vendredi, octobre 23, 2020
Accueil > Actualités > Africaine > CRISE AU MALI : LA CEDEAO INTENSIFIE LA MEDIATION, DES CHEFS D’ÉTAT A BAMAKO

CRISE AU MALI : LA CEDEAO INTENSIFIE LA MEDIATION, DES CHEFS D’ÉTAT A BAMAKO

Cinq chefs d’État africains à Bamako pour dénouer la crise.


Les médiateurs régionaux intensifient leurs efforts pour résoudre la crise politique actuelle du Mali.

Cinq dirigeants d’Afrique de l’Ouest, réunis au sein du groupe régional de la Cédéao, se sont rendus au Mali jeudi pour de nouvelles discussions.

Les présidents de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, et du Sénégal, Macky Sall, ont été les premiers à atterrir à l’aéroport de Bamako, où ils ont été accueillis par leur homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta.

Ces chefs d‘État ont été rejoints quelques heures plus tard à Bamako par les présidents Muhammadu Buhari du Nigeria, Mahamadou Issoufou du Niger et Nana Akufo-Addo du Ghana. Ils doivent s’entretenir ce jour avec le président Keïta puis conjointement avec l’influent imam Mahmoud Dicko – figure emblématique de la contestation – et avec les dirigeants du Mouvement du 5-Juin (M5-RFP), la coalition hétéroclite de politiques, religieux et membres de la société civile qui réclame le départ du chef de l’Etat.

Une mission régionale du bloc de la Cédéao en Afrique de l’Ouest a échoué la semaine dernière à apaiser un mouvement d’opposition.

Au cours du week-end, la délégation de la Cédéao dirigée par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan a organisé un marathon de pourparlers à Bamako dans le but d’apaiser les tensions.

La délégation a proposé un gouvernement de partage du pouvoir et une nouvelle cour constitutionnelle. Les dirigeants de l’opposition ont rejeté cette solution, déclarant que l’accord n‘était pas satisfaisant, car le président resterait en fonction.

Le Mali a été frappé par les protestations qui ont éclaté le mois dernier. Les détracteurs de Keita lui reprochent de n’a pas su faire face à la violence jihadiste, à la corruption et aux défis économiques du pays. La communauté internationale essaye de désamorcer la crise.

euronews

Laisser un commentaire