jeudi, avril 2, 2020
Accueil > Actualités > COVID-19  EN CHINE, FIN DE QUARANTAINE DANS LE HUBEI, LE 8 AVRIL POUR WUHAN

COVID-19  EN CHINE, FIN DE QUARANTAINE DANS LE HUBEI, LE 8 AVRIL POUR WUHAN

La province chinoise du Hubei voit enfin le bout du tunnel de sa quarantaine. Les autorités chinoises ont décidé mardi 24 mars de mettre fin au confinement total de la province centrale du Hubei, berceau de la pandémie de Covid-19, mis en place à la fin du mois de janvier dernier. « À partir du 25 mars à minuit, levée du contrôle des entrées et sorties de la province du Hubei et retour au trafic de manière ordonnée », précise le communiqué officiel du Groupe de pilotage de prévention et de contrôle du Covid-19 du Hubei en date du 24 mars, ajoutant que « les résidents du Hubei peuvent quitter la province avec « le code vert » de santé du Hubei ». Délivré par les autorités, ce « code vert » atteste de leur non-infection par le nouveau coronavirus.

Les habitants de Wuhan devront attendre le 8 avril prochain

En revanche, les cinq à six millions d’habitants restés à Wuhan (près de cinq millions d’entre eux avaient quitté la ville pour le Nouvel an lunaire), devront attendre le 8 avril pour voir lever leur quarantaine en vigueur depuis le 23 janvier dernier. « Espérons que ce soit bien le 8 avril, réagit Quentin, restaurateur français resté à Wuhan après la quarantaine, on verra bien, on espère, on croise les doigts… mais ça ne veut pas dire que je pourrai rouvrir mon restaurant qui est en ce moment décontaminé par les services spéciaux de la ville. Je prends mon mal en patience et je parie sur une reprise du business vers le 10 ou le 15 avril ». Quentin fait partie de ces quelques dizaines de Français restés volontairement dans l’épicentre de l’épidémie du coronavirus.

« Il est impossible de dire si la transmission du virus est stoppée »

« La vie reprend ces derniers jours, témoigne-t-il encore, mais les restrictions restent fortes : sortie deux heures par jour à moins de deux kilomètres de son domicile, avec passeport et papiers en règle, tous les business de service sont toujours fermés mais les supermarchés restent ouverts. Le mieux est de commander en ligne. »

Pour Lao Chun, 60 ans, employé de la ville de Wuhan, confiné avec sa grand-mère de 93 ans, son épouse à la retraite et sa belle-sœur a fait partie des équipes de distribution alimentaire dans son quartier. Pour lui, « la vie commence lentement à reprendre son rythme… les ouvriers de l’automobile ont repris le travail. Tous les transports, bus, métro, taxi et TGV sont désinfectés et prêts à recevoir les passagers. Les quartiers non contaminés, zéro cas depuis 15 jours, sont de plus en plus nombreux. »

En ce qui concerne les statistiques officielles sur le nombre de contaminés, de personnes guéries ou saines, l’incertitude demeure. Ainsi, selon le très sérieux quotidien en ligne chinois Caixin – considéré comme le seul à pouvoir faire des enquêtes crédibles sur place à Wuhan où plusieurs journalistes travaillent depuis janvier –, un membre de l’équipe de contrôle des épidémies de Wuhan, confie : « il y a chaque jour jusqu’à une douzaine de personnes infectées mais asymptomatiques qui sont détectées. Ils sont contrôlés positif mais sans symptômes et ne sont pas inclus dans les statistiques officielles depuis des semaines ». Pour un autre médecin, interrogé par Caixin, « il est impossible de dire à l’heure actuelle si la transmission du virus a été stoppée ».

 

kemebrama@hotmail.com

Source : Lacroix

 

Laisser un commentaire