mercredi, décembre 8, 2021
Accueil > Actualités > L’AGRO ZERO-DEFORESTATION EN COTE D’IVOIRE – MIEUX APPRECIER L’IMPACT DE L’AGRO FORESTERIE DANS L’ANCIENNE BOUCLE DU CACAO.

L’AGRO ZERO-DEFORESTATION EN COTE D’IVOIRE – MIEUX APPRECIER L’IMPACT DE L’AGRO FORESTERIE DANS L’ANCIENNE BOUCLE DU CACAO.

Les Membres statutaires du Secrétariat Exécutif Permanent REDD+ se sont réunis le Vendredi 22 juin 2018, à Abidjan, au Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+.

Objectif de ces échanges : Recueillir les observations des Membres Statutaires du SEP-REDD+ sur les instruments en cours de finalisation pour la conduite du processus REDD+ et préparer la réunion du Comité National REDD+ et du Comité Technique Interministériel de la REDD+.

« Il y’a des avancées notoires au niveau du Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+ »se félicite KONE Gaoussou, de l’Association des forêts naturelles et plantations, représentant l’Observatoire ivoirien pour la protection des ressources forestières.

Plusieurs activités sont en cours d’exécution et le Secrétariat Exécutif Permanent REDD+ associe les membres du comité avant que les dossiers ne soient acheminés vers le comité technique inter- ministériel, confie-t-il avant de souhaiter une amélioration du logiciel OPEN FORET pour un meilleur traitement de données recueillies en zone forestière.

« Le Ministère ivoirien de l’agriculture fera en sorte que les actions identifiées dans le cadre de l’agriculture Zéro-déforestation puissent aboutir », assure le Chef de service suivi des activités à la Direction du Foncier rural.

Pour SEYO Edmond, cette réunion a permis de prendre connaissance d’un certain nombre de documents fondamentaux pour la mise en œuvre du mécanisme REDD+ comme le mécanisme de règlement de plaintes ou encore le financement de la Stratégie Nationale REDD+.

Cette rencontre a abouti à un certain nombre de recommandations :

–      Etendre les investigations pour l’étude relative aux modèles économiques et financiers de la mise à l’échelle de la production durable de cacao en Côte d’Ivoire aux parcelles de la région Est du pays pour mieux apprécier l’impact de l’agroforesterie sur le rendement ;

–      Tenir compte du lien entre le suivi communautaire des forêts et le Mécanisme Spécial de Dons aux Communautés locales dans la mise en place du MRP ;

–      Prévoir un travail de maturation du Système d’Information sur les Sauvegardes

Ont pris part à cette importante rencontre les membres statutaires du Secrétaire Exécutif Permanent REDD+ le Bureau National d’Etudes techniques et de développement(BNETD), le Centre National de Télédétection et de l’Information Géographique (CNTIG), l’Observatoire Ivoirien pour la gestion durable des ressources naturelles (OI–REN), Ministère des Eaux et forêts, Ministère de l’agriculture, l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural, Office Ivoirien des Parcs et Réserves, FERADD, Secrétariat Exécutif Permanent pour la REDD+) et le Président du Groupe National de Travail Côte d’Ivoire en qualité d’observateur.

Depuis 2011, la Côte d’Ivoire s’est fortement engagée dans le mécanisme international de Réduction des Emissions de gaz à effet de serre, issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts incluant les rôles de conservation des stocks, de gestion durable et d’accroissement des stocks de carbone (REDD+). Cet engagement est marqué par la prise du Décret n° 2012-1049, adopté en Conseil de Ministres du 24 d’octobre de 2012. Ce décret endosse le processus REDD+ au niveau national et porte l’établissement des structures de gestion de la préparation à la REDD+. En Côte d’Ivoire, le Ministère de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable a été chargé de piloter le processus national REDD+, au travers d’une Commission nationale REDD+. Un Secrétariat Exécutif Permanent pour la REDD+ a été mis en place pour gérer au quotidien la planification, la mobilisation des ressources financières, l’accompagnement technique et la dynamique participative du processus national de préparation au mécanisme REDD+.

kemebrama@hotmail.com,ANEJ Côte d’Ivoire,

Source : Sercom REDD+

Laisser un commentaire