mercredi, décembre 8, 2021
Accueil > Actualités > LUTTE CONTRE LE TERRORISME : L’ARMEE IVOIRIENNE RECRUTE

LUTTE CONTRE LE TERRORISME : L’ARMEE IVOIRIENNE RECRUTE

C’est de retour de Paris où il était en visite, que le président Alassane Ouattara, a fait l’annonce du recrutement de ces soldats alors que le pays est toujours sous la menace terroriste.

3.000 soldats à recruter dès l’année prochaine : la Côte d’Ivoire entend ainsi renforcer la sécurité à ses frontières et dans les zones qui seraient sous la menace terroriste. A terme, ce sont 10.000 soldats qui seront recrutés d’ici 2024.

Une bonne mesure

Une bonne nouvelle, selon Sylvain N’guessan, spécialiste des questions de sécurité.

« Nos cinq régions du Nord sont harcelées par les terroristes et c’est donc tout à fait normal que les effectifs de notre armée soient revus à la hausse, surtout que la loi de programmation militaire prévoyait le départ à la retraite de volontaires mais aussi de soldats d’un certain âge », explique l’expert.

Au sein de la société civile ivoirienne, on se réjouit aussi de l’annonce faite par le président Alassane Ouattara.

« Nous nous félicitons que le président prenne à bras le corps la menace terroriste. Mais, nous pensons que ce qu’il faut, c’est aussi énormément de ressources stratégiques relativement au matériel, au renseignement et à la formation spécialisée », estime Christophe Kouamé, le président de CIVIS-CI, une coalition des organisations de la société civile ivoirienne.

Réponses sociales aussi

Mais, la réponse militaire a montré ses limites ailleurs dans la sous-région, notamment au Burkina Faso et surtout au Mali, deux pays en proie aux attaques terroristes.

Pour Christophe Kouamé, « l’autre réponse est une réponse économique, politique et sociale. Stabilité politique et sociale avec une lutte contre la pauvreté. L’Etat doit accentuer la lutte contre la pauvreté et augmenter la qualité des infrastructures sociales. »

Sylvain N’guessan expert en sécurité, est aussi du même avis.

« Tant que les populations seront dans le manque permanent, dans la pauvreté, n’auront pas accès à l’eau potable, à l’école, aux infrastructures de base, elles seront toujours des proies faciles pour les terroristes. Des efforts ont certes été faits mais, il faudra continuer pour que les jeunes résistent à la tentation du terrorisme », ajoute le chercheur.

Occuper le terrain

Occuper le terrain et tenter de répondre aux attentes des populations, c’est justement le sens de la tournée qu’effectue depuis quelques jours dans le nord du pays le ministre ivoirien de la Promotion de la jeunesse et de l’Insertion professionnelle.

Mamadou Touré était notamment à Kafolo, une région frappée en 2020 par des djihadistes présumés. Une dizaine de soldats avaient été tués au cours de cette attaque.

Georges Ibrahim Tounkara Pour Dw

Laisser un commentaire