Accueil > Actualités > CORONA VIRUS : LA CHINE SE LIBÈRE DE L’EPIDEMIE PENDANT QUE LE RESTE DU MONDE S’ENLISE

CORONA VIRUS : LA CHINE SE LIBÈRE DE L’EPIDEMIE PENDANT QUE LE RESTE DU MONDE S’ENLISE

Alors que l’épidémie de Covid-19 est en expansion en Europe et à travers le monde, son foyer mondial, la Chine, enregistre actuellement un recul du nombre de contaminations.

Un bilan global lourd mais une forte amélioration

Le mercredi 11 mars dernier, 24 nouveaux cas de contamination et 22 décès supplémentaires liés à  cette épidémie avaient été signalés par les autorités sanitaires chinoises. Ces nouvelles statistiques portaient le nombre de victimes décédées à 3.158 personnes et le nombre de personnes infectées à 80.778 depuis décembre. Un bilan lourd mais qui tend à s’améliorer, à tel point que désormais, Pékin sonne l’heure de la reprise des activités à Wuhan, berceau du Covid-19.

Seulement 08 nouvelles contaminations le 13 mars

Ce vendredi 13 mars 2020, ces mêmes  autorités  signalent seulement huit nouvelles contaminations, soit le chiffre le plus bas depuis le début de la publication des statistiques sur l’épidémie mi-janvier.

Parmi ces cas supplémentaires, cinq ont été enregistrés dans la ville de Wuhan (centre), épicentre du Covid-19 où le virus est apparu fin 2019.

Les trois autres contaminations recensées (deux à Shanghai et une à Pékin) sont le fait de personnes en provenance de l’étranger. Leur nationalité n’a pas été précisée.

Fermeture de 11 hôpitaux de fortune sur 14

WUHAN, CHINA – JANUARY 28: (CHINA OUT) A worker carrying construction material at Huoshenshan hospital as new hospitals are built to tackle the coronavirus on January 28, 2020 in Wuhan, China. Wuhan Huoshenshan hospital will be completed on February 2nd and put into use on February 5th, with the capacity of 1000 beds. (Photo by Getty Images)

La Chine compte ainsi désormais un total de 88 cas “importés” d’autres pays: un nouveau défi pour les autorités sanitaires, qui avaient réussi à endiguer la propagation du Covid-19 sur le sol national.

Au vu de cette situation, les hôpitaux de fortune qui avaient été ouverts au plus fort de la crise pour accueillir les milliers de malades du coronavirus  ou ceux qui présentaient les symptômes à Wuhan sont en train de fermer les uns après les autres. C’est ainsi que onze des quatorze hôpitaux provisoires construits ont été fermés le 8 mars. En plus, les cliniques de la fièvre, qui étaient installées dans des hôtels, dans des gymnases d’école, dans des centres d’exposition ou même dans des stades n’ont plus d’utilité puisque soit les malades ont été guéris, soit les hôpitaux de la ville peuvent les accueillir »,

D’un autre côté, les volontaires qui sont venus de tout le pays, des médecins, des infirmières sont aussi en train de rentrer chez eux. Les choses vont mieux, mais Wuhan reste une ville en quarantaine. De source officielle, cette situation devrait durer, jusqu’à la fin de la semaine, au moins

Assouplissement des restrictions

Avec l’amélioration constatée ces dernières semaines, les autorités ont commencé à assouplir les restrictions visant les 56 millions d’habitants de la province du Hubei, dont Wuhan. C’est dans ce sens qu’ils ont indiqué  le  mercredi 11 mars, que les entreprises pouvaient  reprendre progressivement leurs activités à Wuhan, ville à l’épicentre de l’épidémie.

Par ailleurs selon  les informations recueillies par les correspondants de presse étrangère en Chine, Wuhan n’est pas la seule mégalopole concernée par cette reprise partielle. Depuis lundi 9 mars, les ouvriers sont de retour sur 58% des chantiers de logements et d’infrastructures commandés par les municipalités, selon le vice-ministre du Logement et du Développement urbain. Les entreprises d’État sont en appui d’une reprise qui prendra du temps, sachant que le moteur de la deuxième économie du monde est plus facile à arrêter qu’à relancer.

Reprise progressive des activités économiques

Ce sont évidemment les entreprises de première nécessité qui sont prioritaires dans ce redémarrage. Les usines de matériel médical et de médicaments, qui ont tant manqué au début de l’épidémie, peuvent reprendre sans délai, a annoncé le gouvernement provincial. Les services publics aussi (gaz, électricité) ainsi que tout le secteur de l’alimentation, depuis la fabrication d’engrais à la grande distribution.

Au niveau  de la mobilité des populations, la plupart des villes y étaient bouclées depuis fin janvier mais la plupart des personnes saines dans les zones faiblement touchées peuvent désormais voyager à l’intérieur des frontières provinciales.

kemenrama@hotmail.com

Source : France 24 et Par Maroc diplomatique

 

Laisser un commentaire