mardi, décembre 18, 2018
Accueil > Actualités > CÔTE D’IVOIRE : DES PLUIES TORRENTIELLES CAUSENT LA MORT D’UNE VINGTAINE DE PERSONNES À ABIDJAN

CÔTE D’IVOIRE : DES PLUIES TORRENTIELLES CAUSENT LA MORT D’UNE VINGTAINE DE PERSONNES À ABIDJAN

Dans la nuit de lundi à mardi, des pluies torrentielles se sont abattues sur Abidjan, tuant au moins 18 personnes. Dans la capitale économique ivoirienne, les dégâts matériels sont également importants.

Au moins 18 personnes ont été tuées dans des inondations causées par des pluies torrentielles qui se sont abattues sur Abidjan dans la nuit de lundi à mardi 19 juin, a annoncé le ministre ivoirien de l’Intérieur Sidiki Diakité.

Pendant la nuit, « 115 personnes ont été secourues par les sapeurs pompiers militaires et la Marine nationale », a ajouté le ministre, sans préciser s’il y avait des blessés. « Des postes médicaux avancés ont été mis en place », a-t-il précisé.

Des habitants « perchés sur les toits »

Le niveau de l’eau est monté jusqu’à 2,5 mètres dans des maisons, selon des témoignages d’habitants relatés par le ministre, qui a fait état de dégâts matériels « particulièrement importants ».

« Des habitants étaient perchés sur le toit des maisons », « des véhicules sous les eaux », a rapporté le directeur général de l’Office national de la protection civile, Fiacre Kili. « Les recherches (d’éventuelles autres victimes) se poursuivent », a-t-il précisé.

La pluie est tombée sans interruption de 23 h lundi à 6 h mardi sur la capitale économique ivoirienne, qui compte environ 5 millions d’habitants et comporte de nombreuses zones inondables.

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a déploré le lourd bilan de ces inondations et la récurrence de ce type de catastrophes à chaque saison des pluies, de mai à juillet.

« Ce sont toujours les mêmes quartiers »

En 2017, les pluies avaient fait 15 morts entre mai et juin à Abidjan. En juin 2015, 16 personnes étaient mortes. Et le 19 juin 2014, 23 personnes avaient péri dans des glissements de terrain. Le plus lourd bilan remonte au 29 mai 1996, où des pluies diluviennes avaient fait 28 morts à Abidjan.

« Les zones à risque, nous les connaissons, ce sont toujours les mêmes quartiers », avec « des constructions sur des bassins d’orage ou des bassins versants », a déclaré le Premier ministre.

Il faut « des prévisions météo plus fines », pour « avertir les populations au moins 24 heures à l’avance », afin qu’elles évacuent leurs logements, a-t-il plaidé. « Nous travaillons avec les maires des communes pour identifier les zones de relocalisation » pour ces populations. « Des travaux d’assainissement sont en cours mais il faut du temps avant qu’ils ne produisent leurs effets », a conclu Amadou Gon Coulibaly.

France 24