lundi, octobre 26, 2020
Accueil > Actualités > FÊTE DU TRÔNE: MOHAMMED VI, LE ROI MODERNE

FÊTE DU TRÔNE: MOHAMMED VI, LE ROI MODERNE

Le roi Mohamed VI appelé affectueusement M6 par ses sujets, a succédé à son roi de père, Sa majesté le Roi Hassan II décédé la même année. Le 30 juillet prochain, les Marocains vont célébrer à travers la fête du trône, les 20 ans de règne de ce jeune roi qui s’est vu confier à seulement 36 ans, le destin de ce grand royaume dirigé de main de fer par un père incontournable qui comptait parmi les grands de ce monde.

A l’occasion de cette commémoration, nous ouvrons notre dossier sur ce souverain qui a su s’imposer en s’inscrivant dans la modernité à travers cet article écrit par notre consœur, Malika El Kettani, le 24 juillet 2019 et qui résume notre opinion sur ce souverain des temps modernes qui en 20 ans de règne , a changé la face du Maroc

Un vent d’espoir sur un Maroc avide de renouveau et de liberté.

L’intronisation de Mohammed VI en 1999 a soufflé un vent d’espoir sur un Maroc avide de renouveau et de liberté. Du haut de ses 36 ans, le nouveau roi s’est adressé à son peuple avec amour, honnêteté et responsabilité. Il personnifie la transformation d’un pays conservateur vers la modernité et milite ardemment en faveur de l’ouverture de son pays.

Confiance, respect et sincérité création de l’Instance Équité et Réconciliation

Confiance, respect et sincérité vis-à-vis du peuple marocain sont les mots d’ordre de Sa Majesté le roi Mohammed VI. En succédant à son père feu Hassan II, il créa l’Instance Équité et Réconciliation qui s’est intéressée aux victimes des « années de plomb ». Ainsi, il limogea le ministre de l’Intérieur Driss Basri, bras armé de ces dures années, et autorisa le retour au Maroc de l’opposant historique au régime, Abraham Serfaty. Il s’agit de tourner la page de cette période qui a touché plusieurs opposants au régime, en reconnaissant les dérives et en les indemnisant.

L’initiative nationale pour le développement humain

 Mohammed VI est le roi de tous les Marocains, les riches comme les pauvres. Dès son installation, il a lancé l’initiative nationale pour le développement humain qui se focalise sur les marocains pauvres ou à faibles revenus. Elle permet de les encadrer pour qu’ils puissent être en mesure de créer des petits projets d’investissements générateurs de revenus au lieu de tendre la main. Quelques années après, cette initiative a été primée par l’ONU et est devenue une référence à l’échelle africaine.

Changement du statut de la femme à travers le code de la famille

S’il soutient les pauvres, Mohammed VI n’en oublie pas pour autant ces femmes qui représentent une problématique particulière à tous les pays musulmans. Il a engagé un chantier révolutionnaire concernant le statut de la famille en réformant le code de la famille en 2004, et en faisant de la femme l’égale de l’homme dans la constitution, en dépit du poids du conservatisme religieux. Il y inscrit le harcèlement sexuel comme une faute punie par la loi, supprime la tutelle matrimoniale, fait passer l’âge minimal légal de mariage à 18 ans au lieu de 15 ans, autorise la femme à demander le divorce, promeut la fidélité mutuelle… Tout autant de réformes qui poussent à changer le regard que l’on porte sur la femme et mener ainsi la population marocaine vers des mentalités plus civiques. Son attitude personnelle démontre clairement son engagement à cette cause en dévoilant sa femme Lalla Salma au public, cheveux au vent, faisant d’elle la première reine du Maroc à être affichée.

Des réformes courageuses

Le roi marocain a conforté l’état de droit à travers des réformes courageuses qui ont instauré un système de gouvernance institutionnel: indépendance de la justice, liberté d’expression et de manifestation, institutions de régulations indépendantes, etc. Il a massivement investi dans les infrastructures de classe mondiale du pays (ports, aéroports, autoroutes, centrales électriques, etc.), qui ont fait du Maroc une plateforme industrielle compétitive et un hub régional comme porte d’entrée pour le continent africain. Mohammed VI a renforcé la coopération entre les pays du Sud en développant une stratégie volontariste pour l’intégration africaine, mais s’est aussi rapproché de l’Europe via de nombreux accords de libre-échange et de coopération économique et diplomatique.

Une refonte constitutionnelle renforçant la Démocratie

A voter casts his ballot at a polling station in Rabat, Morocco October 7, 2016. REUTERS/Youssef Boudlal

Plus important, Sa Majesté a saisi les messages du Printemps arabe et a su engager une refonte de la constitution marocaine qui a conforté le modèle démocratique du pays.

Si les chantiers entrepris vers la liberté sont encore loin d’être accomplis, Mohammed VI a le mérite de s’y essayer et d’y aller doucement mais sûrement.

Par Malika El Kettani Rédigé le 24/02/2018 (dernière modification le 24/02/2018)

Laisser un commentaire