dimanche, janvier 24, 2021
Accueil > Actualités > MESSAGE A LA NATION:LE PRESIDENT OUATTARA:« 2020 A ETE DIFFICILE, MAIS L’ETAT A ASSUME SES RESPONSABILITES A TOUS LES NIVEAUX »

MESSAGE A LA NATION:LE PRESIDENT OUATTARA:« 2020 A ETE DIFFICILE, MAIS L’ETAT A ASSUME SES RESPONSABILITES A TOUS LES NIVEAUX »

Dans le cadre du  passage de l’année 2020 à l’année 2021, le Président de République Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara a prononcé un discours sur les antennes de La RTI, le jeudi 31 décembre 2020

Nous revenons sur ce discours en mettant en  évidence quelques points saillants relatifs à la marche de la République

Ivoiriennes, Ivoiriens,

Mes chers compatriotes,

Chers amis de la Côte d’Ivoire,

C’est toujours avec un plaisir renouvelé que je m’adresse à vous à l’occasion du traditionnel message à la Nation, qui marque le passage à la nouvelle année.

C’est aussi l’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de partager avec vous, les défis et les enjeux pour la poursuite du développement socio-économique de notre beau pays.

Nous abordons tous, l’année qui s’annonce, avec beaucoup d’espérance.

Mes chers compatriotes,

L’année 2020 qui s’écoule a été difficile.

La crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19 continue de secouer le monde entier.

La paix et la cohésion sociale dans notre beau pays ont été mises à l’épreuve à la faveur de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Les violences consécutives à l’appel à la désobéissance civile de certains partis politiques de l’opposition se sont, hélas, soldées par des pertes en vie humaine, des blessés et des dégâts matériels importants.

Bien évidemment, la justice fera son travail afin que les responsabilités soient situées et la loi sera appliquée dans toute sa rigueur.

Je voudrais, à nouveau, m’incliner devant la mémoire des 87 victimes de ces violences et exprimer toute ma compassion à leurs familles. La solidarité de l’Etat continuera de leur être manifestée.

Je me félicite de toutes les initiatives du Corps préfectoral, de la Chefferie traditionnelle, des Guides religieux et de toutes les bonnes volontés, qui ont permis d’éviter le pire dans plusieurs localités.

Je félicite tout particulièrement les Forces de l’ordre pour leur attitude républicaine, leur professionnalisme et la retenue dont elles ont fait preuve face aux provocations durant toute la période électorale.

Ces événements malheureux nous invitent à une attention et à une vigilance permanente pour préserver la paix, la stabilité et la cohésion sociale si chères aux habitants de notre beau pays.

Mes Chers compatriotes,

La Côte d’Ivoire, à l’instar des pays du monde entier, a été touchée par la pandémie de COVID-19. Cette pandémie a bouleversé nos vies ; beaucoup de nos concitoyens ont vu leurs activités s’arrêter, d’autres se sont retrouvés en congé forcé, en chômage partiel, ou ont expérimenté le télétravail.

Certains en sont malheureusement décédés, laissant leurs familles dans le désarroi.

L’appareil productif de notre beau pays a connu un ralentissement avec une révision du taux de croissance du produit intérieur brut à environ 2% cette année 2020, contre environ 7,2% initialement prévu, ainsi qu’une baisse des marges financières de l’Etat.

Dès l’apparition du premier cas dans notre pays, le 11 mars 2020, le Gouvernement en a fait une priorité avec l’appui de nos partenaires de développement, en particulier l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

L’Etat a assumé son rôle régalien en protégeant les habitants de notre pays et en apportant un soutien à notre économie.

Le Gouvernement a d’abord mis en place un plan de riposte sanitaire d’urgence d’une valeur de 95 milliards 880 millions de F CFA.

Le dispositif sanitaire de ce plan comprend, notamment, le renforcement des moyens de prévention, avec l’acquisition de 240 millions d’unités de masques dont 180 millions distribués gratuitement au personnel soignant et aux populations à fin décembre.

Le Gouvernement a également mis en place des infrastructures adéquates pour dépister les cas suspects et les prendre en charge le cas échéant.

Ainsi, 13 sites de dépistage ont été rendus opérationnels dans le Grand Abidjan et les moyens des Districts sanitaires ont été renforcés pour assurer une couverture nationale en matière de dépistage. Cela a permis de tester environ 240 000 échantillons à la mi-décembre et les cas confirmés ont été pris en charge gratuitement.

Une capacité d’hospitalisation de plus de 600 lits additionnels a été mise en place à Abidjan et dans 11 villes de l’intérieur du pays.

Ce dispositif donne des résultats très encourageants. A la date du 30 décembre 2020, notre pays compte 22 366 cas confirmés dont 21 909 guéris, soit un taux de guérison d’environ 98%, 320 cas actifs et, malheureusement, 137 décès. Le taux de létalité est  d’environ 0,61% en Côte d’Ivoire, soit l’un des plus bas en Afrique et à l’échelle mondiale.

Le taux de positivité qui reste autour de 5% depuis septembre 2020 montre que la pandémie est maîtrisée.

Un Plan de Soutien Economique, Social et Humanitaire, de mille-sept-cents (1700) milliards de F CFA, a ensuite été mis en place pour apporter un concours financier direct aux populations, aux grandes entreprises, aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et aux entreprises du secteur informel.

Cette approche, qui couvre l’ensemble des composantes de notre tissu économique, a permis d’atténuer l’impact de la crise. Ainsi, à la mi-décembre 2020, c’est un montant cumulé de 159 milliards de F CFA qui a été décaissé dont 50 milliards au profit des filières agricoles. Cet effort a servi à soulager, sur toute l’étendue du territoire, 156 4000 ménages défavorisés, 60 300 acteurs du secteur informel, 570 Petites et Moyennes Entreprises, 68 grandes entreprises et de nombreux acteurs des filières agricoles.

La Côte d’Ivoire est citée en exemple pour sa gestion judicieuse et rigoureuse de cette crise. La mise en œuvre dynamique et efficiente de nos différents plans a permis de réduire les taux de contagion et de décès, limitant ainsi les impacts économiques et sociaux.

Ainsi, l’Etat de Côte d’Ivoire a répondu avec responsabilité afin de contenir la pandémie et d’en juguler les effets sur nos populations et notre économie. Nous sommes restés aux côtés de chaque habitant de notre beau pays.

Je félicite tout le personnel médical, civil et de sécurité qui est en première ligne face à cette pandémie. Votre engagement total et constant a permis de sauver de nombreuses vies.

J’invite, cependant, l’ensemble des populations à maintenir une vigilance à tous les niveaux et à continuer de respecter les mesures barrières, notamment le lavage régulier des mains, le port obligatoire du masque dans les lieux publics et les transports en commun, et la distanciation physique.

En effet, l’on note à travers le monde, notamment dans la sous-région, une recrudescence de la pandémie due à une deuxième vague de contamination depuis le début du mois de novembre 2020.

C’est pourquoi, dans la poursuite de nos efforts pour lutter contre cette pandémie, le Conseil des Ministres a décidé de la vaccination, à titre gracieux, du personnel en première ligne dans la lutte contre cette maladie, à savoir le personnel de santé, les Forces de Défense et de Sécurité et les enseignants. Une deuxième vague de vaccination concernera les personnes âgées de plus de 50 ans, les personnes avec des pathologies chroniques et les voyageurs internationaux. Ce sont environ 5 millions de personnes, soit 20% de la population ivoirienne, qui sont ciblées par cette vaccination prévue pour débuter en avril 2021.

Cette crise nous interpelle aussi sur la nécessité d’intensifier notre programme de développement de notre système de santé. L’accent sera, notamment, mis sur la généralisation de la Couverture Maladie Universelle, la mise en place de plateaux techniques de haut niveau, l’amélioration de la qualité des prestations ainsi que la simplification et une rigueur accrue dans la gestion financière des hôpitaux.

kemebrama@hotmail.com

Source : message à la Nation

Laisser un commentaire