lundi, novembre 19, 2018
Accueil > Actualités > CHEIKH BOIKARY FOFANA AUX CANDIDATS : « CONVAINQUEZ VOS ÉLECTEURS AVEC DES PROGRAMMES ET NON AVEC LA CALOMNIE»

CHEIKH BOIKARY FOFANA AUX CANDIDATS : « CONVAINQUEZ VOS ÉLECTEURS AVEC DES PROGRAMMES ET NON AVEC LA CALOMNIE»

ELECTIONS

Dans son sermon relatif à la fraternité prononcé le vendredi 28 septembre à la mosquée d’Aghien dont il est l’imam principal, le cheikh Al Aima Boikary Fofana a lancé un appel aux différents candidats aux élections municipales et régionales

Evitez de vous calomnier

Chers frère et sœurs, chers fidèles, les Musulmans ne peuvent être que des frères. Evitez de vous calomnier de dire du mal des autres en leur absence.

C’est comme si vous mangiez de la chair humaine comme l’a dit le prophète Muhammad (saw)

C’est l’occasion pour moi de m’adresser à tout le monde, musulmans comme non musulmans. Mais ces propos vont surtout à l’endroit des futurs candidats aux élections locales qui vont se dérouler très bientôt, précisément le 13 octobre prochain soit dans moins de 20 jours.

On entend toutes sortes d’insanités

Nous venons d’entrer ce jour-même dans la période des campagnes pour les élections municipales et régionales .Et c’est toujours le cas, ce moment nous fait voir et entendre toutes sorte de calomnies

Au lieu de faire campagne par rapport à leurs projets de développement pour leur commune ou leur région, beaucoup de candidats passent le temps à calomnier leurs adversaires.

C’est en ce moment qu’on entend toutes sortes d’insanités sur les uns et les autres. On attribue un tel tort à un tel, un tel défaut à tel autre .On va jusqu’à entrer dans certains aspects de la vie intime de son adversaire.

 La politique nous a toujours divisés

C’est mauvais et cela va à l’encontre de la morale

Attention ! La politique nous a divisés à certains moments de notre histoire. Tirons les leçons de notre passé lointain comme proche La politique a toujours constitué le moyen le plus puissant de division depuis la colonisation jusqu’aux débuts de nos indépendances et même jusqu’à présent.

Servons des leçons du passé nous pour développer notre commune, notre région et au-delà, notre pays.

Il y’a une vie après la politique

Il y’a une vie après la politique et il on peut faire la politique sans calomnier l’autre Allons donc face à nos électeurs avec des programmes et non avec la calomnie

Propos recueillis par kemebrama@hotmail.com