mercredi, décembre 8, 2021
Accueil > Actualités > ENVIRONNEMENT: LA COTE D’IVOIRE MISE SUR LES DRONES POUR REBOISER SES FORETS

ENVIRONNEMENT: LA COTE D’IVOIRE MISE SUR LES DRONES POUR REBOISER SES FORETS

Le ministre ivoirien des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi, a annoncé, vendredi 29 octobre, que 28,8 millions d’arbres  sur toute l’étendue du territoire  ont été plantés dans le pays depuis juin 2021, dans le cadre de l’opération « 1 jour, 50 millions d’arbres ».  Pour atteindre l’objectif affiché de 50 millions d’arbres plantés d’ici la fin de l’année, le gouvernement souhaite recourir à des drones. Lors d’une cérémonie en lisière de la forêt classée d’Anguédédou, un engin volant a été exposé et présenté à des acteurs du secteur privé et des partenaires techniques et financiers. Solution miracle ou fausse bonne idée ?

Équipé d’un réservoir de 20 litres et de cinq hélices, le drone-planteur d’arbres est fièrement présenté à l’auditoire par le ministre des Eaux et Forêts, Alain Richard Donwahi. Francis Owusu est le PDG du groupe SKT Aero, la start-up qui a conçu ce drone. Il tient dans ces mains des petites boules de terre qui contiennent des semences d’arbres.:« On a développé ce système qui permet de faire l’épandage des seed balls. On est capable d’épandre plus de 2 500 de seed balls en 15 minutes. En une heure de vol, on va couvrir presque 9 hectares », explique-t-il.

D’après Francis Owusu, 80% des boules jetées dans les airs vont germer au contact de la pluie et donner naissance à un arbre. Une version mise en doute par les agronomes et l’ONG World Agroforestery. Cette dernière indique dans ses publications que les jeunes pousses doivent être élevées en pépinières plusieurs mois, pour assurer la survie des arbres après le piquetage.

De façon générale, les opérations de reboisement lancées en 2018 en Côte d’Ivoire ne permettent pas, à ce stade, de mettre un terme à la dégradation du couvert forestier, causé principalement par l’agriculture et l’industrie du bois. Entre 2018 et 2020, il a chuté de 20%, passant de 3,8 millions d’hectares  à 2,7 millions d’hectares.

kemebrama@hotmail.com,ANEJ COTE D’IVOIRE

Source : RFI

 

Laisser un commentaire