mardi, juin 25, 2019
Accueil > Actualités > L’OPPRESSION DES MUSULMANS EN CHINE S’ACCENTUE

L’OPPRESSION DES MUSULMANS EN CHINE S’ACCENTUE

Selon New York Times, Bahram Sintash, fils de Ghorban Mahmoud, écrivain et directeur d’un journal en Chine, qui présente la culture et l’histoire des Ouïghours et des autres tribus turcophones, réside en Virginie et a annoncé que le gouvernement chinois avait arrêté plusieurs intellectuels musulmans.
« Mon père connaissait bien les lignes rouges du régime mais il a été arrêté avec une centaines d’intellectuels l’année dernière, des poètes, des écrivains, des professeurs d’université et des professeurs d’histoire et de sciences humaines, ce qui est un signe du durcissement de la politique sociale du régime », a-t-il dit.
Maya Wang, chercheur et militant pour la défense des droits de l’homme à Hong Kong, a déclaré que la présence de ces intellectuels dans les prisons, démentait les déclarations du régime qui prétend réorganiser ainsi le programme d’enseignement pour les Ouïghours.
Un professeur ouïghour qui vit à Istanbul, a déclaré que ces arrestations visaient à cacher l’identité ouïgoure et à détruire les coutumes ouïgoures.
Les associations internationales ont annoncé que le gouvernement chinois avait arrêté plus d’un million d’ouïgoures qu’il gardait dans des camps « de rééducation » politique.
Il y a quelques temps, le New York Times a annoncé qu’il existait dans ces camps, un programme de travail forcé qui devait susciter les critiques des organisations internationales.
Vendredi dernier, le responsable de l’association mondiale des Ouïghours a annoncé que le gouvernement chinois empêchait aussi les musulmans de participer aux Hadj et de jeûner, et interdisait l’enseignement de l’islam dans les écoles.
Iqna

Laisser un commentaire