mardi, octobre 20, 2020
Accueil > Actualités > WUHAN: LA VIE REDÉMARRE MAIS, LES AUTORITÉS RESTENT PRUDENTES ET VIGILANTES

WUHAN: LA VIE REDÉMARRE MAIS, LES AUTORITÉS RESTENT PRUDENTES ET VIGILANTES

Wuhan, capitale de la province du Hubei, épicentre de l’épidémie du coronavirus, a retrouvé la liberté de mouvement mercredi 8 avril après 76 jours de quarantaine. Cette ville, la plus endeuillée de Chine par l’épidémie de coronavirus, avec officiellement plus de 2 500 morts sur un total national de plus de 3330, s’ouvre à nouveau au monde Pour autant, les autorités de la mairie restent très prudentes et imposent encore de stricts contrôles dans de nombreux quartiers de cette immense ville de 11 millions d’habitants.

Après la levée du confinement, des dizaines de milliers d’habitants se sont précipitées dans les stations de bus et dans les gares pour prendre les premiers trains, en partance vers d’autres provinces de Chine.

L’aéroport a rouvert mais les vols pour Pékin sont proscrits

Les autorités estiment à plus de 50 000 le nombre de personnes qui devaient quitter Wuhan en train ce mercredi 08 avril. L’aéroport a été rouvert mais les vols pour Pékin restent proscrits.

D’innombrables voitures et autocars ont passé les péages aux limites de la ville après la levée des barrages routiers. Dans une gare, un robot circulait au milieu de la foule des voyageurs, pulvérisant sur leurs pieds du désinfectant et diffusant un message enregistré qui rappelle de porter un masque.

Les passagers devaient  également se soumettre à des contrôles de température et montrer sur leur smartphone un code QR vert, « en bonne santé ». Délivré par les autorités, il permet de justifier qu’on n’est pas atteint par le Covid-19 et qu’on n’habite pas dans un quartier toujours considéré à risque.

La mairie de Wuhan reste sur le qui-vive et craint de nouvelles contaminations

Si une certaine euphorie était partagée par une très grande majorité de la population bouclée depuis 76 jours, la prudence restait de mise. La veille et pour la première fois depuis le début de l’épidémie en décembre dernier, le Ministère chinois de la Santé a fait état de zéro nouveau décès lié au Covid-Cependant malgré ce bilan  positif, jusqu’à ce jour 10 avril, la mairie reste sur le qui-vive : elle a retiré cette semaine à 70 quartiers d’habitation, précédemment classés « sans épidémie », cette appellation qui permet aux habitants de sortir de leur logement. Elle se méfie des nombreux cas asymptomatiques qui peuvent toujours transmettre le virus et provoquer une deuxième vague d’épidémie.

H

Au plan économique, les grandes entreprises reprennent, même si les petites sont à la peine. De son côté, l’État tente de faciliter le redémarrage de cette l’économie

En effet, les grandes usines automobiles Dongfeng, la plus importante activité à Wuhan, ont repris. Mais, des hommes vêtus de combinaisons blanches continuent de prendre la température des passants quand on passe d’un quartier à l’autre. Et il faut montrer son code santé à l’entrée des centres commerciaux. Ce code évalue le risque de chaque Chinois d’être infecté. Il peut être vert, orange ou rouge. Il est calculé à partir des données de déplacements de son téléphone portable. Seul le vert permet de circuler

Comme Wuhan, toute la Chine se remet au travail. Selon le Bureau National des Statistiques, l’économie du pays tourne désormais à 78 % de ses capacités. Le chiffre est confirmé par les indicateurs avancés : la consommation quotidienne de charbon, d’électricité ou les embouteillages urbains. « La reprise quoique limitée est encourageante », a estimé l’économiste en chef du FMI Gita Gopinath

Dans cette province du Guangdong d’où sont parties les réformes économiques il y a quarante ans, plus de 6 millions de migrants intérieurs, qui étaient rentrés chez eux pour le Nouvel An chinois, sont retournés au travail, surtout dans les grandes entreprises jugées prioritaires par le pouvoir central : Huawei, ZTE, Lenovo.

Les autorités chinoises ne prévoient pas pour l’instant de plan de relance massif, comme elles l’avaient fait après la crise de 2008. En revanche, elles multiplient les mesures ciblées afin d’accompagner le redémarrage. « L’État chinois a pris des mesures d’urgence pour aider les entreprises, avec des reports de paiement de charges et des facilités d’accès au crédit, indique Cynthia Kalasopatan, de Rexecode. Il pourrait aussi distribuer des bons d’achat aux ménages, pour remédier à la détérioration du marché du travail et soutenir la consommation. »

Tout en soignant ses maux, la Chine ne se replie pas sur elle-même : « On voit la Chine fournir des masques à de nombreux pays et faire un don à l’OMS. Le pays montre toujours la volonté d’avoir un rôle international », analyse Guillaume Nataf, associé au sein du cabinet d’avocats Baker McKenzie qui vient de publier une analyse de l’impact de l’épidémie sur la stratégie chinoise. « La Chine regarde le temps long, elle n’a pas une vision court-termiste. Et même si elle doit se concentrer dans l’immédiat sur son marché intérieur, elle n’abandonne pas son ambition de devenir un pays indépendant dans un certain nombre de technologies essentielles et d’être un acteur majeur de la mondialisation. » Et notamment à travers des immenses investissements prévus hors de Chine dans le cadre des Routes de la soie.

La deuxième économie mondiale

Deuxième économie mondiale, la Chine représente un tiers de la production manufacturière. Dans l’industrie lourde, Pékin domine ses concurrents : elle est même en surcapacité. Entre 2000 et 2015, la Chine a triplé sa production d’acier, pour dépasser les 50 % de la production mondiale. La Chine peut également compter sur son industrie automobile, la production de jouets (80 % sont made in China) et de smartphones (70 %). Elle est également la principale exportatrice de principes actifs, ce qui en fait un pilier de l’industrie pharmaceutique.

En ce qui concerne l’énergie, la Chine consomme principalement du charbon, dont elle absorbe plus de 50 % de la consommation. Elle est également le premier producteur mondial d’électricité, et est à la pointe des énergies renouvelables : elle occupe la première place dans les productions éolienne et photovoltaïque. Mais n’en reste pas moins la principale émett

rice mondiale de gaz à effet de serre.

kemebrama@hotmail.com

Source : Lacroix

 

 

Laisser un commentaire