jeudi, juin 21, 2018
Accueil > Actualités > CHEIKH CHERIF ABDUL AZIZ: « EN CEREALES OU EN ARGENT, IL FAUT SURTOUT PRIVILEGIER L’INTERET DE CELUI QUI RECOIT LA ZAKAT.»

CHEIKH CHERIF ABDUL AZIZ: « EN CEREALES OU EN ARGENT, IL FAUT SURTOUT PRIVILEGIER L’INTERET DE CELUI QUI RECOIT LA ZAKAT.»

Cheikh, nous sommes bientôt à la fin du mois Ramadan et on sait qu’à la fin de ce mois béni, le Musulman doit s’acquitter de la zakat

Pouvez-vous nous définir ce qu’est la zakat et nous dire comment le faire et surtout à Abidjan ?

La zakat délivre le jeûn suspendu entre ciel et terre du fidèle

La zakat el fitr, c’est la zakat qu’on donne après le jeûne du mois de Ramadan. Sachez que ce jeûne est suspendu entre ciel et terre à la fin du jeûne mais ce qui le délivre afin qu’il soit accepté par Dieu.

Il faut surtout veiller sur l’intérêt de celui qui reçoit la zakat

Concernant sa nature, il y a beaucoup de divergences. Certains disent qu’il faut la donner en termes de céréales et d’autres autres choses. Mais pour ma part, j’épouse la version de l’imam Hambal qui dit que dans tout ce qu’on donne en termes de Zakat, il faut veiller sur l’intérêt de celui qui la reçoit. Si celui qui reçoit en espèce et qu’il a son intérêt. Alors, il dit c’est ce qu’il faut faire.

Je voudrais souligner que c’est l’idée de l’Imam Hambal et non de tous les oulémas. Il est important de dire que la divergence apporte beaucoup de grâce.

La zakat el fitr à Abidjan, c’est le riz

Pour agir en Islam, il faut avoir une raison et une preuve. En ce qui concerne la zakat el fitr à Abidjan, c’est le riz. Par ailleurs, ceux qui peuvent donner en argent, c’est bien car ce que l’imam Hambal dit. Particulièrement, c’est ce que je fais.

Cependant, il est primordial d dire que la zakat al fitr doit être donnée avant la prière de la fête du Ramadan afin que le pauvre à qui vous la remettez soit ce jour-là épargné des soucis de nourriture avant la fête et qu’il ait l’esprit tranquille pour fêter .Celui qui aura remis sa zakat après la prière, aura fait une aumône et non la zakat elle-même

Propos recueillis en 2010 par Fane N’facôrô alors à islam Info