SOUDAN DU SUD: «UN NETTOYAGE ETHNIQUE EST EN COURS» SELON DES EXPERTS DE L’ONU

Par rfi.fr

Publié le 02.12.2016

Un processus de «nettoyage ethnique est en cours» dans plusieurs régions du Soudan du Sud, ont affirmé jeudi 1er décembre des experts de l’ONU au terme d’une mission de dix jours effectuée par des experts du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. Ils estiment que les violences ethniques sont plus nombreuses qu’auparavant, qu’elles ont gagné de nouvelles parties du pays et qu’elles concernent davantage de communautés.

2016-09-03t191055z_1072293524_s1aetzfmihaa_rtrmadp_3_southsudan-security_0

Kenneth Scott est l’un des experts qui a participé à la mission de l’ONU au Soudan du Sud. Il lance aujourd’hui un cri d’alarme.

« Nous avons constaté une augmentation marquée des tensions ethniques et des violences au Soudan du Sud. A l’exception peut-être de quelques représentants du gouvernement, tout le monde dans le pays s’accorde sur un point, surtout parmi la population et parmi les victimes : c’est que les choses, en quelques mois, ont largement empiré. Il y a plus de problèmes ethniques, et ces problèmes ont gagné des parties du pays qui jusqu’ici avaient été épargnées par le conflit », alerte-t-il.

« C’est pire, précise l’expert des Nations unies, dans le sens où les violences fondées sur des critères ethniques se sont généralisées. Les quatre principaux groupes ethniques du pays, à savoir les Dinkas, les Nuers, les Shilluks et les Equatoriens soudanais, sont tous concernés aujourd’hui. Auparavant, les conflits ethniques opposaient essentiellement les Dinkas et les Nuers. Mais malheureusement, aujourd’hui, les violences ethniques ont gagné de nouvelles parties du pays et de nouvelles communautés. Donc ces conflits s’étendent, et ils sont de plus en plus violents. »

Indépendant depuis 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 2,5 millions de déplacés.

Kenneth Scott adresse des recommandations aux autorités de Juba et à la communauté internationale. « La communauté internationale va devoir passer à la vitesse supérieure : il y a vraiment beaucoup de gens qui font de leur mieux pour aider les habitants du Soudan du Sud, mais il semble qu’il faille à présent une action plus robuste, prévient-il. Le gouvernement du Soudan du Sud a récemment accepté le déploiement de 4 000 casques bleus supplémentaires pour le maintien de la paix, nous espérons que cela va aider. Par ailleurs, ces derniers jours, les Etats-Unis ont présenté une résolution au Conseil de sécurité des Nations unies pour demander un embargo sur les armes ainsi que des sanctions ciblées contre trois officiels du Soudan du Sud. Malheureusement, la résolution des Etats-Unis n’a pas obtenu les neuf votes nécessaires, donc ces propositions n’iront pas plus loin pour le moment. Mais nous espérons que la tentative pourra être renouvelée dans les tout prochains jours. »

Lire l’article sur rfi.fr

Apropos de auteur

Notice:SVP, soyez courtois dans vos commentaire. Vous pouvez utiliser du HTML dans vos commentaires. Merci.

Laisser un commentaire

*