lundi, novembre 19, 2018
Accueil > Actualités >  HAMED BAKAYOKO : « LES GUERRES SONT LES RESULTATS DE LA DIVISION DES CHEFS ET NON DES PEUPLES »

 HAMED BAKAYOKO : « LES GUERRES SONT LES RESULTATS DE LA DIVISION DES CHEFS ET NON DES PEUPLES »

Dans notre première parution relative à l’intervention du ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko lors de la rupture du jeûne organisée par la Confédération de Tidjanis de Côte d’Ivoire, le dimanche 27 mai 2018, nous avons mis l’accent sur la spiritualité

Dans ce présent article, nous mettons en exergue les guerres provoquées selon le ministre, par la mésentente entre les dirigeants

Permettez-moi de féliciter à ce niveau de mon propos, le ministre sidiki Konaté qui, salue, l’entente, la cohésion entre les guides religieux.

Les guerres sont les résultats de la division des chefs de communauté

Si les chefs de communautés ne s’entendent pas, évidemment, cette énergie va irradier dans le corps social et se manifester par des divisions et même des guerres.D’ailleurs, toutes les guerres depuis la nuit des temps, ont été portées par les divisions des chefs de communauté.

Souvent, les peuples n’ont rien les uns contre les autres

Souvent, les peuples n’ont rien les uns contre les autres .Et nous on le voit en politique. Dès qu’on dit que les chefs ne s’entendent pas, en même temps, les gens commencent à se battre .Dès qu’ils s’embrassent les gens s’embrassent en bas. Et cette situation est encore plus forte au niveau des Religions par ce qu’à ce niveau, l’impact des chefs religieux est beaucoup plus profond

Toutes les Religions prônent l’amour

C’est pourquoi, moi je suis à chaque fois très heureux de participer aux cérémonies qui nous permettent d’échanger, de nous améliorer de nous inspirer, de nous apporter les uns et les autres quelque chose pour un monde d’harmonie, un monde de paix par ce que je pense que certainement en cherchant, le message qu’on retrouve partout, dans toutes les Religions révélées, c’est l’amour de son Prochain, c’est l’amour de l’Autre. Et si on a vraiment l’amour de l’Autre, il y a des choses qu’on ne peut pas perdre Et s’il y a des choses qu’on ne perd pas, on va améliorer la vie dans cité et la vie dans la société.

Sans la tolérance religieuse nous serions en train de nous entretuer

Par ce que s’il n’y avait pas la Religion qui prône toutes la tolérance, s’il n’y avait pas la tolérance religieuse, s’il n’y avait pas les branches religieuses telle que la tendance tidjanite qui est fondée sur la tempérance, sur un islam apaisée de tolérance, on serait tous en train de se courir les uns derrière les autres avec des machettes, des haches, des pistolets .Que Dieu nous en préserve

Je ne vais pas aller plus loin, je vais terminer par des vœux ; souhaiter que pour chacun de nous, il y ait une paix intérieure et que Dieu nous épargne des mauvais sentiments ; qu’il nous aide à nous élever et qu’en nous élevant, nous puissions être chacun une pierre pour l’Autre, un plus pour l’autre dans une Côte d’ivoire en paix, une Côte d’ivoire unie,

je vous remercie

Propos recueillis par kemebrama@hotmail.com

Contact: 05 37 07 36