lundi, juillet 13, 2020
Accueil > Actualités > FRANCE : LA PRIÈRE DU VENDREDI A DOMICILE POUR LES MUSULMANS

FRANCE : LA PRIÈRE DU VENDREDI A DOMICILE POUR LES MUSULMANS

Depuis le confinement général imposé par la pandémie de coronavirus, les Français musulmans ne peuvent plus se rendre à la mosquée pour la grande prière du vendredi. À la place, ils sont invités à faire une prière chez eux, sans prêche. Le recours aux réseaux sociaux pour la prière fait débat.

 

« Vendredi », en arabe, se dit « Yom al-Jum’ah » ; autrement dit, littéralement, le jour du rassemblement. La « prière du vendredi », elle, peut se dire simplement « Jum’ah » : rassemblement, assemblée. C’est dire si ce temps fort de la semaine pour les Musulmans est censé être un moment collectif. Selon le rite malikite (majoritaire au Maghreb et en Afrique de l’Ouest), il faut être au moins douze pour le vivre.

Or depuis le samedi 14 mars, toutes les mosquées de France sont fermées en raison de la pandémie de coronavirus. Dès la veille, le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait appelé les mosquées du territoire à suspendre l’organisation des prières de vendredi, « dès vendredi 20 mars 2020 et jusqu’à nouvel ordre ».

Ce vendredi, c’est donc chez eux, où ils sont confinés comme le reste des Français depuis le début de la semaine, que les croyants musulmans ont été invités à prier, un peu après 13 heures.

« La situation est alors semblable à celle du voyageur ou de celui qui travaille : la grande prière à la mosquée est remplacée par la troisième prière canonique de la journée, explique Tareq Oubrou, imam à Bordeaux. Au lieu de contenir deux cycles de prière et un prêche, celle-ci contient quatre cycles de prière et pas de prêche. »

kemebrama@hotmail.com

source ; Lacroix

Laisser un commentaire