’est à l’ouest du royaume, qui avait entraîné l’interruption temporaire des opérations.

Tactique du faible au fort

Clairement, les Houthis usent de la tactique du « faible au fort » et tapent là où les Saoudiens peuvent avoir mal. Le site d’Abqaiq, situé à 60 kilomètres au sud-ouest de Dahran, siège d’Aramco, abrite la plus grande usine de traitement du pétrole du géant pétrolier. Khurais, à 250 kilomètres de Dahran, est l’un des principaux champs pétroliers de l’entreprise publique qui prépare son entrée en bourse, plusieurs fois repoussée.

Attaques régulières

Les attaques des rebelles yéménites, de plus en plus régulières, montrent qu’ils disposent de drones militaires performants et qu’ils constituent désormais une menace sérieuse pour l’Arabie saoudite

Mais, cette stratégie des Houthis s’inscrit dans le conflit, beaucoup plus large, qui oppose d’une part l’Iran, soutien des Houthis, et d’autre part les États-Unis, soutien des Saoudiens, leur principal allié dans la région avec Israël.

kemebrama@hotmail.com

source A.F.P et le Monde

Laisser un commentaire