samedi, décembre 5, 2020
Accueil > Actualités > LE GROUPE FARABI ET LA PRESENTATION ARTISTIQUE DE L’ISLAM

LE GROUPE FARABI ET LA PRESENTATION ARTISTIQUE DE L’ISLAM

Le groupe Farabi est un groupe de musiciens qui s’efforcent de promouvoir les valeurs islamiques en utilisant le langage de l’art, et effectue ses prières en commun, à l’intérieur du studio où ses programmes sont enregistrés.

La Malaisie est un pays islamique d’Asie du Sud-Est où l’islam est la religion officielle et où plus de la moitié de la population est musulmane. L’islam est entré dans le pays au premier siècle de l’islam, avec l’arrivée de marchands iraniens et arabes. La présence de musulmans chiites (Seyed) parmi les marchands, a permis aux Malais de se familiariser avec les enseignements des Ahl-ul-Bayt (AS). Il n’existe pas de chiffres précis sur la population chiite de Malaisie qui est estimée entre 10000 et 50000 personnes.
D’autres religions comme le christianisme, le bouddhisme, l’hindouisme et certaines religions primitives existent également mais presque tous les Malais sont musulmans les chiites étant minoritaires. Les musulmans malais sont principalement shaféites et accordent une attention particulière aux Ahl-ul-Bayt (AS) et aux prières. Les adeptes des autres religions sunnites sont très peu nombreux.
Dans ce pays, il existe un groupe de musique appelé Farabi, grand scientifique et philosophe iranien, qui tente de diffuser et de promouvoir les valeurs de la religion islamique.
Selon al-Quds al-Arabi, quelques ingénieurs travaillent dans ce groupe de Kuala Lumpur, pour les créations musicales. Les membres de ce groupe sont Nazari Elias, fondateur et guitariste, sa femme, Rina Ghazali, guitariste, Nassa’i Nawawi, chef sonore, Camarol Borhan, guitariste, et Adi Wadi, batteur.
Le groupe a de nombreux admirateurs en Malaisie et dans les pays musulmans du Sud-Est asiatique, et s’efforce de promouvoir les enseignements et les valeurs de l’islam en utilisant le style de musique d’Heavy Métal.
Les membres du groupe portent généralement des vêtements noirs car le noir est une couleur courante dans les groupes de rock, avec des motifs islamiques. Au lieu du nombre 666 qui est généralement choisi par les groupes de rock, le groupe Farabi a choisi le nombre 313 qui fait référence au nombre de musulmans qui participèrent à la bataille de Badr avec le prophète de l’islam, en 624.
Les membres du groupe s’inspirent dans leurs chansons et leur musique, du savant et philosophe musulman iranien Abounasr Farabi (872 – 950 après JC). Le groupe a déjà publié trois albums et enregistre actuellement son nouvel album dans la ville de Shah Alam, en Malaisie.
Nazari Elias, fondateur du groupe Farabi, estime que la musique ne peut être séparée de l’islam.
« Il n’est pas possible de séparer nos compétences et nos aptitudes de notre mode de vie. Nous cherchons à faire des choses utiles pour tous.  Nous recherchons des musique positives et motivantes, alliant tradition et modernité, pour toucher les amateurs de musique Heavy Métal dans le monde entier », a-t-il dit.
Rina Ghazali, guitariste du groupe Farabi, a déclaré : « Le scientifique musulman Abu Nasr Farabi s’intéressait beaucoup à la musique et a écrit de nombreux ouvrages dans ce domaine. Notre objectif est de sensibiliser les gens aux idées de Farabi et de montrer sa contribution à la religion islamique ».
Nassi Nawawi, responsable technique, a déclaré : « Les réactions au travail du groupe sont parfois positives et élogieuses, mais aussi parfois négatives. Les membres du groupe sont parfois accusés par des groupes extrémistes, de fanatisme et de pro judaïsme, en raison de leur type vestimentaire. Cependant, beaucoup de gens ont décidé de connaitre l’islam après avoir assisté à nos concerts ».
Camarol Burhan, guitariste solo, a souligné : « Dans notre activité musicale, nous nous basons sur l’idée d’Abou Nasr Farabi, le scientifique musulman iranien qui a déclaré : « Le monde n’est qu’un moyen et Dieu est le but essentiel de la vie ». En plus de la Malaisie, le groupe Farabi a joué dans de nombreux pays asiatiques, en Indonésie et à Singapour, et envisage d’organiser des concerts dans le monde entier ».
Iqna

Laisser un commentaire