dimanche, septembre 19, 2021
Accueil > Actualités > S.E.M ABDELMALEK KETTANI:«LE MAROC A FAIT DES PAS DE GÉANT, SOUS L’EGIDE ÉCLAIRÉE DE NOTRE SOUVERAIN, DANS TOUS LES DOMAINES »

S.E.M ABDELMALEK KETTANI:«LE MAROC A FAIT DES PAS DE GÉANT, SOUS L’EGIDE ÉCLAIRÉE DE NOTRE SOUVERAIN, DANS TOUS LES DOMAINES »

Le Maroc célèbre cette année, le 20ème anniversaire de l’intronisation du Roi Mohammed VI. Dénommé fête du trône, cette célébration annuelle qui mobilise l’ensemble du peuple marocain tous les 30 juillet, aura également une déclinaison cette année à Abidjan.

En prélude à cet événement, l’Ambassadeur du royaume chérifien en Côte d’Ivoire Son Excellence Monsieur, Abdelmalek Kettani, a accordé une interview à notre confrère Traoré Mamadou  de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP) dans laquelle il revient sur les faits majeurs du règne de Mohammed VI, les relations ivoiro-marocaines, les déclinaisons de la fête du trône à Abidjan.

Dans cette première partie, nous allons nous appesantir sur les progrès réalisés par le Royaume chérifien sous l’égide de sa Majesté le Roi Mohamed VI depuis  son accession au trône en 1999 jusqu’à aujourd’hui (2019)

Le Royaume du Maroc, SEM l’ambassadeur, célèbre cette année le 20ème anniversaire de l’intronisation du Roi Mohammed VI. Que vous inspire cette célébration et quel regard rétrospectif sur ces 20 ans de règne?

Abdelmalek Kettani : Nous avons l’insigne honneur et le privilège de célébrer cette année le 20e anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, avec un immense sentiment de fierté et de reconnaissance.

Deux décennies de travail acharné de notre Souverain

Ainsi, nous célébrons, avec une ferveur particulière, deux décennies de travail acharné de notre Souverain pour faire du Maroc ce qu’il est aujourd’hui, à savoir un pays de paix, de stabilité, et de développement continu, avec un rayonnement exceptionnel à l’échelle internationale. Pendant ces vingt dernières années, le Maroc a fait des pas de géant, sous l’égide éclairée de notre Souverain, dans tous les domaines. Je citerai les réformes institutionnelles majeures, les grands travaux d’infrastructures (Ports, barrages, etc..), les transports (Routes, autoroutes, Tramways, LGV…), les énergies renouvelables, les plans de développement sectoriels (automobile, agriculture, tourisme, etc..) qui ont développé des écosystèmes importants, qui aujourd’hui génèrent des dizaines de milliers d’emplois, une valeur ajoutée croissante, et des exportations inégalées.

Que représente cette célébration dans la tradition institutionnelle et culturelle marocaine ?

Cet anniversaire, attendu avec ferveur par le peuple Marocain chaque année, cristallise l’attachement indéfectible de toutes les composantes de la nation au Trône Alaouite. Il s’agit également de l’occasion de réitérer le respect, l’estime et le dévouement permanent qu’éprouve le peuple marocain pour SM le Roi Mohammed VI, d’exprimer clairement les valeurs d’authenticité, de liberté et de démocratie, de s’engager en faveur de la défense de la liberté et l’indépendance du Royaume et de veiller au parachèvement de son intégrité territoriale.

De la fête du souvenir à la fête du trône

Symbole emblématique de la cohésion entre le peuple et le trône, l’idée de fêter l’anniversaire de l’intronisation du Roi était ainsi venue des jeunes nationalistes enthousiastes, qui luttaient contre l’occupant français et défendaient l’intégrité territoriale et l’unité religieuse du Maroc, lesquels ont célébré, de manière non officielle, l’anniversaire de l’intronisation du Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef, en date du 18 novembre 1933.

Une action du Premier ministre, Mohamed Al Mokri en 1934

Mais, cette fête n’est devenue officielle qu’en 1934, en application d’une décision ministérielle, publiée par Mohamed Al Mokri, alors Premier ministre, et reproduite au bulletin officiel, en date du 2 novembre 1934, sous l’appellation Fête du Souvenir. Des décennies après, la Fête du Trône continue aujourd’hui d’inspirer la marche du Maroc vers le progrès et le développement, de révéler la profondeur des liens affectifs et de la relation de loyauté réciproque entre le Roi et son peuple.

 Renouvellement de l’acte d’allégeance entre le Trône et le peuple

Les vocables ne manquent d’ailleurs pas pour souligner les nombreuses significations symboliques de ce moment fort de la vie de la nation, synonyme de renouvellement de l’acte d’allégeance entre le Trône et le peuple, de continuité historique de la monarchie et d’interaction entre le sommet et la base. L’intronisation de SM le Roi Mohammed VI, le 30 juillet 1999, a fait date depuis, comme augurant une ère radieuse jalonnée d’avancées remarquables dans les différents domaines politique, économique et social.

Première partie de l’interview  publiée le 26/07/2019 par Traoré Mamadou de l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP)

A SUIVRE

Laisser un commentaire