jeudi, octobre 29, 2020
Accueil > Actualités > COVID 19 : AU NOM DE LA « COMMUNAUTE DE DESTIN », LA CHINE VOLE AU SECOURS DU MONDE 

COVID 19 : AU NOM DE LA « COMMUNAUTE DE DESTIN », LA CHINE VOLE AU SECOURS DU MONDE 

 

PREMIERE PARTIE : UNE ACTION A TRAVERS TOUS LES CONTINENTS

Le nouveau coronavirus ou Covid-19, s’est abattu sur le monde de manière imprévue sans qu’on ne s’y attende. La Chine a été le premier pays touché par cette pandémie qui a provoqué la mort de 4633 personnes vivant dans ce pays selon les statistiques officielles en provenance des autorités sanitaires chinoises.

Le Président chinois xi jinping en première ligne.

Face à cette calamité qui ne cesse d’endeuiller le monde comme on peut le constater avec les statistiques macabres diffusées continuellement à travers  les médias, le peuple chinois, sous la direction du Président XI Jinping, a fait une course contre la montre et a déployé des efforts inlassables pour lutter contre le fléau.

La reprise des activités de manière accélérée en Chine

Cette attaque frontale de ce fléau, a permis d’endiguer le mal si bien que la situation ne cesse de s’améliorer, dans ce vaste pays où la vie quotidienne et les activités économiques reprennent leur cours de manière accélérée. Pour preuve, la province de Wuhan, premier foyer du Covid-19 et sa capitale Hubei, ont repris leur fonctionnement normal de même que la presque totalité les grandes villes du pays y compris Beijing, la capitale de l’Empire du Milieu

Des chiffres de victimes du Covid-19, effrayants

Malheureusement, alors qu’une lueur d’espoir d’une victoire contre ce mal de nature bactériologique paraît en Chine, la pandémie continue de faire des ravages dans d’autres pays du monde.

L’Europe a subi de plein fouet ce fléau avec des milliers de morts notamment à la date du 08 mai 2020, avec 29958 victimes en Italie ; 23070 en Espagne ; 25897en France. La Russie est atteinte avec 1726 décès.

En Amérique Latine le Brésil ploie sous le nombre de morts qui s’élève à 9190 à ce jour Aux Etats-Unis d’Amérique, on compte 76537 morts  à la date du  07 Mai 2020.

Dans certains pays asiatiques la situation reste inquiétante. L’Afrique elle aussi  affronte actuellement la pandémie avec ses moyens un haut risque de la propagation de la pandémie. Elle totalise à ce jour (08 mai 2020) ,2700 victimes

La philosophie de « la communauté de destin »

Au vu de cette situation, la Chine ayant réussi à contenir la propagation de l’épidémie au sein de son territoire, a ainsi décidé de lutter contre cette pandémie au niveau mondiale. Cette démarche repose sur la philosophie selon laquelle, à l’époque de la Mondialisation où le monde est devenu un village véritable planétaire, la société humaine est marquée par des intérêts convergents, des responsabilités communes et une interdépendance croissante.

A cet effet, le Président chinois XI Jinping, n’a pas manqué de souligner ce qui suit : « en cette époque de Mondialisation, il n’y a pas de distinction de frontières ni d’ethnies face à la pandémie de Covid-19. Cette pandémie montre bien que toute l’humanité est réunie autour d’une communauté de destin. Dans ce sens, la Chine continuera de faire preuve de la solidarité et de coopérer avec les autres pays du monde. Avec la solidarité et la synergie de tous les efforts, la communauté internationale peut sûrement vaincre la pandémie et défendre la santé des peuples du monde entier »

C’est fort de cette ligne directrice édictée par son Président que, la Chine a décidé de soutenir les autres pays avec des dons en argent, en matériel médical. Mais au-delà, elle a décidé d’exporter son expertise médicale  à travers l’envoi de son personnel de santé qualifié à travers le monde entier

L’amour dépasse les frontières

Cette aide est d’ailleurs pour les autorités chinoises, une juste reconnaissance  des choses dans la mesure où, au moment le plus difficile de la lutte contre l’épidémie dans leur pays, la communauté internationale a accordé au pays du Président Mao ze Dong, des soutiens précieux. A cet effet, les dirigeants de plus de 170 pays ainsi que les responsables de plus de 50 organisations internationales et régionales, ont exprimé leur soutien et leur sympathie à des dirigeants chinois. 79 pays et 10 organisations internationales ont offert des dons importants pour aider le peuple chinois.

Une synergie d’actions pour vaincre la Pandémie

A partir de ce moment, les dirigeants de Pékin on fait usage de cet adage chinois qui affirme que pour la faveur d’une goutte d’eau, on doit récompenser avec une fontaine. C’est ainsi que, dans un esprit de solidarité et de sympathie, elles ont pris l’initiative de soutenir, dans la mesure de leur capacité, des pays qui en ont besoin.

Cette aide a été orientée en différents axes et a fait intervenir aussi bien l’Etat chinois que le secteur privé

Un engagement sans faille de la Chine au niveau international

Dans cette dynamique, au sommet de l’Etat, les dirigeants chinois suivent de près la lutte mondiale contre la pandémie et attachent une grande importance à la coopération internationale. A cet égard, Le Président XI Jinpin a pris part au sommet extraordinaire chefs d’État et de gouvernement du G20 consacré au Covid-19.Lors de ce sommet effectué par visioconférence, il a adressé ses condoléances aux dirigeants sud-coréen, italien, français et espagnol et en a profité pour écrire à des amis étrangers comme Bill Gates, fondateur du Microsoft. Au cours de cette rencontre de haut sommet, le Président chinois a souligné que la communauté internationale devait réagir rapidement et mener une coopération efficace, afin de faire valoir une forte synergie pour vaincre la pandémie

Des aides d’urgence en direction des pays et des institutions

C’est ainsi que, pour joindre l’acte à  la parole, la Chine a offert à quatre reprises des aides d’urgence à 89 pays et à des organisations internationales et régionales dont l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Union Africaine. Ces aides d’urgence comprennent des matériels comme des masques et kits de diagnostics,  de même que des techniques médicales pour la prévention et le contrôle de la pandémie.

Un don de 20 millions de dollars US a été accordé par la Chine à l’OMS pour la soutenir dans ses efforts de promouvoir la coopération internationale contre la maladie.

L’implication des institutions privées et des mécènes chinois

Des autorités locales, des entreprises et des institutions privées chinoises se sont aussi mobilisées pour aider les pays gravement touchés par la pandémie. C’est le cas du milliardaire chinois Jack Mah, fondateur du Groupe Ali baba. Ce dernier a offert, à travers sa fondation, 100.000 masques, 20.000 kits de diagnostic, des combinaisons protectrices et des masques de protection des yeux à chaque pays africain.

Pour l’homme d’Affaires chinois à travers un twit  le 18 mars publié  par Jack Ma Foundation : « L’Afrique peut avoir une longueur d’avance sur le coronavirus. À chacun des 54 pays africains, nous ferons don de 20 000 kits de test, 100 000 masques et 1 000 combinaisons de protection et écrans faciaux à usage médical »

C’est ainsi que par le biais de sa fondation, 11 millions kits de tes, 6 millions de masques et 60 000 combinaisons de protection et écrans faciaux à usage médical ont été livrés à l’Union africaine(UA) à son siège situé à  Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie

A travers ce don, le bienfaiteur chinois a estimé que les puissances ne peuvent rester indifférentes face à la pandémie qui secoue l’Afrique et pourrait avoir des répercussions plus tard. Il est donc temps, selon lui, de prendre les précautions pour freiner la propagation du covid-19. Une manière de consolider l’amitié Sino-africaine.

A cet effet, il est bon de noter que le don destiné à la Côte d’Ivoire par la Foundation de ce bienfaiteur humaniste, est déjà arrivé à Abidjan le vendredi 27 mars.

Par ailleurs, le gouvernement chinois a adopté de nombreuses mesures pour soutenir la production de matériels médicaux pour répondre aux besoins des autres pays autant que possible.

En plus de ces dons en numéraire et en matériel la Chine intervient actuellement dans la résolution de cette crise à travers son expertise médicale

UNE SERIE AIDES AU NIVEAU MÉDICAL

Séminaires et ateliers par visioconférence

La Commission Nationale de la Santé de Chine a rédigé des documents techniques en matière de prévention, de contrôle et de traitement de la maladie. Ces documents ont été partagés à plus de 180 pays et plus de 10 organisations internationales et régionales. Un séminaire international consacré au partage d’expériences a été organisé par la Chine en collaboration avec l’OMS. De plus, elle a tenu une trentaine d’ateliers techniques, sous forme de visioconférence, avec une centaine de pays et régions. Jusqu’ici, il a envoyé des groupes d’experts médicaux en Iran, en Iraq, en Italie, en Serbie et au Cambodge.

Mécanisme de coopération médicale avec les pays de l’ASEAN

Des experts chinois travaillent en coopération avec leurs homologues locaux pour mener des recherches sur des vaccins et médicaments. Pour approfondir les échanges sur la pandémie de Covid-19, à l’initiative de la partie chinoise, une réunion extraordinaire des Ministres des Affaires Étrangères de la Chine et des pays de l’Association des Pays d’Asie du Sud-est (ASEAN) s’est tenue avec succès au Laos sous forme de visioconférence. Elle a porté sur  la pandémie et a regroupé les Ministres des Affaires Étrangères chinois, japonais et sud-coréens. Au sortir de cette rencontre, un mécanisme de coopération sur la prévention et le contrôle de la maladie a été établi entre la Chine et la République de Corée.

Experts et matériels chinois mis au service de l’Europe

Neuf experts chinois du coronavirus et plusieurs tonnes d’aide sont arrivés à Rome à bord d’un vol spécial pour aider l’Italie, pays le plus touché d’Europe.

A bord du vol en plus des spécialistes chinois, se trouvaient du matériel de santé notamment, des ventilateurs, du matériel respiratoire, des électrocardiographes, des dizaines de milliers de masques et d’autres matériels de santé. Le groupe des neuf experts composé de six hommes et trois femmes, comprenait des médecins-réanimateurs, pédiatres et infirmiers qui ont  participé activement  à  la gestion  de la crise du coronavirus en Chine dans leur pays.

Au-delà de l’Italie, l’Irak et l’Iran, le Pakistan ont également bénéficié de l’expertise chinoise, par l’envoi également d’un groupe de neuf personnes avec du matériel de soins intensifs, des produits de protection médicale et d’autres biens intervenant dans le domaine médical

242 spécialistes et fournitures médicales a l’Afrique

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus sur le continent africain, la Chine et l’Afrique continuent de s’épauler pour consolider leur front commun contre la propagation de cette maladie contagieuse qui a touché à ce jour plus de 40.000 personnes dans 52 pays africains.

En plus de la livraison par la Chine de fournitures médicales à ces pays qui en ont besoin, les professionnels chinois de la santé, au nombre de 242 se sont empressés de venir en aide à leurs collègues africains et ont pu ainsi sauver la vie de milliers de patients.

12 spécialistes au Burkina Faso

C’est dans cette optique, qu’une équipe de 12 spécialistes a été envoyée au Burkina Faso conduite par madame, Liu Jun .Avant d’être nommée à la tête de la mission antiépidémique d’experts médicaux dans ce pays, cette dernière ne savait même pas où se trouvait précisément ce pays d’Afrique de l’Ouest. Elle n’avait jamais imaginé non plus que son équipe recevrait les remerciements du président de la République de ce pays comme ce fut le cas

En effet, le 16 avril, peu après l’arrivée de Mme Liu et de son équipe à Ouagadougou, la capitale, le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a en effet tweeté en remerciant la mission chinoise par rapport à son appui au Burkina Faso dans la lutte contre le COVID-19.

Dans le cadre de leurs activités ,le 24 avril, les membres de la mission ont visité, pour la deuxième fois en une semaine, le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Tengandogo, établissement de la capitale exclusivement dédié à la prise en charge des patients du COVID-19, afin d’échanger avec leurs collègues locaux et éclaircir davantage les zones d’ombres.

Au cours de ces visites, le Directeur Général du CHU, Alexandre Sanfo, a confié au  journal Xinhua que les expériences partagées par les experts chinois leur étaient d’une grande utilité dans leur riposte contre le virus tant au niveau préventif que curatif, du perfectionnement du système de riposte à l’amélioration du protocole de prise en charge des infections.

Le lendemain l’équipe de spécialistes a tenu une vidéoconférence avec 242 médecins chinois provenant de différentes missions médicales dans une dizaine de pays africains dont le Niger, le Bénin et le Sénégal, entre autres, pour leur prodiguer des conseils et partager leur expérience afin de mieux combattre cette maladie mortelle.

Au terme de cette mission au Burkina Faso, Mme Liu dans son compte rendu remis aux autorités sanitaires du Burkina Faso a déclaré ce qui suit. «Nous avons pendant notre séjour ici au Burkina Faso effectué des visites sur le terrain et nous nous sommes aperçus que des dispositions ont été prises pour renforcer la capacité de prise en charge »

En réponse à cette déclaration, madame, la Ministre burkinabè de la Santé, madame Claudine Lougué a affirmé:« La mission a été fructueuse et les experts chinois ont fait des recommandations pertinentes que nous allons contextualiser selon nos réalités Elle  a effectué des recommandations qui vont permettre au Burkina Faso de minimiser les risques de propagation après la réouverture des marchés, »

12 spécialistes Ethiopie

Au moment où l’équipe conduite par madame Liu se trouvait  au Burkina, une équipe de spécialiste au nombre de 12 se trouvait en Ethiopie. Elle était conduite par Li Nian, un jeune épidémiologiste venant de la province chinoise du Sichuan (sud-ouest). Cette équipe est arrivée à Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie s pour une autre mission ayant le même objectif.

Chaque jour, ce groupe de spécialistes devait visiter plusieurs installations médicales différentes de ce pays, allant du centre de quarantaine aux hôpitaux dédiés à la prise en charge des infections au COVID-19, et répondre aux questions posées par des personnels de santé locaux travaillant au front.

« Nos conseils sont à la base des principes vitaux, au premier chef desquels se trouve le respect mutuel », a souligné M. Li  au journal Xinhua, ajoutant que les talents médicaux éthiopiens ont aussi leurs atouts, en particulier en matière de contrôle des maladies transmissibles.

« Nous devons communiquer avec les responsables de santé et le personnel en première ligne pour mieux comprendre la situation et les défis auxquels ils font face », a-t-il dit, ajoutant que les expériences chinoises ne pouvaient pas être directement transposées dans un autre pays où la situation et les conditions sont totalement différentes.

« Il faut avoir pour principe d’être pratique et réaliste.  En la matière, Nous devons leur donner des conseils professionnels et pratiques », a estimé Li Nian, qui était toujours en première ligne depuis fin janvier dernier pour combattre cet ennemi invisible dans son pays.

Malgré des déplacements pendant de longues heures dans la journée, tous les membres de la mission se réunissaient chaque soir pour discuter des questions posées par des Ethiopiens, notamment en matière de gestion de la santé publique, de traçage des contacts des infections, de tests de dépistage, ainsi que de traitement des patients en état grave.

Il est à noter que, l’action de l’équipe médicale chinoise a été fort appréciée  par le corps médical éthiopien comme le souligne ici  Mahlet Dinku, une étudiante éthiopienne de 27 ans en sciences médicales : « C’est un geste précieux de fraternité et de solidarité. Nous les accueillons sincèrement tandis que nous nous préparons, en tant que nation, à la période la plus difficile de notre histoire récente »

Le 29 avril, jour du 33e anniversaire de Li Nian, le jeune épidémiologiste a reçu l’instruction de partir pour une nouvelle mission antiépidémique à Djibouti, pays de la Corne de l’Afrique. Il en a profité pour affirmer:« La date de (notre) retour en Chine est encore loin d’être décidée. La priorité de notre mission, c’est de partager nos expériences et d’aider à contenir la propagation du nouveau coronavirus sur le continent »

A SUIVRE: L’AIDE EN DIRECTION DE LA COTE D’IVOIRE

kemebrama@hotmail.com

Source : sercom Ambassades de Chine en Côte d’Ivoire et RTI

 

 

Laisser un commentaire