vendredi, octobre 30, 2020
Accueil > Actualités > DEUIL : « JE T’ATTENDAIS ! DIT LE CHEIKH A L ‘ANGE DE LA MORT »

DEUIL : « JE T’ATTENDAIS ! DIT LE CHEIKH A L ‘ANGE DE LA MORT »

J’apprends le décès

Le Cheikh n’est plus

Je n’ai pas eu mal

Je n’ai pas eu peur

Je n’ai pas pleuré

Juste envie de prier

Sur son lit de malade, Hustaz qui ouvre l’œil et qui sourit. Dans un coin de la pièce il a vu l’ange qui attend dans le silence des âmes.

Puis le Cheikh se redresse et demande : « Il y a longtemps que tu es là ? Mais il fallait me réveiller ! Tu as trouvé l’adresse facilement ? Parce que, avec leur confinement tout est devenu difficile en bas ici ».

J’ai appris le décès

Je n’ai pas eu mal

Même pas eu peur

J’ai failli sourire

Je le vois bien, Hustaz, inviter l’ange à prendre place. Tirer un tabouret. Assieds-toi. Bois un petit thé, un café. Avec ou sans sucre? Je l’imagine, Hustaz, s’inquiéter : avec le Corona, ça doit être beaucoup de boulot dans votre département… Profite que tu es là, repose-toi un peu.

Comment ça va Là-haut ? Des nouvelles du Ciel. S’ils vont bien, Tidiane Ba, Mahamoud Samassi, Ibrahim Bredji, etc. Un demi-siècle de service, il a vu passer du monde !

Un Monument dans un lit et un ange qui attend. Je te sens inquiet dit Hustaz ; soit tranquille mon frère. Il y a longtemps que je t’attends. Le Vieux Baoulé a mis du temps à comprendre puis il m’avait laissé en paix. Avant que tu viennes le prendre, j’ai fait du bon boulot. Oui ou non ?

Je ne dis pas des imams, il y a encore à faire. Je ne parle pas des mosquées, on a commencé, mais… Pas même le Hadj, ce n’est pas encore parfait. Mais je parle de nos jeunes gens.

Eux, avant moi, quand ils voyaient Dounia, leur cœur faisait Tic-Tac et leur tête disait Tactique. J’ai dû mettre des coups de pieds dans leur derrière avant que tu ne viennes les chercher… Est-ce j’ai bien fait ? Oui ou non ?

Je ne dis rien des « Escadrons de la mort ». Ils vont dire c’est politique. Vrai ou faux ? Mais c’est pas parce que je ne dis rien, que je n’ai rien à dire ! Etc. Etc.

Derniers moments du Maître au pied de son œuvre. Puis le guerrier rentre au bercail. Car, en vérité, « Nous sommes tous à Dieu et vers Lui est notre retour ».

Il y a 77 ans qu’il était un roseau parti de la Source. En Egypte, il est devenu flûte. En Côte d’Ivoire puis aux USA, la flûte a longtemps joué. Il a fini sa partition, sa mélodie restera dans nos cœurs.

Que Dieu accueille Son serviteur dans Sa Miséricorde infinie.

Toutes mes condoléances à sa famille. Ensemble prions ! Chaque âme a une mission ; Hustaz a fini la sienne ! Une pensée forte à mes frères Soumahoro Moustapha, Ahmed Kagone, Arrouna Soumahoro, Bakary Gbane, Ibrahim Doumbia et tous les 3A fidèles complices  du Cheikh.

Un sage de moins sur Terre

Un pieux de plus au Paradis

Un ange de plus aux Cieux

Sur la tombe de Cheik Boikary

Un petit Coran, un joli micro

Moi je n’ai pas eu mal, j’ai même souri et j’ai prié pour celui qui m’a appris que pour réussir sa vie, il faut savoir mourir avant de rendre son âme…

A bientôt Hustaz ! On arrive. Pour moi, ça sera thé vert avec beaucoup de miel du Paradis… Inch’ Allah !

En vérité, nous sommes tous à Dieu et vers Lui est notre retour.

BAMBA AMARA : PAST PRESIDENT DE L’AEEMCI

Laisser un commentaire