mercredi, décembre 8, 2021
Accueil > Actualités > S.E .M WAN LI : « LE FORUM BOOSTERA LA COOPERATION STRATEGIQUE SINO-AFRICAINE »

S.E .M WAN LI : « LE FORUM BOOSTERA LA COOPERATION STRATEGIQUE SINO-AFRICAINE »

Le Forum sur la Coopération sino-africaine tiendra sa huitième conférence ministérielle du 29 au 30 novembre à Dakar. Pour en savoir plus, le site abidjan.net a interviewé l’Ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire Son Excellence Monsieur WAN Li

Ndlr : le titre de l’article est de la Rédaction de Plume Libre.

Plume Libre revient sur cette interview

Q : Le Forum sur la Coopération sino-africaine tiendra sa huitième conférence ministérielle du 29 au 30 novembre à Dakar. Quel en est son état de préparation aujourd’hui ?

 

R : Le Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) est une plateforme importante de dialogue collectif et un mécanisme efficace de coopération pragmatique entre la Chine et l’Afrique. La prochaine conférence ministérielle du FCSA aura pour thème « Approfondir le partenariat sino-africain et promouvoir le développement durable pour bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère ». Ce sera l’occasion d’évaluer la mise en œuvre de suivi des résultats du Sommet de Beijing du FCSA en 2018 et les efforts conjoints Chine-Afrique dans la lutte solidaire contre la COVID-19, ainsi que de tracer la voie à suivre pour les relations sino-africaines dans les trois prochaines années et au-delà.

Les parties chinoise et africaine travaillent actuellement sur les documents finaux dont, par exemple, la Déclaration, le Plan d’action et la Vision de la coopération Chine-Afrique à l’horizon 2035. Je suis convaincu que cette conférence, événement marquant des relations sino-africaines, donnera un nouvel élan au développement du partenariat de coopération stratégique global Chine-Afrique et contribuera à la sauvegarde des intérêts de l’ensemble des pays en développement et à la promotion de la paix, de la stabilité et de la prospérité du monde dans l’ère post-COVID-19.

Q : En 2018, à l’occasion du Sommet de Beijing du FCSA, la Chine a annoncé les « huit initiatives majeures », initiatives visant à renforcer davantage la coopération avec l’Afrique. Trois ans après, quel en est le bilan de leur mise en œuvre ?

R : La Chine et l’Afrique ont travaillé ensemble pour une mise en œuvre de qualité des « huit initiatives majeures » annoncées par le Président chinois XI Jinping à la cérémonie d’ouverture du Sommet de Beijing du FCSA en 2018. Face aux impacts de la COVID-19, la Chine et l’Afrique se sont soutenues mutuellement dans la lutte contre la pandémie et ont fait de la coopération sanitaire un nouveau point phare de la coopération sino-africaine. Les deux parties ont aussi surmonté les défis de la pandémie pour assurer un bon déroulement de la coopération dans les autres secteurs, portant les relations sino-africaines à un niveau plus élevé.

Sur la coopération contre la COVID-19, la Chine a pris l’initiative d’aider l’Afrique depuis le début de la pandémie sur le continent. Nous avons remis à 53 pays africains et à l’Union Africaine une quantité importante de matériel médical comme masques, aspirateurs et kits de dépistage, envoyé à 17 pays africains des experts médicaux, créé des partenariats entre des hôpitaux chinois et 43 hôpitaux de 38 pays et fourni près de 200 millions de doses de vaccins à plus de 50 pays africains et à l’Union Africaine. La partie chinoise a organisé avec réussite le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 et a orienté, de manière ponctuelle, la coopération vers des domaines prioritaires tels que la santé, la relance économique et l’amélioration du bien-être social. Par ailleurs, la Chine a signé des accords sur la suspension du service de la dette ou atteint un consensus en la matière avec 16 pays africains et, dans le cadre du FCSA, annulé les prêts sans intérêt arrivant à échéance fin 2020 de 15 pays africains. De l’autre côté, la Côte d’Ivoire et les autres pays africains ont apporté un appui moral et matériel à la Chine dans la riposte sanitaire, soutenu la juste position de la Chine consistant à s’opposer à la politisation de la pandémie et prêté compréhension et soutien à la position chinoise sur la question du traçage de l’origine du nouveau coronavirus.

 
Sur la cooperation  dans les autres domaines, la Chine et l’Afrique ont organisé des événements importants tels que l’Exposition économique et commerciale Chine-Afrique et le Forum sur la coopération agricole sino-africaine. Les deux parties ont inauguré l’Institut Chine-Afrique, le Centre de coopération environnementale Chine-Afrique et 14 Ateliers LU Ban. Grâce aux nombreux ingénieurs et techniciens restant à leur poste en Afrique, la partie chinoise a su relever les défis de la pandémie et assurer le bon déroulement des 1100 projets de coopération et la mise en chantier de plusieurs nouveaux projets. La coopération en matière de commerce et d’investissement s’est aussi approfondie. Selon les chiffres enregistrés en 2020, la Chine est le plus grand partenaire commercial de l’Afrique pendant 12 ans consécutifs. De janvier à septembre 2021, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a atteint 185,2 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 38,2 % en glissement annuel, ce qui est un nouveau record historique. Les investissements directs de la Chine en Afrique, tous secteurs confondus, s’est élevés à 2,59 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 9,9 %. Le montant total des nouveaux contrats de construction de projects par les entreprises chinoises en Afrique a atteint 53,5 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 22,2 % en glissement annuel, et le montant du chiffre d’affaires s’est élevé à 26,9 milliards de dollars américains, soit 11,6 % de plus par rapport à l’année dernière. Tout cela témoigne l’efficacité et la résilience forte de la coopération sino-africaine dans le cadre des « huit initiatives majeures ».

kemebrama@hotmail.com

A SUIVRE

Source ; interview Abidjan .net

Laisser un commentaire