lundi, octobre 21, 2019
Accueil > Actualités > INTOXICATION À ABATTA: LE KOUTOUKOU ÉTAIT «TROP DOSE »

INTOXICATION À ABATTA: LE KOUTOUKOU ÉTAIT «TROP DOSE »

L’on se souvient qu’à la fin de du mois Juin et au tout début de celui de Juillet 2019, six personnes avaient trouvé  la mort à la suite de la consommation de “koutoukou” alcool locale d’ailleurs prohibé par la loi. Le nombre de décès par la suite avait atteint le nombre de 8 et aujourd’hui on parle même de 10 personnes décédées.

Une enquête avait été commanditée par les autorités compétentes et, dans ce sens, le CIAPOL (Centre Ivoirien Anti-Pollution), avait prélevé des échantillons pour analyse.

Aujourd’hui, les conclusions de cette analyse transmise à la presse par le préfet d’Abidjan  Monsieur Irié Toh bi Vincent, que nous citons permettent de savoir que : « les échantillons de boissons récupérées sur la scène des décès et sur les boissons saisies ont révélé un pourcentage anormalement élevé de

-Méthanol (8,8%)

-Propanol-2 (4,0%).

Ces produits à eux seuls peuvent causer une mort immédiate de ceux qui s’y exposent.

Par ailleurs, des alcools dont du pastis et des alcools avec des racines ont présenté des pourcentages à doses mortelles de 77,1% et 61%, pourcentages largement déconseillés par le Ministère du Commerce.

Au regard de toutes ces explications et après des conseils d’usage, le préfet d’Abidjan, pour conclure son intervention sur ce drame passe par un style particulier pour affirmer ce qui suit : « En conclusion et dans un français facile pour les consommateurs d’akpê, lorsque le koutoukou a été préparé au champ, le premier jus qui est sorti (Méthanol) et le troisième jus (Propanol-2) qui devaient être jetés parce qu’ils sont dangereux ont été mélangés soit par accident soit exprès au deuxième jus (Ethanol). C’est tout ce mélange qui a tué les 08 personnes. »

Pour emboîter le pas de l’administrateur civile, nous disons également en français ivoirien que l’akpê, diminutif de l’akpêtê désignant le koutoukou ou encore le KTK, autre appellation de ce même koutoukou était « trop dosé »

kemebrama@hotmail.com

Laisser un commentaire