dimanche, juillet 25, 2021
Accueil > Actualités > IRAN: L’AYATOLLAH KHAMENEI PRONONCE UN SERMON HOSTILE A L’OCCIDENT ET GLORIFIE LE GÉNÉRAL SOLEIMANI

IRAN: L’AYATOLLAH KHAMENEI PRONONCE UN SERMON HOSTILE A L’OCCIDENT ET GLORIFIE LE GÉNÉRAL SOLEIMANI

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a présidé, le 17 janvier  à la mosquée Mosalla de Téhéran, la grande prière du vendredi pour la première fois depuis 2012, dans un contexte de forte tension à l’intérieur du pays, et avec les États-Unis. En cette occasion une foule immense et enthousiaste de fidèles s’est rassemblée. Celle-ci a d’ailleurs interrompu à plusieurs reprises, le sermon de l’imam par des slogans hostiles à l’Amérique

اقامه نماز جمعه

La plus haute autorité religieuse de l’Iran, a entamé son sermon en adressant ses condoléance aux familles des victimes du crash de l’avion ukrainien abattu par erreur par un missile iranien .Cet accident a causé la mort de 176 personnes parmi lesquels, 86 iraniens .Pour l’homme d’Etat iranien, cet accident constitue « un drame amer. »

Qualifiant le crash d’« accident douloureux », il a toutefois dénoncé ceux qui, selon lui, ont tenté ces derniers jours de faire oublier les deux événements majeurs qui ont secoué la République islamique iranienne en l’occurrence, la mort du général solomanéi le 03 janvier et, le clash de l’avion ukrainien, le 08 janvier 2020.

L’Ayatollah Khamenei faisait allusion aux manifestations qui ont eu lieu en effet entre samedi et lundi à Téhéran et en province, rassemblant à chaque fois quelques centaines ou quelques milliers de personnes avec des slogans très durs contre le pouvoir, pour critiquer la version des autorités qui ont tout d’abord évoqué un simple accident technique avant de reconnaître qu’un missile avait été tiré par erreur contre l’avion ukrainien.

Dans cette dynamique, il a salué la présence massive des Iraniens lors des cérémonies de deuil du général Qassem Soleimani, mais aussi, la réaction de l’Iran avec la frappe d’une base américaine par des missiles et ensuite, la frappe d’une base des États-Unis en Irak, en les qualifiant d’« événements divins ».

Pour lui : « La présence de dizaines de millions de personnes en Iran et de centaines de personnes en Irak et dans d’autres pays pour saluer le sang du commandant Soleimani,est le signe qu’il s’agit d’un jour divin. Ensuite, le jour où les missiles des Gardiens de la révolution ont frappé la base américaine est aussi un jour divin ».

Dans cette logique,, il est resté ferme avec un ton incisif sur ses positions par rapport aux manifestants, aux Européens et aux Etats-Unis d’Amérique A cet effet, le guide de la révolution iranienne a fustigé la « lâcheté » de la France, du Royaume-Uni et de l’Allemagne, les trois pays européens impliqués dans l’accord nucléaire de 2015.

Il est bon de signaler que L’ayatollah Khamenei intervient seulement à des moments sensibles » Dans ce sens, Siavosh Ghazi, correspondant de France 24 et RFI à Téhéran affirme : « Ces dernières semaines, il y a eu d’abord l’assassinat du général Soleimani par les Américains à Bagdad, puis la frappe d’une base américaine par des missiles iraniens, ensuite le crash de l’avion ukrainien, puis trois jours de manifestation contre le pouvoir, avec des slogans très durs. Et il ne faut pas oublier les manifestations de novembre contre le pouvoir. C’est souvent dans ces situations de crise qu’il intervient pour indiquer le chemin à suivre pour le pouvoir et pour la population. »

Par ailleurs, contrairement au Président Rohani considéré comme modéré par les analystes sur les questions iraniennes, l’ayatollah Khamenei répète régulièrement sa défiance envers les Occidentaux et interdit tout dialogue avec l’administration du président américain Donald Trump.

En début de semaine, le guide suprême iranien relançait, dans un tweet, sa volonté d’être un acteur influent dans la région et la nécessité de renforcer la « coopération » entre les pays alentours, tout en rejetant la faute des derniers troubles sur « la présence corrompue » des Américains et de leurs alliés.

kemebrama@hotmail.com

Source ; RFI et France 24

 

Laisser un commentaire