samedi, décembre 15, 2018
Accueil > Actualités > KONE IBRAHIM (IMAM DE L’ENA): UN PARCOURS DE COMBATTANT

KONE IBRAHIM (IMAM DE L’ENA): UN PARCOURS DE COMBATTANT

Portrait

La Communauté Musulmane des Deux-Plateaux-ENA(COMUDEP), inaugure sa mosquée, inch’Allah, le vendredi 26 mai 2018. En cette occasion, nous avons décidé de faire le zoom sur l’imam principal de cette mosquée, l’un des pions essentiels de cette communauté. Portrait

KONE Ibrahim, imam principal de la Communauté Musulmane des Deux-Plateau –ENA (COMUDEP-ENA) impose respect et considération dès la première rencontre tant il en impose par sa carrure et une prestance naturelle. Toujours vêtu de blanc, il a un calme olympien digne d’un maître de karaté. S’il n’était pas imam, on le prendrait pour un maître de shaoling.

Il aurait également fait un bon gendarme du fait de son physique imposant masquée par son boubou blanc immaculé. Dans tous les cas, l’homme à l’air zen comme le sont les karatékas ceinture noire plusieurs kyu (dans).

Le regard droit caché derrière des lunettes carrées, il a une voix posée qui ne s’élève jamais. L’Homme de Dieu reçoit beaucoup de personnes durant sa présence sur la terrasse de son bureau et semble être quelqu’un de très bien organisé et surtout très à cheval sur l’heure de rendez-vous. Nous l’avons appris à notre dépend le premier jour de notre rencontre où nous sommes arrivé en retard sur l’heure prévu. L’entrevue a été reportée à une date ultérieure avec la consigne d’être ponctuel. Et à l’occasion de cette rencontre tous ceux qui venaient et qui avaient rendez-vous, se voyaient rappeler leur heure de convocation.

De 1968 à 1976 «l’armée de terre» entre Binhouyé ; Mankono et Touba

Concernant son parcours scolaire et universitaire, l’imam Koné affirme avoir fait de 1968 à 1976, «l’armée de terre», métaphore pour désigner l’école coranique traditionnelle d’abord à Binhouyé où il est né ; puis, à Mankono et à Touba.

Dans cette période, notre imam va suivre son maître qui se déplaçait au sein de ces trois villes au niveau de cette région montagneuse de l’ouest de la Côte d’ivoire. Dans ces déplacements, il fera même un bref séjour à Oumé.

1982-1983: Abidjan puis Bobo-Dioulasso

C’est après le Cour Moyen deuxième année (CM2) en arabe, qu’il se retrouve en 1982 au Centre Culturel Islamique de williams-ville à Abidjan, dirigé en son temps par El hadj Mohamed lamine Kaba. Il passera une année dans ce centre d’un autre niveau, en fait une Madrasssa. Par la suite, il va se retrouver de 1982 à 1983 à Bobo Dioulasso au Burkina Faso. Le 25 décembre 1983 plus précisément, il retourne dans sa Côte d’Ivoire natale.

1992 : Licence en linguistique à Al Azhar en Egypte

De là, il se retrouve à la prestigieuse université Al Azhar en Egypte où il va obtenir une licence en linguistique en 1992. Après l’obtention de ce diplôme, notre interlocuteur effectuera une formation en imamat pendant une année avant de retourner définitivement au pays pour se mettre au service de la communauté musulmane.

1993-2008 : imam à la cité BAD, au BNETD puis à la Riviera II

La Ligue Islamique des Prédicateurs en Côte d’Ivoire (LIPCI) l’affecte d’abord à la Cité de la Banque Africaine de Développement (BAD) à Abidjan- Cocody tout juste après le carrefour de la vie où se trouvait une communauté musulmane assez dynamique composée, pour beaucoup, de frères du Maghreb, notamment des Tunisiens. Il y dirigera les prières de 1996 à 1998.

En 1998, la LIPCI l’affecte au Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD) où il dirige la mosquée de la communauté jusqu’en 2003. De cette institution, l’imam Koné est une fois encore affecté à la mosquée de la Riviera 2 (Mosquée An Nour), siège de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans en Côte d’Ivoire (AEEMCI)

2000 : Affectation à la communauté de l’ENA

Après cinq ans en tant qu’adjoint à l’imam Sékou Sylla, imam principal de cette mosquée, il se retrouve cette fois-ci à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA), prestigieuse école de formation des cadres de l’administration de notre pays, environnement où se décide la gestion des affaires du pays au plan organisationnel notamment au niveau de son fonctionnement territorial.

Il est tout de même bon de signaler que sa présence au sein de la communauté musulmane de l’ENA est liée à un concours de circonstance.

En effet, le premier imam affecté dans cette communauté était le frère Kouyaté Mamadou actuel imam principal du lycée technique alors adjoint à feu l’imam Ballo décédé au Mali lors de la crise post-électorale. Ce dernier qui a été le premier à diriger les prières de vendredi sur le site de la mosquée provisoire située en dehors de l’ENA pendant trois à quatre vendredi a été rappelé par son imam principal pour nécessité de service.

26 mai 2018 : réalisation du rêve caressé

Aujourd’hui, l’imam Koné en tant qu’imam principal de la nouvelle mosquée de la cité de l’ENA et alentour s’est si bien investi dans sa mission qu’il va voir son rêve réalisé le vendredi 26 mai 2018, après la première prière officielle sur le splendide Minbar de cette non moins splendide mosquée qui fait la fierté de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire.

kemebrama@hotmail.com