samedi, décembre 15, 2018
Accueil > Actualités > L’OUGANDA TAXE LE CORAN ET LA BIBLE!

L’OUGANDA TAXE LE CORAN ET LA BIBLE!

« Ce gouvernement est allé trop loin dans sa collection de taxes. Comment pouvez-vous taxer la parole de Dieu ? Il devrait plutôt venir en aide à la publication de ces documents “, a déclaré hier Ramathan Mugalu, secrétaire général du Conseil suprême musulman de l’Ouganda.

Même son de cloche du côté de son homologue chrétien, Stanley Ntagali, archevêque catholique d’Ouganda qui s’oppose à ce que des documents religieux (Bible, Coran, recueils de cantiques ou prières, etc.) soient taxés à l’importation comme à l’exportation.

Des attitudes qui en disent long sur le dégré d’agacement du « peuple de Dieu » résidant en Ouganda quant à la mesure des autorités établissant des taxes sur les livres spirituels. Pour Doris Akol, directrice générale de Uganda Revenue Authority (URA, service de collecte des impôts), la politique consistant à exonérer les documents religieux constitue un véritable « manque à gagner pour les finances publiques ».

“Nous savons que par le passé la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) n’a pas été payée sur la Bible, les livres de prières et livres de cantiques, alors que c’est prévu par la loi. C‘était une violation de la loi que de ne pas s’acquitter d’une taxe prévue par la loi. C‘était aussi un manque à gagner », a écrit le 19 avril dernier, Mme Akol en réponse à la requête de l’archevêque Ngatali demandant la levée des taxes sur les documents religieux.

afriquemedia.tv