lundi, novembre 19, 2018
Accueil > Actualités > CHEIKH AL AÏMA BOIKARY FOFANA : «MULTIPLIONS L’ISTIGFAR (DEMANDE DE PARDON) POUR OBTENIR LE BONHEUR»

CHEIKH AL AÏMA BOIKARY FOFANA : «MULTIPLIONS L’ISTIGFAR (DEMANDE DE PARDON) POUR OBTENIR LE BONHEUR»

RAMADAN

Au début du mois de Ramadan 2018, le Cheikh Al Aïma Boikary Fofana a fait une déclaration à l’émission Allah Akbar du jeudi 17 mai 2018 que nous mettons à votre disposition

Dieu nous dit dans le saint coran que le jeune nous a été prescrit comme il a été prescrit à ceux qui nous ont devancés : «ô les croyants ! On vous a prescrit as-siyam (le jeûne) comme on l’a prescrit à ceux d’avant-vous, ainsi atteindrez-vous la piété »

Le Ramadan, c’est le mois où l’on se remet en cause, où l’on se repentit et où l’on demande pardon à Dieu afin qu’il pardonne nos péchés.

Le pardon des péchés ouvre la voie au bonheur

E réalités, quand nos péchés sont pardonnés, la voie devient ouverte pour nous vers le bonheur .Et quand on atteint la piété, cela constitue un plus dans la résolution de nos problème car Dieu dit à cet effet que quiconque est pieux et quiconque le craint, il le fera sortir de toutes les crises et difficultés et lui accordera la chance là où il s’y attend le moins :

Sourate At-talâq (le divorce) : Verset 3 et 4«et quiconque craint Allah, il lui donnera une issue favorable.

Et lui accordera Ses dons par (des moyens) sur lesquels il ne comptait pas»

Par ailleurs, le Ramadan est le mois par excellence où l’on doit faire des sacrifices, où l’on doit faire le don de soi, où spirituellement l’on doit se rapprocher de Dieu davantage et socialement l’on doit se rapprocher de nos frères et sœurs.

Le mois du repentir

Par conséquent, nous demandons aux Musulmans pendant ce mois de ramadan de faire beaucoup d’istigfar  en d’autres termes, de demande de pardon à Allah; de demander la rémission de ses péchés. C’est le mois où l’on doit se repentir se remettre en cause car toutes les difficultés que nous traversons actuellement sur les plans, spirituel, cultuel, social, économique, proviennent des péchés que nous commettons.

La pollution spirituelle nous éloigne de Dieu   

Et la pollution spirituelle est telle qu’aujourd’hui l’homme a du mal à avoir l’agrément de Dieu.

Faisons en sorte de nous rattraper à travers ce mois béni de ramadan

Propos recueillis par kemebrama@hotmail.com