samedi, janvier 22, 2022
Accueil > Actualités > ARABIE SAOUDITE: LE DAKAR 2022 SOUS LE SIGNE DE L’INNOVATION

ARABIE SAOUDITE: LE DAKAR 2022 SOUS LE SIGNE DE L’INNOVATION

La troisième édition saoudienne du Dakar, présentée dimanche 28 novembre à Paris, s’enracine dans les frontières du royaume avec un parcours légèrement modifié, de nouveaux véhicules et un attrait grandissant pour la formule Dakar Classic.

1.065 participants ; 578 véhicules; 8.375 kms

Du 1er au 14 janvier 2022, 1.065 participants vont s’affronter dans le sable de la péninsule arabique, à bord de 578 véhicules, sur les 8.375 km prévus au programme de ce 44e Dakar.

Parmi les nouveautés 2022, trois sont particulièrement notables : l’inclusion au Championnat du monde des rallyes-raid, la participation de prototypes hybrides et près de 130 concurrents « Classic » supplémentaires pour la deuxième année de réintroduction de ces bolides des années 80-90.

L’épreuve devient donc cette année la première manche du Championnat du monde des rallyes-raid FIA et FIM, qui en compte cinq au total, avec Abou Dhabi, le Kazakhstan, l’Andalousie et le Maroc.

Le parcours complet a révélé un tracé semblable au précédent, un tour du pays dont le prologue partira de Jeddah, une ville portuaire du Centre-Ouest qui accueillera également l’arrivée après douze étapes, plus une de qualification.

Mais l’aéroport et le podium seront les seules opportunités pour les concurrents de voir la mer Rouge : exit cette année la route littorale de 2021, remplacée par deux boucles autour de Riyad. Les pilotes fonceront directement dans l’aride vers Ha’il au cours d’une première étape de qualification.

Étape marathon dès le 2e jour

Ils enchaîneront dès le deuxième jour sur une étape marathon (sans assistance sur le bivouac) déjà piégeuse, aux dires de Stéphane Peterhansel, surnommé « Monsieur Dakar » et détenteur du record de victoires dans l’épreuve (14 succès, dont six à moto) : « Ça arrive très tôt, on sait que c’est compliqué et qu’on peut perdre beaucoup sur ces étapes ».

Autre innovation : trois véhicules hybrides Audi prendront part à la bataille. Ces buggys, dont les batteries sont rechargées par un moteur thermique pendant la course, ont été confiés à des pilotes d’expérience, Peterhansel donc, l’Espagnol Carlos Sainz, triple vainqueur en 2010, 2018 et 2020, et le Suédois Mattias Ekstrom, « rookie » sur le Dakar, mais déjà titré avec Audi en rallycross.

D’autres grands connaisseurs des dunes comme le Sud-Africain Giniel de Villiers (2009), le Qatari Nasser Al-Attiyah (2011, 2015, 2019) ou encore l’Espagnol Nani Roma (2014), souhaitent remettre les mains sur le trophée en catégorie autos.

Soixante femmes dans la course

Côté moto, l’absence de Marc Coma et le passage de Cyril Despres en auto ont laissé place à une lutte acharnée tous les ans depuis 2015 : Toby Price (2016, 2019), Sam Sunderland (2017), Matthias Walkner (2018), Ricky Brabec (2020) et Kevin Benavides, tenant du titre, seront à nouveau sur la ligne de départ.

L’Argentin, passé chez KTM suite à son titre avec Honda l’an passé, est conscient du challenge qui l’attend : « Ça n’a pas été une décision très facile, mais j’aime beaucoup les défis, je remercie Honda et j’aimerais obtenir une nouvelle victoire avec une nouvelle équipe ».

Soixante femmes porteront également le casque cette année, dont trois équipages entièrement féminins, dans une Arabie saoudite récemment entrée dans un vaste programme de réformes économiques et sociales qui comprend un assouplissement des interdictions pesant sur elles, dont celle de conduire, en vigueur jusqu’en 2019.

Outre le Dakar, le pays accueille d’autres épreuves de sport automobile : la Formule Electrique, l’Extreme E, avec des SUV électriques, en plein désert, et bientôt, dimanche 5 décembre, un tout premier Grand Prix de Formule 1, à Jeddah.

Le parcours complet

29, 30 et 31 décembre : vérifications techniques et administratives à Djeddah.

1er janvier : étape 1A – Djeddah-Ha’il (834 km, 19 km de spéciale) et podium à Ha’il.

2 janvier : étape 1B – Ha’il-Ha’il (546 km, 334 km de spéciale).

3 janvier : étape 2 – Ha’il-Al Artawiyah (585 km, 339 km de spéciale).

4 janvier : étape 3 – Al Artawiyah-Al Qaisumah (554 km, 368 km de spéciale).

5 janvier : étape 4 – Al Qaisumah-Riyad (707 km, 465 km de spéciale).

6 janvier : étape 5 – Riyad-Riyad (563 km, 348 km de spéciale).

7 janvier : étape 6 – Riyad-Riyad (635 km, 421 km de spéciale).

8 janvier : journée de repos à Riyad.

9 janvier : étape 7 – Riyad-Al Dawadimi (700 km, 401 km de spéciale).

10 janvier : étape 8 – Al Dawadimi-Wadi Ad-Dawasir (828 km, 394 km de spéciale).

11 janvier : étape 9 – Wadi Ad-Dawasir-Wadi Ad-Dawasir 490 km, 287 km de spéciale).

12 janvier : étape 10 – Wadi Ad-Dawasir-Bisha (757 km, 374 km de spéciale).

13 janvier : étape 11 – Bisha-Bisha (500 km, 345 km de spéciale).

14 janvier : étape 12 – Bisha-Djeddah (676 km, 163 km de spéciale).

Les concurrents seront lancés dans le grand bain dès le 1er janvier. L’habituel prologue sera remplacé par l’étape 1A. Sur les 834 km qui séparent Djeddah de Ha’il, 19 km de spéciale permettront de déterminer l’ordre de départ du lendemain. Nouveauté cette année, le vainqueur de ce sprint aura « le choix du roi » et décidera de sa position.

Le parcours, renouvelé à 70 % par rapport à l’an dernier,

« Je ne trouvais pas juste que le vainqueur du prologue parte premier pour la première étape, ça peut être une punition par moments, explique David Castera, le directeur du Dakar. L’idée, désormais, c’est vraiment que les premiers choisissent le moment où ils veulent partir. C’est une récompense. »

Sur la route qui les mènera à Djeddah, les pilotes auront affaire à l’étape marathon dès le 3 janvier, suivie le 5 janvier de la plus longue spéciale de cette édition : 465 km entre Al Qaisumah et Riyad. Le parcours, renouvelé à 70 % par rapport à l’an dernier, comporte notamment cinq boucles, dont deux autour de Riyad, où aura lieu la journée de repos le 8 janvier. « Nous avons décidé de mettre l’accent sur le sable et les dunes, prévient David Castera. Il y en aura chaque jour, ça sera le fil conducteur de ce Dakar. »

kemebrama@hotmail.com

Source  AFP/VNA/CVN

Laisser un commentaire