lundi, novembre 19, 2018
Accueil > Actualités > HAMED BAKAYOKO : « NOTRE DESTINEE EST LIEE A NOTRE DEGRE DE SPIRITUALITE.»

HAMED BAKAYOKO : « NOTRE DESTINEE EST LIEE A NOTRE DEGRE DE SPIRITUALITE.»

RAMADAN

A l’occasion de la rupture de jeûne collective organisée par la Confédération des Tidjanis de Côte d’Ivoire, le Ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, a fait une intervention au cours de laquelle, il s’est étendu sur la destinée de l’Homme. Nous vous faisons partager ses idées à travers cet article.

Je suis très heureux de venir à cette rupture collective du jeûne du mois béni de Ramadan, accompagner ma grande sœur, la ministre kandia Kamara, marraine de la cérémonie de même qu’à l’invitation toute spéciale de mon frère et ami Konaté Sidiki, président de cette rencontre.

Nous mobiliser tous dans les choses de la gouvernance moderne, peut nous écarter de la spiritualité

Je voudrais en tout cas les remercier de m’avoir associé à cette belle rupture de jeûne collective. Avec eux, je voudrais dire toute mon affection et ma considération pour le ministre Konaté qui a toujours eu quelque chose de très spéciale : un engagement particulier dans l’accompagnement de la communauté musulmanes et des guides religieux .C’est très important !

Je pense que si nous sommes tous mobilisés dans les choses de la gouvernance moderne, il va nous manquer ce lien essentiel ; ce lien avec la spiritualité qui nous porte tous les jours .Et quand nous étions ensembles au gouvernement, je l’appelais l’ husztaz du gouvernement

Excellence Monsieur l’ambassadeur du Maroc, merci d’être là et de représenter le royaume chérifien et sa majesté le roi Mohamed.VI

Je voudrais dire aussi que mon bonheur est d’autant plus grand qu’à son invitation, j’étais au Maroc à Fez où j’ai eu l’immense privilège d’aller prier sur le mausolée de Cheikh Ahmed Tidiane et je pense que le fait d’avoir prié à cet endroit sacré, me fait avoir un lien particulier avec cette cérémonie organisée par la Confédération des Tidjanis de Côte d’Ivoire qui se réclament tous de Cheikh Ahmed Tidjane.

Le drame du monde, c’est qu’on ne sait pas exactement le but de la vie.

Je suis d’autant plus heureux par ce que nous sommes dans un mois sacré ,le mois du Ramadan qui est un mois de piété et d’élévation

C’est justement de cela que nous avons besoin pour comprendre qui nous sommes, d’où nous venons et, où nous allons par ce que le drame du monde, c’est qu’on ne sait pas exactement le but de la vie.

Est-ce qu’on est tous là pour naitre, vivre ; c’est-à-dire chaque matin se lever, manger, aller au travail, revenir, manger faire des palabres, faire la paix ? Et un jour on s’en va ?

Nous sommes la suite de 100 milliards d’Hommes depuis la genèse

 

Finalement, qu’est-ce qu’on laisse ? Quelle est notre trace ? Les historiens le disent, nous sommes la suite de 100 milliards d’Hommes depuis la création des Hommes, il y a 100 milliard d’années .Et nous aujourd’hui, nous sommes dans le monde, 6 milliards et demi à peu près. En fait, entre 6 et 7 milliards d’Hommes. Il y a à peu près 100 milliards d’Hommes qui sont passés avant nous, comme nous aussi, nous passerons.

Quelle est notre mission ?

Le plus important dans la vie d’un Homme, c’est de bien savoir quelle est sa mission. C’est pourquoi, ce mois de Ramadan est essentiel par ce que c’est un mois d’élévation. Et, je crois que l’élévation est ce qu’on recherche dans la prière. La dernière fois, j’étais avec les étudiants, cela m’a permis d’échanger avec eux sur ce sujet

La prière est la recherche de la quête de la force divine

Pour moi, la prière est la recherche de la quête de la force divine. La Religion c’est être connecté au Tout puissant. Et cette connexion, on la recherche par mille moyens. Des fois, on la recherche mal Et c’est comme un auditeur qui cherche la bonne fréquence d’une radio dans l’objectif d’écouter les informations, la musique ou autres choses d’autres. Cependant, s’il n’a pas cette bonne fréquence, la radio va grésiller et on ne l’entendra pas bien.

C’est comme quand vous voulez prier et que vous pensez à mille choses à la fois. En ce moment, le message est embrouillé. C’est pourquoi, entre nous tous ; il y’a des niveaux différents d’élévations.

Quand vous êtes connecté à Dieu, vous avez votre message,

Les Cheikhs sont là, ils savent et ils peuvent le confirmer : l’exaltation des noms de Dieu les élève à des heures, à des moments où ils sont connectés Et quand vous êtes connecté, vous avez l’inspiration .Vous avez le message, votre message

Malheureusement, le drame de chacun de nous, c’est de ne pas percevoir son message. Il y a des gens qui sont très bien ; qui sont très sereins qui ont une paix intérieure par ce qu’ils ont reçu leur message. Ils savent très bien pourquoi ils sont là, sur cette terre. Ils ne chercheront pas être ministre, à être président à être imam par ce qu’ils savent que cela n’est pas leur mission par ce que Dieu ne leur en a pas donné la capacité.

Les prédispositions du corps, de l’âme et de l’esprit déterminent notre qualité d’Homme

Dieu nous donne trois choses, en l’occurrence, la Matière qui nous porte c’est à dire notre Corps. Ensuite, l’âme et je suis très heureux de lire dans votre brochure que le Soufi travaille à l’Education de l’âme. L’âme c’est ce qui nous est de plus propre ; le patrimoine génétique qui fait qu’on est diffèrent de l’Autre .Et enfin, notre Esprit qui porte notre relation spirituelle dans le travail de l’esprit, dans la connexion spirituelle. Ces trois dimensions de l’Homme en fonction de leurs coefficients, font de nous des Hommes de qualité ou pas.

Privilégier le corps ne suffit pas

Je le disais aux jeunes la dernière fois dans cette même salle, qu’il y a des gens qui accordent 80% à la Matière, c’est-à-dire au corps. Ce sont des hommes qui veulent être beaux ou des femmes qui veulent être belles, qui veulent avoir un beau corps. Ceux-là ne voient que cet aspect des choses Evidement, cela ne suffit pas.

Privilégier le Moi, rend égoïste

Il y a en qui ne voient que leur âme, c’est-à-dire qui privilégient le Moi sans travailler l’Education de cette l’âme qui rend un Homme meilleur .Ce sont des gens qui sont portés par l’Egoïsme

Privilégier l’esprit favorise l’élévation spirituelle

Et quand vous arrivez, et c’est cela la force de nos Cheikhs, ils sont eux souvent à 99% de spiritualité, le reste ne compte pas. Justement, le mois de Ramadan à travers le jeûne nous permet de réduire la substance matière pour que l’élévation soit spirituelle. Vous-mêmes, vous vous en rendez compte quand nous sommes dans la dernière décade. Dans cette dernière qui marque la fin du Ramadan, on devient très faible et l’esprit prend le dessus. C’est de cette manière, j’en suis convaincu qu’on améliore les relations humaine et qu’on s’améliore soi-même.

La violence et la méchanceté sont liées au rejet de la spiritualité

Aujourd’hui, on parle de questions de violence, on parle de question de méchanceté. Cela est évident puisque nous avons tous rejeté cette dimension spirituelle. Même quand nous prions, nous ne prenons pas permanemment ce bagage spirituel. Nous ne pensons à cette spiritualité que quand nous sommes à l’intérieur de la mosquée par ce qu’on pense qu’en ce moment-là que Dieu nous voit et on lui demande des choses pour nous : promotion, argent etc.  Evidemment, Dieu est certainement beaucoup plus malin que cela. Il sait que vous êtes en train de la blaguer-là

Dès qu’on sort de la mosquée nos passions ressurgissent

Dès que nous sortons de la mosquée, les passions pour lesquelles la spiritualité agit pour que nous puissions nous en éloigner, ressurgissent. Nous rentrons où on est méchant avec la bonne, méchant avec notre sœur, avec notre frère, notre voisin. On n’a pas d’amour intérieur à offrir. Nos prières ne servent en rien en ce moment.

L’Homme peut prier autant de fois qu’il veut, jusqu’à ce que son front même noircisse. Mais si son cœur n’est pas blanc, si son cœur n’est pas débarrassé des vilains sentiments qui l’animent, ses prières ne serviront à rien par ce que Dieu, lui, il a l’œil, il voit tout ; il voit même dans notre tréfonds, dans les recoins de nos cœurs ; il voit les vilains sentiments qui nous animent.

Améliorer notre personne et notre spiritualité nous rend positif

Par conséquent, on ne peut pas prétendre travailler notre spiritualité si on n’améliore pas ce que nous sommes nous-même. En nous améliorant, en améliorant notre spiritualité, nous devenons attentif à l’Autre et nous apportons quelque chose à notre communauté et à l’humanité.

Que Dieu nous inspire tous donc et qu’il nous permette de terminer dans de bonnes conditions le reste de notre mois de Ramadan dans une Côte d’Ivoire en paix

Je vous remercie.

Propos recueillis par kemebrama@hotmail.com

Contacts: 05 37 07 36