SANS MESSI ET APRES DE MULTIPLES REFUS, L’ARGENTINE NOMME BAUZA

Par msn.com

Publié le 02.08.2016

BBv8lV0

L’Argentine a dévoilé le nom de son nouveau sélectionneur avec la nomination d’Edgardo Bauza.

L’heureux élu est désormais connu. Et il ne se nomme pas Marcelo Bielsa. Si le nom de l’ancien technicien de l’OM a été avancé pour reprendre en main le destin de la sélection, les dirigeants argentins ont choisi de confier cette tâche à Edgardo Bauza. Sa mission sera double : qualifier l’Albiceleste pour le Mondial 2018 en Russie et surtout convaincre Lionel Messi de revenir sur sa décision de mettre un terme à sa carrière internationale. Il y a un mois, touché par une nouvelle défaite en finale de Copa America face au Chili, le Barcelonais avait annoncé sa décision, à chaud, plongeant tout un peu peuple dans le doute. Depuis, toute l’Argentine espère qu’il changera d’avis. Edgardo Bauza aussi.

Comme sélectionneur de l’Argentine, le nouveau patron succède à Gerardo Martino, qui n’a tenu que deux ans, après avoir laissé échapper deux Copa America, les deux fois en perdant en finale face au voisin chilien. Alors qu’il disposait d’une génération exceptionnelle, avec Messi, Di Maria, Agüero, Higuain ou Mascherano, Martino a échoué dans sa mission de conquérir un titre, après un échec à Barcelone. Bauza, 58 ans, était la saison dernière l’entraîneur du Sao Paulo FC, après avoir remporté avec le club argentin de San Lorenzo en 2014 la Copa Libertadores, l’équivalent latino-américain de la Ligue des champions. Le club brésilien, qu’il a conduit en demi-finales de la Copa Libertadores en juin, a confirmé lundi soir le départ de l’Argentin sur son compte Twitter. Bauza avait déjà gagné la Copa Libertadores à la tête du modeste club équatorien de la Ligue de Quito.

Défenseur central offensif durant sa carrière -il a marqué 108 buts, se situant au 4e rang mondial, derrière le Néerlandais Ronald Koeman (193 buts), son compatriote Daniel Passarella (134) et l’Espagnol Fernando Hierro (110)- l’élu a successivement joué pour les clubs argentins de Rosario Central et Independiente, Junior de Barranquilla (Colombie) et Veracruz (Mexique). Il faisait partie du groupe vice-champion du monde en Italie (1990).

Bauza n’était vraiment pas le premier choix

Pour rappel, Bauza a été choisi après les refus successifs de Diego Simeone (Atlético de Madrid), Jorge Sampaoli (Séville), Marcelo Bielsa (ex-Marseille), Mauricio Pochettino (Tottenham), Marcelo Gallardo (River Plate) et Eduardo Berizzo (Celta Vigo). Dire qu’il ne faisait pas partie des favoris est un doux euphémisme. Homme à poigne, respecté au pays, le successeur de Tata Martino se sait attendu et sous pression d’entrée de jeu. Du temps, il n’en aura pas. Sauf s’il arrive à faire revenir un certain Lionel Messi.

Lire l’article sur msn.com

Apropos de auteur

Notice:SVP, soyez courtois dans vos commentaire. Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Merci.

Laisser un commentaire

*