mardi, octobre 20, 2020
Accueil > Actualités > DIDIER RAOULT: « AVEC UN TRAITEMENT ADAPTE A LA CHLOROQUINE, LE CORONA VIRUS DISPARAÎT EN 6 JOURS »

DIDIER RAOULT: « AVEC UN TRAITEMENT ADAPTE A LA CHLOROQUINE, LE CORONA VIRUS DISPARAÎT EN 6 JOURS »

 La France autorise désormais de manière officielle, l’utilisation de la Chloroquine pour le traitement  du Covid-19 ou Corona virus.

Et pourtant, depuis le début de cette pandémie, le savant virologue Marseillais, Didier RAOULT avait proposé cette solution.

Face à cette nouvelle donne, le journal le Parisien l’a interviewé

Dans ce troisièmes article, notre spécialiste, d’étend sur la posologie à appliquer dans le cadre du traitement

Plume libre revient sur cette interview en plusieurs séquence en les illustrant

Ndlr ; les titres et sous-titres sont de la Rédaction  

DIDIER RAOULT. Nous ne le savons pas.

LE PARISIEN. Est-ce un traitement qui peut être pris en prévention de la maladie ?

DIDIER RAOULT. Nous ne le savons pas.

LE PARISIEN. Lorsque vous l’administrez, au bout de combien de temps un patient atteint du Covid-19 peut-il guérir ?

DIDIER RAOULT. Ce qu’on sait pour l’instant, c’est que le virus disparaît au bout de six jours.

LE PARISIEN. Comprenez-vous néanmoins que certains de vos confrères appellent à la prudence sur ce traitement ?

DIDIER RAOULT. Les gens donnent leur opinion sur tout, mais, moi, je ne parle que de ce que je connais : je ne donne pas mon opinion sur la composition de l’équipe de France enfin ! Chacun son métier. La communication scientifique de ce pays s’apparente aujourd’hui à de la conversation de bistrot.

LE PARISIEN. Mais n’y a-t-il pas des règles de prudence à respecter avant l’administration d’un nouveau traitement ?

DIDIER RAOULT. A ceux qui disent qu’il faut trente études multicentriques et mille patients inclus, je réponds que si l’on devait appliquer les règles des méthodologistes actuels, il faudrait refaire une étude sur l’intérêt du parachute.

Prendre 100 personnes, la moitié avec des parachutes et l’autre sans et compter les morts à la fin pour voir ce qui est plus efficace. Quand vous avez un traitement qui marche contre zéro autre traitement disponible, c’est ce traitement qui devrait devenir la référence.

Et c’est ma liberté de prescription en tant que médecin. On n’a pas à obéir aux injonctions de l’Etat pour traiter les malades.

Les recommandations de la Haute autorité de santé sont une indication, mais ça ne vous oblige pas. Depuis Hippocrate, le médecin fait pour le mieux, dans l’état de ses connaissances et dans l’état de la science.

 

LE PARISIEN. Quid des risques d’effets indésirables graves liés à la prise de chloroquine, notamment à haute dose ?

DIDIER RAOULT. Contrairement à ce que disent certains à la télévision, la Nivaquine (le nom d’un des médicaments conçus à base de chloroquine, NDLR) est plutôt moins toxique que le Doliprane ou l’aspirine prise à forte dose. En tout état de cause, un médicament ne doit pas être pris à la légère et toujours prescrit par un médecin généraliste.

kemebrama@hotmail.com

Source ; le Parisien

Laisser un commentaire