samedi, décembre 3, 2022
Accueil > Actualités > CHINE : LES ORGANES DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS REMANIES A L’ISSUE DU CONGRES DU PCC

CHINE : LES ORGANES DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS REMANIES A L’ISSUE DU CONGRES DU PCC

Le président chinois, Xi Jinping, a annoncé ce samedi 22 octobre 2022, la clôture du XXe Congrès du Parti communiste chinois (PCC), après une semaine de délibérations à huis clos pour remanier l’équipe dirigeante de la deuxième économie mondiale.

Le chef de l’État chinois en ressort plus puissant avec notamment l’ajout dans la charte du Parti du « rôle central » du président.

Clap de fin donc pour le XXe Congrès du plus vaste parti politique au monde. A cet effet, le Parti communiste chinois (PCC) a réaffirmé samedi 22 octobre en clôture de son congrès le « rôle central » de Xi Jinping,

A cette occasion, la composition du nouveau comité central, sorte de « parlement » interne au parti, y a été dévoilée. Selon des calculs de certains observateurs, ce nouveau Comité central a été remanié à 65 % par rapport à la précédente mouture de 2017.

Ce groupe de 205 personnes avec 11 femmes, doit se réunir dimanche 23 octobre, pour la première fois. Il désignera les 25 membres de l’instance de décision du PCC (le Bureau politique) ainsi que son Comité permanent. Cet organe tout-puissant de sept membres actuellement, détient la réalité du pouvoir en Chine.

Quatre pointures du PCC, dont l’actuel Premier ministre Li Keqiang qui quittera ses fonctions en mars prochain, ne figurent plus sur la liste publiée par l’agence officielle Chine nouvelle.

Le numéro trois chinois Li Zhanshu, le vice-Premier ministre Han Zheng et Wang Yang, le président de la Conférence consultative politique du peuple chinois, une assemblée sans pouvoir de décision, tirent également leur révérence.

Considéré comme l’une des voix les plus libérales du Parti, Wang Yang était l’un des favoris au poste de prochain Premier ministre.

CONTINUITE POLITIQUE

Le Président Xi Jinping sera très vraisemblablement reconduit au poste de secrétaire général du PCC. Cette procédure doit aboutir en mars 2023 un troisième mandat présidentiel.

Chef du Parti, chef des armées, chef de l’État, le dirigeant avait plaidé pour la continuité de ses politiques lors d’un discours à l’ouverture du congrès. Dans ce sens, il devrait encore davantage faire entendre la voix de la Chine, quitte à accroître les tensions avec le grand rival américain, en particulier autour de la question de Taïwan. Et d’ailleurs, pour la première fois, le PCC a décidé d’inclure dans sa charte une mention spécifique sur son « opposition » à l’indépendance de l’île de 23 millions d’habitants.

Il faut rappeler que depuis une semaine, quelque 2 300 délégués choisis par les différentes instances du Parti étaient réunis à huis clos, avec pour mission de remanier l’équipe dirigeante du parti, et donc de la deuxième économie mondiale, et de tracer les futures orientations du pays.

kemebrama@hotmail.com

 

Laisser un commentaire