lundi, novembre 19, 2018
Accueil > Archives > FEU CHEICK TIDIANE BAH : UN ERUDIT POSE, RESERVE ET SUBTILE QUI A CONTRIBUE A L’EDIFICATION DE L’ISLAM EN COTE D’IVOIRE

FEU CHEICK TIDIANE BAH : UN ERUDIT POSE, RESERVE ET SUBTILE QUI A CONTRIBUE A L’EDIFICATION DE L’ISLAM EN COTE D’IVOIRE

ARCHIVES

FEU CHEICK TIDIANE BAH : UN ERUDIT POSE, RESERVE ET SUBTILE QUI A CONTRIBUE A L’EDIFICATION DE L’ISLAM EN COTE D’IVOIRE

Le Cheick Tidiane Bah a été rappelé à Allah, le 21 janvier 2001

Cet illustre guide religieux, premier imam de la mosquée de la Riviera Golf dans la commune de Cocody (capitale politique ivoirienne) a joué un rôle important dans l’organisation de l’islam en Côte d’Ivoire

Dans le cadre de notre rubrique dénommée archive, nous avons décidé de le « ressusciter » afin de montrer aux jeunes générations, le rôle qu’il a joué dans la contribution de la ouma ivoirienne

Cet article est bâti sur les témoignages recueillis lors de la célébration du 10 ème anniversaire de son décès, célébré à la mosquée de la Riviera Golf en 2011

Premier étudiant à avoir obtenu un diplôme supérieur en arabe au compte de la Côte d’ivoire

Selon les propos recueillis auprès d’el Hadj Mamadou Traoré, l’imam actuel de mosquée de la Riviera Golf, le Cheikh Tidjane Bah a effectué ses études coraniques à Bobo Dioulasso (Burkina Faso), puis il s’est rendu à Ségou(Mali)

Et c’est à ce niveau qu’il épousera la fille de son maître.

Par la suite, il ira en Algérie où il passera le baccalauréat arabe et ira effectuer ses études supérieures en Tunisie où il obtiendra sa licence en théologie.

Ce dernier l’a connu très tôt car il, était l’ami de son maitre : «quand il venait passer ses vacances ici en Côte d’ivoire, il fréquentait ce dernier. En ce moment, il venait de Tunisie passer ses vacances ici au pays. Fait important, Il a été le premier étudiant à avoir .obtenu un diplôme supérieur en arabe au compte de la Côte d’ivoire. En effet, à la mort de son père, sa mère est venue s’installer ici en côte d’ivoire et c’est d’ici qu’il s’est rendu en Algérie puis en Tunisie avant notre génération qui s’y est rendu en 1956 »

L’un des premiers à faire la daawa (la prédication) à Abidjan et à l’intérieur du pays en français, arabe et en malinké, trois langues

Les informations recueillies auprès de l’imam Traoré permettent également de noter que le Cheikh Tidjane Bah a été l’un des premiers à faire la daawa ( la prédication ) à Abidjan et à l’intérieur du pays en français, arabe et en malinké, trois langues qu’il maîtrisait. Il a été rejoint en cela par le Cheick al Aïma Boikary Fofana et Mohamed lamine kaba.

Il a participé à la mise en place de l’émission Allahou Akbar à la télévision nationale

De même, Il a participé à la mise en place de l’émission Allahou Akbar de la télévision nationale avec feu Souleymane DOUMBIA, Cheick Fofana, Mohamed lamine kaba et autres.

A cela s’ajoute le fait qu’il a été le premier à ouvrir une medersa avec un programme moderne approprié

Quand on a demandé à ce dernier ce qu’il a retenu de l’illustre disparu, il a affirmé ce qui suit : « Il était d’une sagesse qui faisait qu’il s’accommodait à tous et était e dernier recours ; Il a eu un discours rassembleur très approprié qui a contribué à attirer les intellectuels qui ont adhéré ainsi en masse à l’islam. »

Encadreur humble, inédit, intelligent et subtile

Le Cheikh Al Aïma Boikary Fofana président du Conseil Supérieur des Imams(COSIM) qui l’a côtoyé durant plusieurs années a affirmé de son côté que c’était l’ami intime de son maître et a ajouté avoir tout le temps, bénéficié de ses conseils et enseignements : «cet homme humble et inédit, intelligent, subtile dans ses actions et réactions, nous a encadré au moment où tout jeune, nous nous sommes jetés dans cette bataille sans mérite de notre part ».

Concernant leur action au niveau de la prédication, il a fait savoir que : « notre travail à l’époque n’était pas sans embûche, car nous avions, comme nous continuons à le subir aujourd’hui, les effets et la pression de la redoutable machine que nous appelions la machine à diviser les musulmans. Mais Dieu nous a permis de résister à toutes les tentations et pressions »

Il a attiré les intellectuels dans le milieu et le combat islamique dans sa conception moderne

El hadj Vassiriki Touré, l’un des membres fondateurs de la Communauté Musulmane de la Riviera (CMR) et actuel président du Comité de contrôle du Hadj, s’inscrit dans le même registre.

Pour ce dernier, feu el hadj Tidiane Bah était un sage et un homme très pieux. En plus, il a commencé son combat très tôt Avec le Cheikh Boikary Fofana. Il .a été celui qui a attiré les intellectuels dans le milieu et le combat islamique dans sa conception moderne. Son combat a même commencé plus tôt avec l’Union Culturelle Musulmane (UCM).En un certain moment, il s’était retiré du milieu pour s’occuper de son école et de sa librairie. Mais le Cheick Fofana l’a ramené dans le milieu .avec le Centre Culturel Islamique de Williamsville. C’est ainsi qu’il a contribué à la naissance de la Communauté Musulmane de la Riviera. (CMR). El hadj Vassiriki Touré révèle qu’Il a d’abord refusé d’être l’imam de la communauté de la Riviera .pendant plus d’un an en se fondant sur le fait que dans sa famille, personne n’avait occupé ce poste .auparavant:« nous avons dû batailler dur pour qu’il accepte ce poste et pourtant, il fut à la base de la création de cette communauté»

Le Cheick Fofana et lui formaient les deux faces de la même médaille

Dans son élan, celui-ci souligne le fait que la CMR et lui formaient une seule et même famille : «puisque dans le cadre de notre combat pour la valorisation de l’islam, nous avons entretenu des liens continus très étroits et très intimes. Il nous enseignait sur l’islam, ses préceptes et ses principes »

El Hadj Vassiriki Touré continue son témoignage en ces termes : « au-delà de cet aspect, il était d’un commerce facile. Il disait des choses si graves de manière si banale qu’il les dédramatisait Parfois, il disait des choses très importantes de manière si simple qu’on pouvait ne pas en saisir la portée. Je me rappelle d’une anecdote.de feu le capitaine Timité, ancien chef d’état-major des armées ivoiriennes. Selon ce dernier, d’un vendredi à un autre, le Cheick Boikary Fofana lors de ses sermons, envoyait tout le monde en enfer et le vendredi d’après, l’imam Tidiane Bah ramenait tout le monde au paradis. »

Il tenait un discours modéré

C’est donc dire qu’à l’époque, il tenait un discours qui a contribué à faire revenir les intellectuels dans le milieu islamique. Pour notre témoin qui a fréquenté l’homme, au-delà de cette anecdote, ce qu’il faut retenir de lui, c’est le fait qu’on ne peut séparer le Cheick Boikary Fofana de feu Tidiane BAH dont il était l’antithèse. Les deux fonctionnaient comme les deux faces d’une même médaille et c’est de leur alliance qu’est né le dynamisme de la communauté musulmane.

C’était un homme posé et réservé

Dans le même sens, pour lui, le Cheick Tidiane Bah était un homme très posé et très réservé qui ne tranchait jamais même sur les choses qui, apparaissaient les plus évidentes : « au début de notre combat, nous étions si jeunes que nous ne comprenions pas certaines de ses attitudes et ses prises de position. C’est maintenant avec le recul, l’âge et l’expérience que, nous cernons tout cela .Il n’aimait pas les conflits et cela nous a donné des leçons Cela n’a pas été facile au début pour nous car, nous ne comprenions pas ses prises de positions. Quand il jugeait, il se contentait de donner les verdicts sans entrer dans les détails des conflits »

En fin de compte pour lui, ce qui est important, c’est la dimension culturelle et spirituelle de l’homme qui a contribué à la création des associations qui ont contribué à transformer le visage de l’islam en Côte d’Ivoire que ce soit ,l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans en Côte d’Ivoire (AEEMCI)  ou  la CMR :«que e soit à l’AEEMCI   ou à la CMR, nous étions les contenants c’est lui qui a mis le contenu dans toutes ces structures. » 

Il a commencé d’abord par enraciner la foi des intellectuels

Un autre témoin du parcours de l’illustre disparu, le docteur Cissé Abdoul Karim, actuel consul de Côte d’Ivoire en Arabie saoudite, a affirmé de son côté que, le cheikh Tidiane Bah a commencé d’abord par enraciner la foi des intellectuels. Cela les a amenés à pratiquer l’islam et c’est par là qu’est née l’idée d’organisation de la communauté musulmane. Ce travail, il l’a fait avec le Cheick Boikary Fofana.

Même son de cloche pour l’actuel ambassadeur de Côte d’Ivoire en Lybie, Son Excellence THIAM Mokodou qui est revenu sur l’histoire de la CMR dont il est le président depuis sa création : «nous nous réunissions dans une espace inachevé où se trouve le centre commercial actuel du quartier et c’était par rapport aux prières du mois de Ramadan et les prières étaient dirigées par feu Salia Traoré En ce Moment, feu Tidiane Bah résidait à Treichville à, l’avenue 21 rue 38. Et nous avons été le voir afin qu’il vienne nous faire prier »

Il fait débuter la prière de vendredi à la Riviera avec 12 personnes

Concernant la prière de vendredi ce dernier ajoute. : «nous avions décidé de commencer les prières de vendredi car les Musulmans du quartier se déplaçaient de la Riviera à, Adjamé pour la djouma. Cependant, nous n’étions que 9 personnes, imam, muezzin, fidèles. Compris. Comme le Cheikh Tidiane Bah était un malékite à cheval sur les règles juridiques islamiques, il a exigé qu’on soit 12 comme le recommandait cette école juridique C’est ainsi que nous avons intercepté trois personnes qui, passaient habillées en boubou avec des nattes en main. De la sorte, nous avons pu effectuer la première de vendredi du quartier »

Il a beaucoup contribué à la construction de la mosquée de la Riviera

Selon les propos de l’ambassadeur Thiam, il a été pour beaucoup dans le processus de construction de la mosquée de la Riviera offerte à la communauté musulmane par feu le président Félix Houphouët Boigny en l’honneur de sa défunte épouse ; feue Bintou Camara, la fille du sage de Marcory, Cheick Hampathé Bah (décédé).

Dans ce sens, il a affirmé ce qui suit : « cette mosquée, il voulait la construire ailleurs. Mais, en présence de feu Tidiane Bah, l’architecte Adama Cissé, le doyen Koné kodiara (aujourd’hui décédé) et moi, il a décidé de l’offrir à la Riviera et notamment sur son site actuel ».

Il a fondé la CMR sur l’honnêteté la fraternité et la confiance

Notre interlocuteur a terminé son intervention en assenant : « Il, a fondé cette communauté sur l’honnêteté la fraternité et la confiance. C’est justement sur cette base que fonctionne la Communauté Musulmane de la Riviera si bien que ma modeste personne soit encore à la tête de la CMR depuis sa création. »

Il a été au début de la création de La Radio Al Bayane

Dans le même registre, l’illustre disparu a été pour beaucoup dans la création de la Radio Al Bayane A ce sujet, le témoignage de Samba Koné, actuel maire de Daloa est éloquent : «comme j’étais dans le milieu des imams .j’avais entendu parler du projet de radio islamique à plusieurs reprises Mais, c’est au décès de mon fils le 31 décembre 1997 que, cette idée a pris corps dans nos esprit. Mon fils est décédé le 31 décembre 1997 mais, c’est le 02 janvier 2008 qu’il a été inhumé.

Après l’inhumation, nous étions chez un frère du nom de Diawara, quand j’ai décidé de réaliser cette radio en sa mémoire Le frère Diawara m’a dit de chercher un site pour la réalisation du projet du côté de la mosquée de la Riviera Golf où le Cheick Tidiane Bah était l’imam principal. Vers 16h 30 minutes ce jour-là, nous sommes arrivés effectivement sur les lieux .Le Cheick Tidiane était présent avec feu Djomba (aujourd’hui décédé) son fidèle muezzin. On lui a exposé l’idée de la réalisation de la radio. Sur le champ, il me montre un espace dans la cour de la mosquée .Le technicien qui était avec nous fait savoir qu’il y aurait un problème d’antenne à ce niveau. Aussitôt, le Cheick Tidiane Bah nous dit : «mais notre minaret est assez haut et peut nous servir de lieu pour installer l’antenne !»

Il a pris les choses en main avec beaucoup d’entrain

Quelque chose m’a marqué ce jour-là et les autres jours qui ont suivi. C’est l’entrain avec lequel le Cheick a pris cette affaire en main. Je ne l’avais jamais vu aussi enthousiaste pour ne pas dire excité pour la mise en œuvre d’une entreprise. Comme vous le savez tous, c’était quelqu’un de très réservé.

Dès que les travaux ont commencé, il était toujours sur le terrain et les suivait au jour le jour et y a accordé un intérêt particulier. »

Pour conclure, il ne nous reste à dire que l’ensemble de tous ces commentaires autour de cet illustre homme, nous montrent qui il a été, dans l’édification de la communauté musulmane en Côte d’Ivoire kemebrama@hotmal.com