samedi, décembre 15, 2018
Accueil > Actualités > COTE D’IVOIRE/MEDIAS : LE CHEICK BOIKARY FOFANA ENGAGE LES MUSULMANS À LA CONSTRUCTION D’UNE TELEVISION NATIONALE ISLAMIQUE

COTE D’IVOIRE/MEDIAS : LE CHEICK BOIKARY FOFANA ENGAGE LES MUSULMANS À LA CONSTRUCTION D’UNE TELEVISION NATIONALE ISLAMIQUE

Une télévision islamique pour vulgariser la connaissance de l’islam, véhiculer les idéaux de paix et de concorde de cette noble religion. C’est ce qui ressort de la cérémonie de lancement de l’opération ‘‘Tempête verte 2018’’, une opération initiée chaque année par les responsables de la radio nationale islamique Al Bayane, samedi 12 mai dernier, dans l’enceinte de la mosquée de la Riviera Golf.

Prenant la parole, après l’exposé bilan de l’édition 2017 faite par l’imam Sékou Sylla, le Cheick Boikary Fofana a engagé l’ensemble de ses coreligionnaires, en ces termes :

« Nous prenons l’engagement de lancer cette opération en demandant à chaque musulman (e), petit ou grand, jeune ou vieux, de nous aider à faire passer le message de l’islam en faisant tout pour obtenir une télévision musulmane qui va diffuser ce message ».

Selon les estimations, le coût d’une télévision peut dépasser le milliard. Nonobstant ce montant qui pourrait paraître un obstacle à la réalisation de ce projet, le premier responsable de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire a proposé que « pour un million de musulmans, si chacun donne la somme de 1000 francs, on a le milliard ». Avant d’ajouter que « Dieu a donné les moyens et la capacité aux musulmans dans notre pays de réaliser cet objectif ».

Il s’agit pour ce faire que chaque membre de la communauté se sente concerné et s’engage personnellement à ce que cette télévision voit le jour. « Est-ce qu’on peut ? Est-ce qu’on ne peut pas ? C’est une question de foi, une question d’engagement », a t-il conclu.

Notons que la création d’une télévision islamique viendra apporter plus de clarté à la compréhension de la religion et va accroître par la même occasion la contribution de la communauté musulmane au développement économique et social de la Côte d’Ivoire.

KOMARA M.