samedi, décembre 15, 2018
Accueil > Actualités > MONDIAL 2018: A QUOI SERVENT LES MATCHES DE PREPARATION?

MONDIAL 2018: A QUOI SERVENT LES MATCHES DE PREPARATION?

A monter en puissance

A un peu plus de deux semaines de l’ouverture du Mondial 2018, c’est l’heure d’accélérer la préparation. Après avoir travaillé dans l’intimité de leurs centres d’entraînement, les 32 nations qualifiées vont participer à plusieurs matches amicaux cette semaine. Aux quatre coins du monde. Une manière de se mettre en condition, dans des stades pleins, afin de se confronter à un contexte similaire à ce qui les attend en Russie. Et d’intensifier peu à peu leurs efforts pour arriver au top le jour J.

A trancher certains débats

La plupart des sélectionneurs ont déjà leur équipe-type en tête. Et leur schéma de jeu préférentiel. Mais en fonction des effectifs, il existe encore quelques incertitudes. Si deux joueurs sont en concurrence pour un même poste, ces matches de préparation sont susceptibles de trancher le débat. Un invité surprise peut également se montrer brillant et gratter au dernier moment une place de titulaire grâce à ses bonnes prestations. A l’inverse, un cadre peut perdre gros s’il passe complètement au travers à quelques jours du grand rendez-vous.

A peaufiner les derniers réglages

Les joueurs ont beaucoup bossé ces derniers jours afin d’être prêts à tenir sur la durée. Après cette charge de travail importante, il convient maintenant de soigner les derniers détails. Et rien de mieux qu’un match pour le faire. Ces rencontres amicales viennent donc compléter les séances d’entraînement en offrant aux équipes la possibilité d’affiner leurs automatismes sur le terrain. Et de corriger certaines choses si besoin.

A créer une dynamique positive

Une Coupe du monde se joue en grande partie dans la tête. Et pour aborder la compétition en confiance, rien de tel que la victoire. Même à titre amical. Ces matches de préparation ont donc de l’importance au niveau mental. Une équipe qui enchaîne les succès probants arrivera avec plus de certitudes en Russie. Au contraire, de lourdes défaites peuvent entamer le moral des troupes et créer de la fébrilité. Même si au final, les vainqueurs de mai ne sont pas forcément ceux de juillet…

A se préparer aux futurs adversaires

La France défiera l’Australie, le Pérou et le Danemark dans le groupe C de cette Coupe du monde 2018. Trois adversaires au profil très différent. Pour anticiper au mieux ces confrontations, Didier Deschamps et le staff des Bleus ont choisi d’affronter des équipes qui leur ressemblent un peu. En commençant par l’Irlande, ce lundi au Stade de France (21h). Une nation qui s’appuie essentiellement sur ses qualités physiques et sa capacité à remporter les duels. Un peu comme les Australiens, que les partenaires d’Antoine Griezmann défieront le 16 juin à Kazan, pour leur entrée en lice dans le tournoi.

Lire l’article sur rmcsport