Accueil > Actualités > LE PREFET D’ABIDJAN SIDÉRÉ PAR L’ENVIRONNEMENT DU LYCÉE MODERNE NANGUI ABROGOUA D’ADJAME

LE PREFET D’ABIDJAN SIDÉRÉ PAR L’ENVIRONNEMENT DU LYCÉE MODERNE NANGUI ABROGOUA D’ADJAME

Abidjan à  l’instar des autres villes de la Côte d’ivoire, vibre au rythme des élections couplées, municipales et régionales

Malgré cette situation qui met en branle toute l’administration territoriale, le préfet d’Abidjan, Monsieur Vincent Toh Bi en compagnie de responsables administratifs, a visité de nombreuses écoles d’Abidjan en vue de s’enquérir de leur situation environnementale.

C’est dans ce sens, qu’il s’est rendu  à Adjamé au lycée Nangui Abrogoua où il a constaté de visu que les 6000 élèves de l’établissement enjambent les étals de friperies, de viandes, de fruits et légumes tous les matins pour avoir accès au portail de leurs écoles.

Dans un poste sur sa page Facebook, le préfet s’est dit profondément préoccupé par cette situation alarmante marquée par l’envahissement particulièrement marqué ces dernières années, des périmètres des établissements scolaires en général et d’ajouter : « Il est inacceptable que des hôtels de passe jouxtent des lycées de renom et que des substances illicites soient vendues à nos enfants. Il est difficilement concevable que des commerçants déguerpis se réinstallent impunément dans les centres de savoir que sont nos écoles. »

Décidé de prendre le taureau par les cornes face à cette situation préoccupante qui touche de nombreuses écoles ivoiriennes et notamment celles du district d’Abidjan, il a décidé d’agir en  privilégiant toutefois la concertation

A cet effet, il affirme sur sa face Facebook ce qui suit : « Nous avons fait un état des lieux des marchés anarchiques aux abords des écoles, incubateurs de nuisances sonores, d’insalubrité, de violence et d’insécurité.

La tâche ne sera pas facile mais mieux qu’une opération de déguerpissement spectaculaire, il est proposé une consultation avec les commerçants et la communauté éducative aux fins de la recherche d’une solution concertée et applicable par tous. Nos enfants, la prunelle de nos yeux doivent pouvoir aller à l’école dans un environnement favorable. L’installation des futurs conseils municipaux permettra d’achever la concertation et de mettre en œuvre les solutions consensuelles »

Autant dire que la tâche qui attend les futurs responsables de nos communes et région à ce niveau, ne sera pas aisée quand on connaît l’indiscipline et le manque de civisme de nos populations. Cependant, ne dit-on pas qu’à cœur vaillant rien d’impossible

kemebrama@hotmail.com

Laisser un commentaire