jeudi, janvier 24, 2019
Accueil > Actualités > ÉLECTIONS MUNICIPALES : EHOUO JACQUES REMPORTE LA BATAILLE DU PLATEAU

ÉLECTIONS MUNICIPALES : EHOUO JACQUES REMPORTE LA BATAILLE DU PLATEAU

C’est fait ! Ehouo Jacques a remporté les élections municipales dans la prestigieuse commune du Plateau avec une marge appréciable de 3201 voix d’écart Les résultats ont été proclamés par la CEI  mettant ainsi fin à la tension qui régnait dans cette commune, centre névralgique de la Côte d’ivoire

En effet, la Commission Électorale Indépendante (CEI) a proclamé ce lundi 15 octobre 2018, Jacques Ehouo, candidat du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), vainqueur des municipales du 13 octobre au Plateau.

Jacques Ehouo a obtenu un peu plus de 60% des suffrages exprimés quand son adversaire Fabrice Sawegnon qui défendait les couleurs du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a lui obtenu 38%.

Avec la proclamation des résultats par la CEI, l’institution en charge des élections en Côte d’Ivoire met fin à la tension née de la revendication par les deux camps de la victoire.

Cette défaite en fait n’est pas une surprise .Elle était même attendue car avant même la proclamation officielle des résultats qui le donnent largement perdant, Fabrice Sawegnon avait préparé les esprits à cette défaite à travers un message transmis sur les réseaux sociaux où il disait : «mes représentants m’informent que les derniers dépouillements ne sont pas en notre faveur. Malgré tous les éléments de recours documentés dont nous disposons, j’estime que nul engagement, nulle conviction ne vaut la paix et la stabilité.»

Il est à noter que les élections municipales dans la commune du Plateau ont été particulièrement tendues. Cette situation s’explique par le fait que, selon des pointages partiels effectués le samedi 13 octobre au soir par l’AFP ainsi que par des observateurs indépendants, le candidat du PDCI, Jacques Ehouo semblait être en tête. Mais ce même soir, la CEI du Plateau n’avait pas procédé à la compilation des voix en raison de l’absence de ses deux présidents.

Après une nuit de tension, les urnes ont été transférées dimanche à la CEI départementale au nord-est d’Abidjan. Les forces de l’ordre y ont dispersé les manifestants à coups de gaz lacrymogène.

Le Dimanche 14 octobre, en début d’après-midi, lors de la compilation, la CEI, sans proclamer de résultats, a semblé donner la victoire à M. Sawegnon, malgré les protestations des représentants de M. Ehouo et sous les regards circonspects d’observateurs de l’Union européenne.

Le litige portait sur le fait que M. Ehouo était en tête dans pratiquement tous les bureaux, où le taux de participation avoisinait les 20%, alors que M. Sawegnon ne remportait qu’un seul lieu de vote, celui de la Chambre de commerce, où le taux de participation avoisinait les 90%.

En cette même occasion, le numéro deux du PDCI, Maurice Kakou Guikahué, a déploré lors d’une conférence de presse « un braquage éhonté » des résultats des municipales et régionales qui selon lui, se profilait à l’horizon.

Le Dimanche soir, M. Ehouo a organisé une marche de plusieurs centaines de personnes entre le siège de son parti à Cocody et son siège de campagne. Le cortège a été bloqué à l’entrée du Plateau par les forces de l’ordre. Les manifestants se sont assis pendant une heure environ avant que le candidat ne leur donne rendez-vous lundi. De petites échauffourées ont eu lieu lors de la dispersion.

kemebrama@hotmail.com

Sources Abidjan .net et AFP