vendredi, octobre 30, 2020
Accueil > Actualités > MESUT ÖZIL DEPLORE L’ABSENCE DE SOUTIEN ENVERS LES OUÏGHOURS

MESUT ÖZIL DEPLORE L’ABSENCE DE SOUTIEN ENVERS LES OUÏGHOURS

La star du football d’Arsenal, Mesut Özil, a partagé un tweet sincère demandant « où sont les musulmans ? », dans lequel le joueur allemand d’origine turque a déploré le manque d’indignation dans le monde musulman envers l’oppression à laquelle est confrontée la minorité ouïghoure dans le Turkestan oriental.

Le tweet, qui contenait une salutation musulmane du vendredi et des mots émouvants écrits sur un fond du drapeau ouïghour, déplorait le manque d’unité parmi la Oummah musulmane à l’égard de la détresse des Ouïghours qui risquent la persécution et la torture de la part du gouvernement de Pékin.
Le joueur s’est demandé pourquoi les médias occidentaux semblaient plus préoccupés par ce qui se passait au Turkestan oriental que les publications et les chaînes du monde musulman qui ont choisi de garder le silence.
Özil a cité les paroles de l’Imam Ali, disant que si l’on ne peut pas mettre fin à l’injustice, il faut au moins en parler.
La star a également appelé à plus d’unité entre les musulmans et à s’opposer à la politique d’assimilation de la Chine et aux soi-disant « camps de rééducation » pour les Ouïghours.
Beaucoup se réfèrent à la région autonome ouïghoure du Xinjiang en Chine – qui abrite de nombreuses minorités ethniques, y compris le peuple ouïghour turc – comme étant le Turkestan oriental.
Les Ouïghours, un groupe ethnique turcique qui représente 45% de la population du Xinjiang, accusent la Chine de mener des politiques répressives qui restreignent leurs activités religieuses, commerciales et culturelles.
Selon des études américaines et onusiennes, pas moins d’un million de personnes, soit environ 7% de la population musulmane du Xinjiang, ont été incarcérées dans un réseau tentaculaire de camps de « rééducation politique ». Pékin affirme que ses camps au Xinjiang sont des « centres de formation professionnelle ».
En septembre dernier, Human Rights Watch, basé à New York, a publié un rapport accusant Pékin d’une « campagne systématique de violations des droits de l’homme » contre les musulmans ouïghours au Xinjiang.
alnas

Laisser un commentaire