mardi, septembre 29, 2020
Accueil > Actualités > NIGÉRIA : UNE MILICE ANTI-BOKO HARAM LIBÈRE SES PROPRES ENFANTS RECRUTÉS

NIGÉRIA : UNE MILICE ANTI-BOKO HARAM LIBÈRE SES PROPRES ENFANTS RECRUTÉS

Suite à un accord avec l’Organisation des Nations-Unies (ONU), un groupe de travail civil du Nigeria, la Nigeria’s Civilian Joint Task Force (CJTF) a libéré 833 mineurs dans ses rangs, a annoncé récemment l’agence des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).
Environ 40% de ces enfants ont de moins de 15 ans, et certains d’entre eux ont 11 ans, selon l’agence.
La CJTF a été fondée en 2013 en tant qu’association de groupes d’autodéfense combattant l’islamiste Boko Haram.
« C’est une étape importante dans la lutte contre le recrutement et l’utilisation d’enfants, mais beaucoup d’autres restent dans les rangs des groupes armés, qu’ils assument des rôles de combat ou d’appui », a déclaré récemment la représentante adjointe de l’UNICEF au Nigéria, Pernille Ironside. « Nous appelons toutes les parties à cesser de recruter des enfants et à en laisser des enfants », a -t-elle lancé.
L’ONU a identifié environ 1 175 garçons et 294 filles travaillant ou combattant pour la CJTF dans les environs de la ville de Maduguri, la capitale de l’Etat de Borno au Nigéria. Le nombre total d’enfants liés au groupe pourrait dépasser les 2 200, ont indiqué des responsables.
Les experts de l’ONU affirment que les enfants participent aux recherches de renseignements, aux patrouilles nocturnes, au contrôle des foules et sont aux points de contrôle.
La faction a convenu d’un plan d’action pour mettre fin au recrutement d’enfants en septembre 2017.
Maduguri est également le lieu de naissance de Boko Haram. L’insurrection islamiste a tué plus de 27 000 personnes depuis ses débuts en 2009. En réaction, le Nigéria et d’autres gouvernements de la région ont déployé une force internationale contre le groupe, qui a largement écrasé son pouvoir militaire. La faction pro-charia s’est depuis lors concentrée sur le lancement d’attaques terroristes contre des cibles civiles. Boko Haram enlève souvent des enfants et les utilise comme kamikazes.
L’UNICEF a déclaré que des milliers d’autres enfants avaient été libérés de divers groupes armés depuis 2017. L’organisation a retrouvé leurs familles et leur a offert soutien, éducation et formation professionnelle.
Selon l’ONU, plus de 1 000 enfants ont été kidnappés par le groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du Nigéria depuis 2013. L’annonce a été faite avant le quatrième anniversaire de l’enlèvement de 276 filles de Chibok.
Il y a cinq mois, Boko Haram a kidnappé plus de 100 écolières. Quatre semaines plus tard, les terroristes ont laissé les filles partir. Mais pour beaucoup d’entre elles, une vie autonome et normale semble difficile.
Le groupe islamiste militant Boko Haram terrorise des parties du nord-est du Nigeria depuis des années. La violence pousse la région au bord d’une crise alimentaire et de la famine.
IINA

Laisser un commentaire