IRAN: VICTOIRE DES ALLIES DU PRESIDENT ROHANI MAIS SANS MAJORITE

Par RFI

Publié le 01.05.2016

5E679FAB-0B57-4170-A2FF-ECD87C8AB512_w987_r1_s

La coalition « Espoir » des partis réformateurs et modérés a largement gagné le second des législatives. Quelque 68 sièges étaient en jeu pour ce second tour. La coalition des réformateurs/modérés a obtenu au moins 38 sièges contre 18 pour les conservateurs et 12 indépendants. La position des députés indépendants sera déterminante pour l’élection du président du Parlement.

Selon des résultats officiels, la coalition « Espoir » des partis réformateurs et modérés a largement remporté le second tour des élections législatives.

Déjà au premier tour, les réformateurs avaient obtenu 95 sièges. Ils pourront former un bloc puissant dans le prochain Parlement. Ce qui pourra faciliter considérablement la tâche du président Hassan Rohani pour mener à bien sa politique d’ouverture et de réformes. Et ce d’autant plus que la quasi-totalité des candidats ultraconservateurs ont été éliminés.

Toutefois, il semble qu’aucun des deux camps n’a obtenu la majorité absolue qui est de 146 sièges. La position d’une trentaine de députés indépendants sera déterminante pour l’élection du président du Parlement, qui interviendra fin mai.

L’actuel président conservateur du Parlement sortant, Ali Larijani, et le chef de file des réformateurs, Mohammad Reza Aref, sont tous les deux candidats pour la présidence du Parlement.

Le futur Parlement comptera dix-sept femmes, dont quatorze réformatrices, deux conservatrice et une indépendante, contre neuf dans l’actuel Parlement. C’est le chiffre le plus important depuis la révolution de 1979.

Lire l’article sur rfi.fr

Apropos de auteur

Notice:SVP, soyez courtois dans vos commentaire. Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Merci.

Laisser un commentaire

*