dimanche, novembre 1, 2020
Accueil > Actualités > Internationale > EXPLOSIONS A BEYROUTH: LE NITRATE D’AMMONIUM

EXPLOSIONS A BEYROUTH: LE NITRATE D’AMMONIUM

La cargaison de nitrate d’ammonium qui a explosé a été acheminée en 2013 par le Rhosus, un navire en provenance de Géorgie et en route pour le Mozambique.

Ce bateau a fait escale dans le port de Beyrouth. En raison d’un litige juridique, les autorités portuaires libanaises ont empêché le cargo de repartir et saisi sa cargaison.C’est ainsi qu’environ 2750 tonnes de cette substance se sont retrouvées entreposées pendant des années dans le port de Beyrouth, sans précaution particulière.

Et pourtant, ce produit chimique est dangereux.

Un rapport alarmiste dès 2019

En 2019, la sûreté de l’Etat, qui est l’un des plus hauts organismes de sécurité au Liban, a lancé une enquête sur cette cargaison : des riverains s’étaient plaints d’odeurs nauséabondes en provenance du hangar.

Dans son rapport, l’instance estimait qu’il était « nécessaire de déplacer » ces « matières dangereuses », d’autant que les murs de l’entrepôt avaient des fissures.

Les autorités du port se sont contentées de faire colmater les murs du hangar et ces travaux pourraient être à l’origine du sinistre.

L’enquête ouverte devant le parquet de Paris suite à la mort d’un ressortissant français a été élargie pour « homicide involontaire ».

Qu’est-ce que le nitrate d’ammonium ?

Le nitrate d’ammonium est un sel blanc (de formule NH4NO3). Il peut servir à la fabrication d’explosifs civils mais il entre aussi dans la composition dengrais azoté sous forme de granulés utilisés dans l’agriculture.

A l’état pur, le produit n’est pas dangereux mais il est très sensible à la chaleur.

A 32,2°C, il change de structure, ce qui peut faire varier son volume et ses propriétés.

En fortes quantités, il se densifie et sa chaleur augmente.

A 170°C, il devient instable et à 300°C, il dégage beaucoup de gaz et de chaleur et peut se décomposer de façon explosive.

Une utilisation très surveillée

Dans de nombreux pays, le nitrate dammonium est soumis à des contrôles stricts. En Allemagne, il tombe sous la législation des explosifs.

Il est à l’origine de plusieurs accidents industriels.

En 1921, l’usine BASF de Ludwighafen est soufflée par l’explosion de 400 tonnes d’engrais à base de nitrate dammonium. 559 personnes perdent la vie et 1.977 sont blessées.

Plus récemment, en 2001, 31 personnes meurent à Toulouse dans l’explosion de l’usine AZF. En 2013, c’est au Texas qu’un accident similaire se produit.

Et en 2015, 800 tonnes explosent dans la ville portuaire chinoise de Tianjin, faisant 173 morts.

La dangerosité du nitrate d’ammonium et le fait qu’il soit facile à se procurer le rend attrayant pour les terroristes. Parmi ses utilisateurs tristement célèbres, citons Anders Behring Breivik qui l’a employé en 2011 lors d’un attentat à la voiture piégée, à Oslo.

DW

Laisser un commentaire