lundi, novembre 19, 2018
Accueil > Actualités > AFGHANISTAN: BOMBARDEMENT D’UNE ECOLE CORANIQUE, L’ONU OUVRE UNE ENQUETE

AFGHANISTAN: BOMBARDEMENT D’UNE ECOLE CORANIQUE, L’ONU OUVRE UNE ENQUETE

L’aviation afghane est soupçonnée d’être responsable d’un véritable bain de sang,  certains témoins parlent même de «boucherie». Au moins une centaine de morts et de blessés, dont de nombreux enfants, tel est le bilan toujours provisoire d’un raid meurtrier qu’elle a mené hier contre une école coranique de la province de Kunduz. Selon les autorités afghanes, des chefs talibans s’y étaient donné rendez-vous pour une réunion. Des enquêteurs de l’ONU ont été envoyés sur place aujourd’hui pour faire toute la lumière sur les circonstances du raid.

Le raid de l’armée afghane a eu lieu lundi 2 avril à la mi-journée sur une école coranique de Dashte Archi, un district majoritairement contrôlé par les talibans. Selon les témoignages, plus de 1 000 personnes étaient réunies dans cette école à l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes à quelque 750 étudiants.

Pas de bilan officiel et les chiffres divergent selon les sources. Dans un premier temps, un porte-parole de l’armée avait annoncé que 20 talibans avaient été tués. Mardi, un chef de la police locale a évoqué 72 morts, « tous des ennemis », a-t-il précisé. Mais d’autres sources évoquent 59 morts et autant de blessés, dont beaucoup d’enfants et d’adolescents.

Les forces de sécurité expliquent que les talibans avaient organisé une réunion de leurs commandants dans l’enceinte de la madrasa et disposé des hommes armés alentour. Un commandant taliban joint au Pakistan par l’AFP affirme au contraire qu’aucun haut responsable des insurgés n’était présent sur les lieux. Ce mardi, la mission afghane de l’ONU a donc envoyé sur place une équipe d’enquêteurs pour faire la lumière sur le bilan humain et les conditions dans lesquelles le bombardement a eu lieu. La Manua a également rappelé à toutes les parties l’obligation de protéger les civils.

RFI