jeudi, septembre 23, 2021
Accueil > Actualités > LE COVAX ET LA BANQUE MONDIALE ACCELERENT L’ACCES DES PAYS EN DEVELOPPEMENT AUX VACCINS

LE COVAX ET LA BANQUE MONDIALE ACCELERENT L’ACCES DES PAYS EN DEVELOPPEMENT AUX VACCINS

Le COVAX et la Banque mondiale vont accélérer l’accès des pays en développement aux vaccins contre la COVID-19 grâce à un nouveau mécanisme de financement qui s’appuie sur le dispositif de partage des coûts mis au point dans le cadre du système de garantie de marché (AMC) coordonné par Gavi. Cela permettra aux pays participant à l’AMC d’acheter des doses supplémentaires en plus de celles entièrement subventionnées par les donateurs qu’ils reçoivent déjà grâce au mécanisme COVAX.

Le COVAX pourra acheter à l’avance des vaccins aux fabricants sur la base de la demande globale des pays, grâce aux financements apportés par la Banque mondiale et par les autres banques multilatérales de développement. Les pays en développement participants auront ainsi plus de visibilité sur les vaccins et les quantités disponibles ainsi que sur les délais de livraison, ce qui leur permettra de s’assurer plus tôt la fourniture de doses et donc d’élaborer et mettre en œuvre des plans de vaccination plus efficaces.

« Ce mécanisme de financement important, rendu possible par la collaboration de la Banque mondiale et de Gavi autour du dispositif de partage des coûts de l’AMC, arrive à point nommé pour permettre au COVAX de libérer des doses supplémentaires pour les pays à revenu faible ou intermédiaire, explique le Dr Seth Berkley, directeur exécutif de Gavi-l’Alliance du Vaccin. Notre but est de maîtriser la pandémie de COVID-19, et les financements de la Banque mondiale nous permettront de nous en rapprocher à l’heure où nous nous employons à dépasser nos objectifs initiaux et à aider les pays à protéger une partie plus importante de leur population. »

Ce mécanisme évolutif combine la capacité du COVAX de négocier des accords d’achat anticipé avec les fabricants de vaccins et celle de la Banque mondiale de fournir des financements prévisibles aux pays pour l’achat et la distribution des doses, mais aussi pour investir dans leurs systèmes de santé en général. Le nouveau mécanisme réduira les risques et incertitudes qui pèsent sur la demande et les capacités de financement des pays.

« L’accès aux vaccins reste le principal obstacle à surmonter par les pays en développement pour protéger leurs habitants contre les effets sanitaires, sociaux et économiques de la pandémie de COVID-19, déclare le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass. Ce mécanisme assurera de nouveaux approvisionnements et permettra aux pays d’accélérer les achats de vaccins. Il assurera également la transparence sur la disponibilité, les prix et les délais de livraison des vaccins. Ce sont des informations cruciales pour la mise en œuvre des plans de vaccination nationaux. »

Les pays qui disposent de projets de vaccination approuvés par la Banque mondiale et qui confirment l’achat de doses supplémentaires dans le cadre du COVAX conviendront avec le mécanisme du nombre de doses pour chaque vaccin concerné, ainsi que des délais de livraison. Après avoir reçu une demande d’un pays, la Banque mondiale adressera une confirmation de paiement au COVAX, qui pourra alors acheter à l’avance un grand nombre de doses de vaccins à des prix compétitifs.

Dans le cadre du dispositif de partage des coûts pour les pays participant à l’AMC (92 pays à revenu faible ou intermédiaire), le COVAX prévoit de mettre à disposition jusqu’à 430 millions de doses supplémentaires entre la fin de 2021 et la mi-2022, soit suffisamment de doses pour vacciner 250 millions de personnes. Plusieurs offres seront publiées pour permettre aux pays d’acheter les vaccins de leur choix et de signer un contrat à cet effet.

Le COVAX est codirigé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), Gavi (l’Alliance du Vaccin) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La Banque mondiale et le COVAX travailleront en partenariat avec l’UNICEF et le Fonds renouvelable de l’OPS en tant de principaux partenaires d’exécution pour assurer la livraison sûre des vaccins et des fournitures telles que seringues, boîtes de sécurité et autres articles indispensables pour les campagnes de vaccination.

COVID-19 : l’action du Groupe de la Banque mondiale

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, le Groupe de la Banque mondiale a mobilisé plus de 157 milliards de dollars pour faire face aux répercussions sanitaires, économiques et sociales de cette crise, déployant ainsi une riposte d’une rapidité et d’une ampleur sans précédent depuis sa création. Ces financements aident plus de 100 pays à mieux se préparer à lutter contre la pandémie, mais aussi à protéger les populations pauvres et les emplois, et à amorcer une relance respectueuse du climat. La Banque appuie également l’achat et le déploiement de vaccins contre la COVID-19 pour plus de 50 pays à revenu faible ou intermédiaire, dont plus de la moitié sont situés en Afrique, et prévoit de mobiliser 20 milliards de dollars de financements à cet effet jusqu’à la fin de l’année 2022.

COVAX

Le COVAX, l’axe de travail vaccins du dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT), est codirigé par la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), Gavi-l’Alliance du Vaccin et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et œuvre en collaboration avec l’UNICEF (principal partenaire d’exécution), les fabricants de vaccins dans les pays avancés et les pays en développement, la Banque mondiale et autres partenaires. C’est la seule initiative mondiale qui collabore avec les gouvernements et les fabricants pour assurer l’accès aux vaccins anti-COVID à l’échelle mondiale, tant dans les pays à revenu élevé que ceux à faible revenu.

 

Laisser un commentaire