jeudi, octobre 29, 2020
Accueil > Actualités > L’ABSENCE DE ROLE POLITIQUE DES MUSULMANS INDIENS

L’ABSENCE DE ROLE POLITIQUE DES MUSULMANS INDIENS

L’agence de presse arabe 21, dans le but d’analyser le statut des musulmans dans la communauté indienne et leurs positions politiques, a interviewé  Abdul Salam Ahmed, président de l’Université islamique de Kerala, et membre du Conseil consultatif islamique du Conseil indien qui a déclaré que les musulmans indiens représentaient 20% de la population et avaient de nombreux problèmes dans le domaine économique et d’enseignement.

Il a indiqué : « Malgré leur nombre important, les musulmans n’ont pas de rôle politique et participent faiblement à la vie politique bien qu’ils aient pu rivaliser dans certains domaines, grâce à la création d’universités et d’institutions culturelles et éducatives, dans les domaines religieux et scientifiques. Bien que les musulmans constituent la plus grande minorité du pays après les hindous, leur participation aux partis politiques est faible. Comme on le sait, le nombre de partis politiques est important mais comme la majorité d’entre eux sont des partis politiques non musulmans, il est naturel qu’ils se soucient davantage de leurs propres affaires que des problèmes des musulmans. Les musulmans ont des partis dans certaines régions mais leur influence est très faible. Il y a deux ans, les musulmans ont créé le parti politique « Refa’ (bien être social)» qui est un parti national de tendances laïques censé représenter les musulmans sur la scène politique. Sayyid Abul Ala Maududi, théologien pakistanais fondateur du parti Jamaat-e-Islami en 1941, quitta l’inde pour se rendu au Pakistan, c’est alors que le cheikh Abūllais̱ Iṣlāḥī créa l’association islamique de l’Inde qui n’est pas un parti politique mais une association religieuse. »

Abdul Salam Ahmed a souligné : « Malheureusement en Inde, il existe de nombreuses associations islamiques de différentes tendances. L’association islamique de l’Inde vient en troisième place mais a des représentants dans toutes les régions de l’Inde. L’association des ulémas est en seconde place et possède un centre d’enseignement très important, le Dar al-Islam, et un certain nombre de grandes institutions islamiques. La plupart des érudits musulmans en Inde, sont des diplômés de l’université de Dar al-Islam. Cette association est marquée par le salafisme et l’école Bariluyeh dans certains domaines, et dans le domaine politique, suit le parti du congrès national qui depuis la colonisation britannique, était en relation avec l’association islamique de l’Inde dont les activités politiques se situent actuellement au sein du parti « Bien être social».

« L’association islamique est proche des Frères musulmans dont elle partageait de nombreuses positions. Cependant l’Association islamique a très peu de relations avec les partis islamiques étrangers et n’a pas connu les problèmes que certains groupes islamiques connaissent dans les pays arabes. Cependant, toute question affectant les mouvements islamiques dans le monde arabe, affecte les groupes islamiques en Inde et dans d’autres pays, car tout le monde sait que l’association islamique de l’Inde est un prolongement de l’association des Frères musulmans. Les chiites indiens quant à eux, n’ont ni parti ni association précises, et ne représentent que 2% des musulmans indiens », a-t-il dit.

IQNA

Laisser un commentaire