mardi, octobre 27, 2020
Accueil > Actualités > EN PLEINE CRISE DU COVID-19, LE ROI DE THAÏLANDE SE CONFINE EN ALLEMAGNE AVEC SES ÉPOUSES

EN PLEINE CRISE DU COVID-19, LE ROI DE THAÏLANDE SE CONFINE EN ALLEMAGNE AVEC SES ÉPOUSES

En pleine crise du coronavirus, Rama X, le fantasque roi de Thaïlande a pris la décision de se confiner dans un hôtel de luxe de Bavière accompagné d’un harem de vingt femmes. Une décision qui a fortement déplu aux Thaïlandais.

« Pourquoi avons-nous besoin d’un roi ? » s’interrogent le mardi 31 mars, 1,2 million de Thaïlandais sur Twitter. La cause de cette interrogation ? La dernière folie de l’extravagant Maha Vajiralongkorn, roi de Thaïlande connu pour ses frasques, qui se serait reclus avec ses compagnes dans un hôtel quatre étoiles de la ville bavaroise de Garmish-Partenkirchen, en pleine crise du coronavirus.

Selon le tabloïd allemand Bild, le roi thaïlandais, surnommé, Rama X, aurait bénéficié d’une « autorisation spéciale » du conseil de district local pour son séjour car « les invités constituent un groupe unique et homogène de personnes sans aucune fluctuation ». Une justification paradoxale, étant donné que 119 membres de l’entourage royal ont été renvoyés en Thaïlande, soupçonnés d’avoir contracté le virus. Pour son séjour, sa majesté serait accompagnée de vingt concubines, ainsi que des dizaines de serviteurs. La reine Suthida Tidjai, elle, ne serait pas présente.

Cet exil luxueux – alors que la Thaïlande a décrété l’État d’urgence et fait état de près de 1 400 cas confirmés de Covid-19 -, a déclenché l’ire de la population thaïlandaise sur les réseaux sociaux.

 Colère des Thaïlandais

Le premier à avoir révélé l’information de la fuite du roi vers la Bavière est le militant et universitaire Somsak Jeamteerasakul, qui vit en France en tant que réfugié politique depuis 2015. Ce dernier a publié une série de messages sur Facebook affirmant que le monarque volait de la Suisse vers l’Allemagne.

« L’Allemagne est en situation de crise sanitaire depuis plusieurs jours. De nombreux hôtels allemands ne sont pas autorisés à accepter des clients à cause du coronavirus. Cependant, pour le roi thaïlandais, une exception a été accordée dans la région. #Pourquoi y a-t-il un roi ? » dénonçait l’activiste dans une publication Facebook. Le hashtag a également été repris par d’autres Thaïlandais qui, sur Twitter, n’ont pas hésité à dénoncer le comportement décadent du monarque Rama X.

 « Le roi augmente chaque année les impôts dans le pays mais n’hésite pas à aller profiter de son harem en Allemagne. #Pourquoi y a-t-il un roi ? » écrit aussi sur Twitter Rishadan Port, membre du groupe de musiciens dissidents thaïlandais « Faiyen ». En Thaïlande, toute personne critiquant le roi s’expose à 15 ans de prison.

Thailand’s King Maha Vajiralongkorn (C), Queen Suthida and his daughter Princess Bajrakitiyabha Mahidol (L) wave to well-wishers from the balcony of Suddhaisavarya Prasad Hall of the Grand Palace as they grant a public audience on the final day of his royal coronation in Bangkok on May 6, 2019. (Photo by Jewel SAMAD / AFP)

État d’urgence Thaïlande

La fuite du monarque intervient dans un moment où le pays est plongé dans l’état d’urgence. Le mardi 24 mars, le premier ministre Prayut Chan-O-Cha a annoncé que le gouvernement avait décidé la mise en place de l’état d’urgence à partir du jeudi 26 mars, afin de contenir le coronavirus.

Le premier ministre a aussi signalisé la mise en œuvre de mesures visant à lutter contre la pandémie ainsi que des pouvoirs exceptionnels. Parmi ces mesures, figure la liberté de « censurer ou fermer les médias si cela est jugé nécessaire », le but étant de limiter la propagation de fausses informations sur le coronavirus.

Ce durcissement de l’attitude des autorités thaïlandaise a été illustré mardi 24 mars par l’arrestation d’un homme accusé d’avoir instillé la panique en déplorant sur Facebook l’absence de relevés de température dans un aéroport de Bangkok.

Ces nouvelles mesures prises par le gouvernement thaïlandais inquiètent les organisations pour la défense des droits de l’Homme. Dans un rapport publié le mercredi 25 mars, l’ONG Human Right Watch accuse la Thaïlande d’utiliser la pandémie pour accroître la censure envers la presse. « Les autorités thaïlandaises semblent déterminées à empêcher les médias et les citoyens d’exprimer des opinions critiques sur leur réponse à la crise du COVID-19 » relate le rapport.

Selon David Camroux, chercheur honoraire au Centre de recherches internationales (CERI), la fuite du roi en pleine crise sanitaire mondiale et les nouvelles mesures drastiques prises par le gouvernement peuvent pousser les Thaïlandais à descendre dans la rue : « Dans un moment de crise aussi important, c’est très violent de voir le roi s’envoler pour l’étranger. Cela suscite des interrogations auprès de la population. La question n’est pas de savoir « Pourquoi avons-nous besoin d’un roi ? » mais « Pourquoi avons-nous besoin de ce roi ? », déclare le chercheur.

En attendant, le roi Rama X n’aurait pas fait d’apparition publique dans son pays depuis le mois de février….

Wassila Belhacine, le 31/03/2020 à 19:34

 

Laisser un commentaire